Vidéos A la une
Certains élus d'Ile-de-France, déplorent régulièrement que les préfets attribuent les logements sociaux des quartiers sensibles à des bénéficiaires du droit au logement opposable. Selon eux, cela contribue à "ghettoïser" les quartiers, en rassemblant les personnes les plus démunies au même endroit. Mais empêcher ces personnes défavorisées d'accéder aux logements sociaux des zones sensibles, équivaudrait aussi à les stigmatiser. C'est ce que dénonce le Haut-Comité pour le logement des personnes défavorisées, dans un rapport remis au Premier ministre, Manuel Valls, ce lundi.
Publicité