Vidéos A la une
Beaucoup ont fui leurs villages, souvent détruits ou fortement marqués par les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses. Pour Tatiana qui s'est réfugiée à Kramatorsk, l'avenir de l'enfant qu'elle porte en dépend: "le destin de mon enfant et le sommet de Minsk sont irrémédiablement liés", a déclaré la jeune femme à BFMTV. Comme beaucoup d'Ukrai-niens, elle espère que l'accord établi à Minsk mettra fin au conflit. Mais si la jeune femme a confiance en l'armée ukrainienne, elle est beaucoup plus sceptique quant à l'attitude des sépa-ratistes prorusses qui "n'ont pas de parole, ils ne retireront pas leurs troupes", a-t-elle indiqué.
Publicité