Vidéos A la une
JAYAPURA - 17 AOUT 2015 - De mauvaises conditions météo ont empêché les secouristes d'atteindre une zone montagneuse isolée de l'est de l'Indonésie, où des débris d'avion ont été repérés après le crash d'un appareil avec 54 personnes à bord, et de l'argent liquide d'une valeur de 420.000 euros. L'avion de la compagnie indonésienne Trigana Air a disparu dimanche des écrans radars lors d'un vol de courte durée reliant deux villes de la province orientale de Papouasie. Il s'agit de la troisième catastrophe aérienne en moins d'un an dans ce pays d'Asie du Sud-Est affichant un piètre bilan en matière de sécurité aéronautique.
Vidéos A la une
L'épave d'un avion aurait été retrouvée en Papouasie. Il s'agirait de l'avion de la compagnie Trigana Air Service qui avait disparu des écrans radars ce matin, avec à son bord 54 passagers.
Vidéos A la une
Thomas Dandois et Valentine Bourrat sont rentrés en France ce mercredi matin après avoir été détenu depuis le mois d'août en Indonésie pour un reportage sans autorisation. "On espérait un acquittement, le symbole qui va avec cette peine est dérangeant, les journalistes peuvent être condamnés pour faire leur métier" regrette Thomas Dandois. Le journaliste explique que "les conditions de détention ont toujours été correctes".
Vidéos A la une
Si d'ordinaire dans ces cas là, les journalistes sont expulsés, eux sont en prison depuis deux mois et demi. Arrêtés début août en Indonésie, Thomas Dandois, 40 ans, et Valentine Bourrat, 29 ans, doivent comparaître ce lundi devant le tribunal de district de Jayapura, capitale de la Papouasie. Ils devront répondre d'"usage abusif de visa d'entrée" dans le pays.
Publicité