Vidéos Alaune
Deux soldats français sont morts dans le nord du Mali après l'explosion mardi d'une mine contre leur véhicule blindé, qui avait déjà causé la mort d'un soldat mardi. Le professeur de stratégie à Sciences Po, Vincent Desportes, explique sur BFMTV que la mine est "l'arme du pauvre, l'arme du contournement de la puissance militaire française et occidentale". "Elles peuvent frapper partout, coûtent peu cher, sont facilement déposables sur le terrain", "c'est une menace permanente et pernicieuse", ajoute-t-il. Vincent Desportes estime également que ces armes sont le meilleur moyen pour "empêcher les forces occidentales de se déplacer dans les zones du nord du Mali".
Vidéos Alaune
Le Général Dominique Trinquand, expert militaire, était sur le plateau de BFM Story. Les forces françaises de l'opération "Barkhane" ont eu un "violent accrochage" avec des "terroristes" de l'Aqmi dans le nord du Mali, affirme Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. L'armée française s'est déployée sur deux fronts pour faire face aux jihadistes de Sahel afin de neutraliser leur expansion au Mali tout en les isolant le plus possible de leurs bases arrière libyennes. Est-ce le signe d'un retour en force des jihadistes ou la preuve de l'inefficacité de l'opération "Barkhane" débutée trois mois auparavant ?
Publicité