Sport
Tony Estanguet, coprésident de Paris-2024, s'offre un selfie avec les inspecteurs du CIO durant une visite au Stade de France, le 15 mai 2017
Avec AFP : Une
"Tout est là!", ont salué lundi les experts du CIO à l'issue d'une exhaustive visite des sites qui accueilleraient les JO-2024 en cas de succès de la candidature de Paris, dont ils ont également loué la "passion et l'enthousiasme".
Revue du web
Le chef des inspecteurs du CIO Patrick Baumann, en conférence de presse, le 14 mai 2017 à Paris
Avec AFP : Une
"Présentation de projet exceptionnelle et bien détaillée", portée par des athlètes engagés dans la candidature: Paris 2024 a réussi dimanche son premier examen de passage, à en croire le président de la commission d'évaluation du CIO, Patrick Baumann, au premier des trois jours de visite.
Revue du web
Le chef des inspecteurs du CIO Patrick Baumann, en conférence de presse, le 14 mai 2017 à Paris
Avec AFP : Une
Le président Emmanuel Macron rencontrera mardi matin au palais de l'Élysée les membres de la commission d'évaluation du CIO, pour défendre le projet olympique de Paris-2024, a annoncé dimanche le comité de candidature.
Revue du web
Le président de la commission d'évaluation olympique, le Suisse Patrick Baumann, le 14 mai 2017 à Paris
Avec AFP : Une
Les onze membres de la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) ont officiellement commencé dimanche leur visite de trois jours à Paris, pour étudier le dossier de candidature parisien à l'organisation des JO en 2024.
Revue du web
Les inspecteurs du CIO en France pour Paris-2024, dans un contexte de transition politique
Avec AFP : Une
Après trois jours chez les rivaux de Los Angeles, la commission d'évaluation du CIO vient auditer, de dimanche à mardi, la candidature parisienne aux JO-2024, dans un contexte de transition politique que ses partisans jugent de bon augure pour le dossier français.
Revue du web
Le président Denis Masseglia, tout juste réélu à la tête du mouvement olympique français le 11 mai 2017 à Paris
Avec AFP : Une
Prime à la continuité: à trois jours d'une visite cruciale du CIO pour la candidature de Paris-2024, le mouvement olympique et sportif français a choisi jeudi la sécurité, en élisant Denis Masseglia pour un troisième mandat à la présidence du CNOSF.
Publicité