Vidéos à la une
Invités : - Charles de Courson, député UDI de la Marne - Secrétaire de la commission des finances. - Eva Sas, députée écologiste de l'Essonne - Vice-présidente de la commission des finances.
Vidéos à la une
Invités : Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine Claude Goasguen, député LR de Paris
Vidéos à la une
Invités : - Mathieu Hanotin, député socialiste de Seine-Saint-Denis - Franck Riester, député Les Républicains de Seine-et-Marne
Vidéos à la une
Les écologistes "tirent dans le dos" du gouvernement à propos du barrage de Sivens. Bernard Accoyer, invité de l'émission Parlement'air la séance continue, a durement critiqué Europe Écologie Les verts et Cécile Duflot. Selon lui, l'ancienne ministre est "le chef des altermondialistes français". "Il y a un problème au sein de la majorité", a déclaré l'ancien président de l'Assemblée qui demande une "clarification" : "Dans la majorité il y a des Républicains, et il y a des gens qui s'inscrivent en dehors de la République". "On ne peut pas continuer comme ça", a affirmé Bernard Accoyer. Des propos moqués par Cécile Duflot elle-même sur Twitter. "Seulement... ?", a-t-elle demandé dans une réponse à un tweet citant les paroles de Bernard Accoyer. Seulement... ? RT @EricCoder : Coup de chaud de @BernardAccoyer sur @LCPan : " @CecileDuflot est la chef des altermondialistes #Sivens - Cécile Duflot (@CecileDuflot) 26 Novembre 2014 La position de certains écologistes semble agacer puisque plus tôt dans la journée Marie-Françoise Bechtel, députée apparentée PS, a déclaré qu'il existait "une forme de terrorisme vert", sur le plateau de l'émission Parlement'air de LCP. > Revoir l'intégralité de l'émission Parlement'air la séance continue du mercredi 26 novembre. Maxence Kagni
Vidéos à la une
Près d'une femme sur trois a dû recourir à l'interruption volontaire de grossesse. Pourtant, 40 ans après le début des débats autour du projet de loi dépénalisant l'IVG - ou loi Veil - l'avortement reste tabou. "Tout le discours ambiant que l'on a pu entendre, sur la famille, le retour à la maternité bienheureuse, fait que celles qui ne souhaitent pas être mères à un moment de leur vie ou toute leur vie se sentent à nouveau stigmatisées et ont beaucoup de mal (...) à interrompre une grossesse", explique Danielle Gaudry, bénévole au planning familial. Par ailleurs, en dix ans, 130 centres qui pratiquaient l'IVG ont fermé. Face à ces difficultés, une proposition de résolution rédigée par la députée PS Catherine Coutelle va réaffirmer ce mercredi à l'Assemblée le "droit fondamental" à l'IVG. "Les jeunes générations, (ne doivent pas) considérer que c'est un acquis définitif", explique-t-elle. Marion Lefebvre-Becker
Vidéos à la une
Retrouvez l’intégralité de l’émission Parlement’air du mercredi 2 octobre 2013
Publicité