Voilà un sujet qui touche à l'intime comme au mythe de la performance sexuelle, donc à des tabous. Pourtant, depuis 1998 et l'arrivée en du premier inducteur de l'érection, le Viagra, la parole se libère et de nombreux hommes osent enfin se faire aider par la médecine.

Panne sexuelle, comment en parler à mon médecin?

Briser les tabous

"Souffrir d'un trouble de l'érection ne doit plus être considéré comme une fatalité ou une disgrâce" affirme le Dr François Giuliano, urologue au centre hospitalo-universitaire du Kremlin-Bicêtre (Hauts-de-Seine).

Tabous culturels et religieux, pudeur, mythe de la performance sexuelle, autant de (mauvaises) raisons qui peuvent conduire les hommes à taire leur désarroi face à la survenue de pannes sexuelles (84 % d'entre eux n'en parlent pas à leur médecin).

Et les médecins ?

Mais les obstacles au dialogue sont aussi du côté des médecins, qui n'osent pas aborder ce sujet en consultation, souvent par pudeur, parfois par manque de formation à la relation au patient.

Publicité
Lors d'une enquête récente auprès de 88 médecins généralistes, 60 % d'entre eux ont estimé que c'est au patient d'en parler le premier. Alors pour qu'érection et plaisir soient à nouveau au rendez-vous, brisez les tabous et frappez à la porte d'un cabinet médical pour vous faire aider.
Publicité