Vidéos A la une
43 milliards dollars en numéraire : c'est ce que le géant public chinois ChemChina est prêt à débourser pour racheter l'agrochimiste suisse Syngenta. Désireuse d'accroître sa présence sur les marchés émergents, l'entreprise bâloise a recommandé l'offre à ses actionnaires. Si elle aboutit, ce sera la plus grosse acquisition jamais réalisée par une entreprise chinoise à l'étranger. La prise de contrôle de Syngenta ferait de ChemChina un des plus gros producteurs de pesticides et d'engrais au monde. Elle lui permettrait aussi de pénétrer le marché des semences susceptible de gonfler sa propre production agricole. Syngenta n'est pas à l'abri d'une surenchère de son rival américain Monsanto, dont il avait rejeté une offre de 47 milliards de dollars l'an dernier.
Vidéos A la une
Ils ont organisé hier un gigantesque rassemblement dans un grand stade de Sanaa après avoir annoncé la dissolution du Parlement et la formation d'une commission de sécurité qui gérera les affaires du pays jusqu'à la mise en place d'un Conseil présidentiel. Entrés dans la capitale en septembre dernier, les Houthis ont pris fin janvier le contrôle du palais présidentiel et forcé le président Hadi et son Premier ministre à la démission. Leur chef Abdel Malek al-Houthi a expliqué sa stratégie lors d'un discours télévisé en duplex depuis son fief dans le nord du pays : 'cette initiative historique et responsable est dans l'intérêt du pays, car elle a comblé un vide politique destiné à plonger le pays dans le chaos'. Il a invité ses adversaires à le rejoindre y compris dans la lutte contre le réseau Al Qaïda bien implanté dans l'est et le sud du pays. Le parti islamiste Al-Islah a rejeté une initiative 'unilatérale' et de nombreuses manifestations ont eu lieu notamment à Taëz dans le sud-ouest. Pour ce militant de la révolution de 2011, 'les Houthis se comportent comme des êtres hystériques. Ils ont commis un acte d'irrespect envers le peuple du Yémen alors que chacun se bat pour conserver l'unité du pays. Ils risquent de nous attirer encore plus d'ennuis au niveau régional et international', estime-t-il. La mainmise des Houthis a été dénoncée comme un coup d'État par les pays voisins du Golfe et critiquée par les Etats-Unis et l'ONU.
Vidéos A la une
Siemens annonce le rachat du fabricant américain de turbines et de compresseurs Dresser-Rand pour 7,6 milliards de dollars, soient 5,9 milliards d'euros. Cette opération va permettre au conglomérat allemand de se renforcer notamment sur le marché nord-américain du pétrole et du gaz de schiste en plein essor. Pour financer l'acquisition de l'américain Dresser- Rand : une des premières marques mondiales sur le marché des infrastructures de l'énergie, Siemens a vendu à son compatriote Bosch, sa part dans la co-entreprise qu'il exploitait avec lui dans l'electroménager : montant de la transaction : 3 milliards d'euros.
Vidéos Argent/Bourse
Le 25 juillet, François Monnier, directeur de la rédaction d'Investir, a répondu aux questions des auditeurs, dans Intégrale Placements, avec Cédric Decoeur, sur BFM Business. Chaque matin, Intégrale Placements, l'émission 100% placements présentée par Cédric Decoeur. sur BFMBusiness,
Vidéos A la une
Alors que l'Irak vit plus que jamais sous la menace des djihadistes de l'organisation Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), les autorités de la province autonome du Kurdistan n'entendent pas rendre au gouvernement central les deux champs de pétrole dont elles se sont emparé vendredi. Cette attitude rend encore plus improbable un succès des forces politiques du pays pour constituer un gouvernement d'union nationale. En tout cas, dans l'immédiat. 'Le Premier ministre, Nouri al-Maliki, a, de manière unilatérale et en toute illégalité, réduit le budget alloué au Kurdistan, et il a cessé de payer les salaires des fonctionnaires, explique le ministre des Affaires étrangères du gouvernement régional du Kurdistan, Falah Mustafa Bakkir. Nous sommes donc contraints d'assurer nous-mêmes les services publics et de payer les salaires. Aussi, nous allons continuer à occuper les champs de pétrole jusqu'à ce que nos revendications soient satisfaites.' Les Kurdes considèrent que les zones de Kirkouk et Bai Hassan, où sont situés ces deux champs de pétrole, relèvent de leur territoire. L'enjeu économique est majeur : la région est riche, très riche, en hydrocarbures. Autant dire que, si sur le terrain, les Peshmergas (soldats du Kurdistan irakien) combattent aux côtés de l'armée centrale les insurgés de l'EIIL, au niveau politique, l'union est loin d'être d'actualité. Les ministres kurdes ont décidé de boycotter les réunions du conseil des ministres. Et le Kurdistan pourrait, à la faveur d'un référendum local, proclamer son indépendance.
Vidéos Argent/Bourse
Le 30 mai, François Monnier, directeur de la rédaction d'Investir a répondu aux questions des auditeurs, dans Intégrale Placements, avec Guillaume Sommerer, sur BFM Business. Chaque matin, Intégrale Placements, l'émission 100% placements présentée par Guillaume Sommerer. sur BFMBusiness, première chaîne d'informations économiques en France. Retrouvez toute l'actualité économique et financière sur BFMBusiness.com.
Vidéos Argent/Bourse
Le 21 mars, François Monnier, directeur de la rédaction d'Investir, a répondu aux questions des auditeurs, dans Intégrale Placements, avec Cédric Decoeur, sur BFM Business. Chaque matin,...
Vidéos Argent/Bourse
Le 21 mars, François Monnier, directeur de la rédaction d'Investir, a répondu aux questions des auditeurs, dans Intégrale Placements, avec Cédric Decoeur, sur BFM Business. Chaque matin,...
Vidéos Argent/Bourse
Le 18 septembre, Estelle Ménard, gérante du fonds Amundi Actions Restructuration, interviewée dans Intégrale Placements par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, relate les futures cibles des...
Vidéos Argent/Bourse
Le 18 septembre, Roland Laskine, rédacteur en chef de La Lettre des Placements et Harry Wolhandler, directeur général délégué d’Amilton AM et gérant du fonds Amilton Small Caps, ont répondu...
Vidéos Argent/Bourse
Le 4 septembre, Philippe Lecocq, co-responsable de la gestion actions européennes EDRAM et Roland Laskin, rédacteur en chef de la Lettre des placements, donnent des précisions sur les orientations...
Publicité