Société
Les empreintes génétiques retrouvées sur des scellés ne correspondent par à celles du jardinier, condamné  en 1994 pour le meurtre de Ghislaine Marchal puis libéré à la suite d'une grâce présidentielle.
Vidéos à la une
Joint par téléphone par LCI ce jeudi, l'avocate d'Omar Raddad Maître Sylvie Noachovitch s'est exprimé après la révélation de traces ADN "exploitables" dans l'affaire "Omar m'a tuer". "C'est un grand jour, nous sommes très heureux" déclare-t-elle avant d'ajouter : "Mon client est innocent".
Vidéos à la une
Des traces d'ADN "exploitables" ont été retrouvées dans l'affaire Omar Raddad, qui avait condamné le jardinier marocain pour le meurtre de sa patronne en 1991, chose qu'il avait toujours nié. Omar Raddad, libéré en 1998 par une grâce présidentielle partielle, espère une révision de son procès.
Publicité