Vidéos à la une
Fabriquée à Oman, Nur Majan fonctionne à l'énergie solaire et à l'électricité. C'est le premier prototype du genre au Moyen-Orient.
Vidéos à la une
La navigatrice Evi Van Acker participe cette semaine aux championnats mondiaux de Laser Radial, à Oman. Elle espère y décrocher une place pour...
Vidéos Sport
Nous avons rencontré le médaillé d'or olympique, Dorian van Rijsselberghe, qui concourt pour le championnat du monde de planche à voile à...
Vidéos à la une
L'otage française Isabelle Prime, qui était retenue au Yémen depuis février 2015, a été libérée dans la nuit de jeudi à vendredi. Arrivée en France en début de soirée, elle a retrouvé sa famille sur la base militaire de Villacoublay, près de Paris, en présence du président de la République et de Laurent Fabius. Le chef de l'État a tenu à remercier le sultan d'Oman pour son rôle dans la libération de la Française. Isabelle Prime a également fait part de sa reconnaissance à tous les services qui se sont occupés d'elle et de sa famille ces derniers mois. "Ma détention a duré 5 mois, je savais que la France était derrière moi, car elle n'a jamais laissé tomber un compatriote", a-t-elle affirmée.
Vidéos à la une
L'heure est aux retrouvailles pour Isabelle Prime et sa famille, après 5 mois de captivité au Yémen. Elle est actuellement prise en charge par l'hôpital militaire du Val de Grâce, et devra répondre aux questions des services français. Ils l'interrogeront sur ses conditions de détention et tenteront d'en savoir plus sur ses ravisseurs. Au Mali, La prise d'otages dans un hôtel du centre du Mali, à Sévaré, est terminée tandis que l'île de Taiwan est balayée par un puissant typhon faisant quatre morts.
Vidéos à la une
Marc Lavergne était l'invité de LCI vendredi soir. Pour ce spécialiste de la péninsule arabique, directeur de recherche au CNRS, le sultanat d'Oman a une place à part dans la péninsule, ce qui lui a permis d'intervenir dans les négociations pour faire libérer Isabelle Prime, retenue n otage au Yémen depuis 5 mois.
Vidéos à la une
Dès l'arrivée sur le sol français de l'es-otage Isabelle Prime, François Hollande a tenu à remercier le sultanat d'Oman pour son rôle dans la libération de la jeune femme, retenue au Yémen depuis 5 mois. Le sultan aurait en effet participé aux négociations.
Publicité