Vidéos à la une
Il nie avoir parié et conteste le trucage suspecté par la justice d'un match de handball de 2012. Nikola Karabatic, qui comparaît depuis lundi devant le tribunal correctionnel de Montpellier pour escroquerie, s'est dit "soulagé" ce jeudi "parce qu'on a pu tous voir cette première mi-temps. J'ai eu la chance de pouvoir en débattre avec le juge et l'expert et je pense qu'on a tous vu que sur cette première mi-temps, il n'y a rien à dire. Le fait qu'on puisse dire qu'elle était truquée est quelque chose de très farfelu." Quinze autres prévenus comparaissent dans cette affaire à des degrés divers, pour avoir pris part à l'arrangement du match Cesson-Montpellier pour placer des paris portant sur le score de la rencontre à la mi-temps, qui ont rapporté quelque 300.000 euros de gains, au détriment de la Française des jeux.
Vidéos à la une
Le procès de Nikola et Luka Karabatic ainsi que de 14 autres personnes impliquées dans l'affaire des paris suspects s'est ouvert à Montpellier ce lundi. Il leur est reproché d'avoir truqué et parié sur l'un de leurs matchs, en mai 2012. Même si tous le réfutent, ils risquent chacun cinq ans de prison. Cette affaire, très médiatique, devrait trouver son épilogue dans 15 jours.
Publicité