Vidéos à la une
Pascal Fauret, condamné dans l'affaire "Air Cocaïne" et évadé de République Dominicaine le week-end dernier, a confirmé à BFMTV l'aide de "militaires" pour l'organisation de l'opération. "Il y avait d'autres projets qui se préparaient. Il y avait aussi une cellule armée de l'air (...) Le premier qui était prêt et qui nous proposait quelque chose de fiable, on disait banco. Il se trouve que c'était les marins", a expliqué le pilote.
Vidéos à la une
C'est lui qui a organisé l'exfiltration de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes accusés par la République Dominicaine de trafic de drogue dans l'affaire dite " Air Cocaïne ". Spécialiste de la sécurité aérienne, Christophe Naudin a raconté en détail le plan minutieusement échafaudé par ses soins pour faire s'évader les deux pilotes français.
Vidéos à la une
Le retour en France des deux français impliqués dans l'affaire dite d'"Air Cocaïne" est un soulagement pour la mère du pilote Pascal Fauret. Elle ne l'avait pas vu depuis plus de trois ans et avait perdu espoir après sa condamnation en août dernier: "je m'attendais à ne plus jamais revoir mon fils". Depuis son retour en France Pascal Fauret a pu passer du temps avec ses proches près de Lyon. La tante de son épouse se dit "enchantée" par son retour, elle est "heureuse qu'il puisse enfin se rendre à la justice française"
Vidéos à la une
Mardi, Pascal Fauret, l'un des deux pilotes impliqués dans l'affaire "Air Cocaïne", et qui a réussi à fuir la République dominicaine a tenu, ce mardi, une conférence de presse en présence de son avocat. Il est resté muet sur le déroulement de la fuite mais a tout de même expliqué les motivations qui les ont poussés à s'évader. Pascal Fauret juge le procès dominicain "scandaleux", il ne supportait plus son sort en République dominicaine. Le pilote se dit prêt à être entendu par la justice française. Interrogé sur les deux autres Français, toujours retenus à Saint-Domingue, il estime que son retour en France ne les pénalisera pas.
Publicité