Vidéos à la une
Une manifestation avait lieu ce vendredi dans le quartier de La Chapelle-Pajol à Paris. Des femmes estiment y être de plus en plus mises à l'écart et certaines éviteraient même de se déplacer dans quelques rues du quartier. Alors qu'elles participaient au rassemblement, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et Babeth de Rozières, conseillère régionale, ont été prises à partie par des militants d'une association de soutien aux immigrés. Réfugiée dans le hall d'un appartement, la députée LR a estimé que le quartier de La Chapelle-Pajol était "une zone de non-droit".
Vidéos à la une
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a été ce mardi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC. Elle a annoncé la mise en place d'une indemnisation pour les personnes touchées par les grèves à la SNCF. Cela concerne toutes les lignes dans lesquelles le "service minimum n'a pas été effectué". Elle a notamment tenu à préciser que ce remboursement partiel du passe Navigo concerne aussi les personnes n'ayant pu bénéficier d'un service minimum à cause des inondations
Vidéos à la une
"Lorsque l'on a prononcé des mots déplacés, il faut savoir s'en excuser." Mardi, lors de la présentation de ses voeux aux parlementaires, le président de l'Assemblée nationale est revenu sur la polémique qu'il avait déclenché lors de la campagne électorale pour la présidence de la région Ile-de-France. Il avait accusé sa rivale, Valérie Pécresse, de défendre "Versailles, Neuilly et la race blanche". "Je le dis d'expérience, en temps de campagne électorale, il peut y avoir des mots qui dépassent les pensées, cela a pu être le cas, y compris me concernant", a assuré mardi le socialiste, avant de présenter à demi-mot ses excuses.
Politique
Les chefs de file élus à l’issue du second tour dimanche dernier vont être intronisés à la présidence de leur région ce vendredi. En moyenne, le futur président est de droite, il cumule d’autres mandats…
Vidéos à la une
Invitée mercredi de Questions d'info sur LCP, Valérie Pécresse a accusé le gouvernement et la majorité socialiste d'instrumentaliser le Front national. "Je crois que la seule chance pour le Parti socialiste de s'en sortir dans (ces élections régionales), c'est de faire monter le Front national", a assuré la tête de liste Les Républicains en Ile-de-France, ajoutant que "le rêve du gouvernement est de zapper l'alternance réelle". Par ailleurs, la députée des Yvelines a affirmé que "le Front national vit des problèmes et n'apporte jamais de solutions" : "Sur l'interdiction de la burqa, ils disent qu'ils ne l'auraient pas voté, sur le PNR, ils ne veulent pas le voter, quand (on évoque) les propos qui appellent à la violence et à la haine raciale sur internet, ils ne veulent pas voter...", a énuméré Valérie Pécresse.
Vidéos à la une
A l'occasion d'une question sur l'éducation, il rappelle que le parlement est seul souverain pour débattre du budget, à propos du grand Paris, il le martèle aussi ... Même chose du côté du ministre des Finances Michel Sapin. Dans quelques heures, le budget 2015 sera transmis à Bruxelles ... mais le gouvernement tient a rappelé que c'est en France que se décide l'avenir du pays. Bruno Le Maire demande au Premier ministre des preuves de sa volonté de réformer 'in english'. Enfin, Laurent Fabius, interrogé sur le sort de Kobané, souligne les contradictions de la Turquie.
Vidéos à la une
Valérie Pécresse souhaite que le gouvernement arrête de modifier les règles fiscales. La députée UMP des Yvelines propose "une règle d’or fiscale de stabilité", empêchant de changer un...
Publicité