Vidéos A la une
Alors que l'édition 2016 du festival de Cannes bat son plein sur la Croisette et que tous les regards sont rivés sur la Palme d'or, à plusieurs milliers de kilomètres, en Colombie, les artisans ont le sourire. Depuis deux ans, l'or colombien est choisi par un grand joaillier suisse pour orner la célèbre Palme. Il est extrait artisanalement au coeur des Andes colombiennes, dans des mines certifiées équitables et écologiques.
Vidéos A la une
Les frères Dardenne, déjà lauréat de deux Palmes d'or, présentent "Une fille inconnue" cette année au festival de Cannes. Et les deux réalisateurs belges confient ce mercredi à BFMTV que sur un plateau de cinéma, ils ne forment qu'"une seule personne".
Vidéos A la une
Le cinéaste français, qui s'est fait connaitre avec 'Haute tension' , nominé pour la Palme d'or du court-métrage en 1997, a remporté le prix...
Vidéos A la une
L'un des favoris pour la Palme d'Or qui doit être attribuée ce soir à Cannes est 'Le fils de Saul', premier film choc du hongrois Laszlo Nemes sur un déporté juif forcé de travailler dans les chambres à gaz à Auschwitz. Il restitue l'horreur de la Shoah, sans presque jamais montrer les victimes. Un film qui a déjà reçu le prix FIPRESCI remis par un jury constitué de critiques de cinéma internationaux pendant le festival de Cannes. Les critiques ont en effet beaucoup aimé le film : ' 'Le fils de Saul' serait un geste courageux de la part du jury parce que c'est un premier film. Si ce n'est pas celui-là, j'aimerais que la Palme d'Or soit attribuée à Jia Zhang Kye', confie le journaliste portugais João Antunes. Le film du réalisateur chinois, 'Mountains may depart', est aussi l'un des favoris de la critique. Il raconte l'histoire d'un trio amoureux, sur trois époques différentes, sur fond d'une déshumanisation progressive entraînée par le capitalisme et la technologie. 'Pas de grand favori qui se dégage, même si les Italiens et les Chinois sont souvent cités, la compétition reste très ouverte et le palmarès risque de réserver quelques surprises' souligne notre envoyé spécial Frédéric Ponsard. Mais s'il doit y avoir un favori, c'est incontestablement Nanni Moretti, l'un des seuls qui n'a pas déçu avec 'Mia Madre', dont l'actrice principale, Margherita Buy est aussi pressentie pour le prix d'interprétation féminine. Nanni Moretti a déjà reçu la Palme d'Or, il y a tout juste quatorze ans.
Vidéos A la une
Le Festival de Cannes a commencé hier. Les stars ont foulé le tapis rouge. Les touristes affluent pour tenter d'apercevoir une célébrité.
Vidéos A la une
Le Prix Média de l'Union européenne a été attribué cette année à Danis Tanovic. Un prix qu'il partage avec son co-auteur et sa productrice. Le cinéaste bosniaque travaille en ce moment sur son projet cinématographique 'Where are you looking at ?'. Il a reçu son prix des mains de la commissaire européenne à la Culture, Androulia Vassiliou, ce samedi à Cannes, en marge du festival du Film. Danis Tanovic : 'Pour nous c'est super important de faire partie de ce programme Média parce que notre budget est très limité et nous sommes forcés de faire des co-productions avec les pays européens. Sans le programme Média, on serait incapable de faire des fims comme nous les faisons'. Le prix récompense un cinéaste dont le film a un fort potentiel commercial européen. Androulia Vassiliou évoque le projet de Tanovic : 'Je pense qu'il évoque la période de transition dans sa ville d'origine, Sarajevo, c'est très politique mais j'ai aussi entendu du jury qu'il avait un très bon contenu artistique mais aussi une bonne stratégie de développement et de distribution'. La Commission européenne confirme cette année encore sa présence sur la scène du cinéma européen et mondial. A cannes, ce ne sont pas moins de 21 films en sélection officielle, dont sept en compétition, qui ont été soutenus par la Commission.
Culture
Un des comptes Twitter de la chaine Canal Plus a voulu célébrer la victoire du film d'Abdellatif Kechiche avec humour. Un second degré qui n'a pas plu à tout le monde...
Culture
Le Festival de Cannes s’est terminé dimanche avec la remise de la Palme d’or au réalisateur de "La vie d’Adèle", Abdellatif Kechiche. Ce film raconte la passion brûlante qui anime deux jeunes femmes.
Publicité