Vidéos à la une
Olivier Besancenot, soutien de Philippe Poutou, était l'invité d'Olivier Truchot ce vendredi sur BFMTV pour évoquer les difficultés de son candidat à obtenir le nombre de parrainages nécessaires pour la présidentielle. Selon Le Parisien, François Hollande aurait gelé 500 signatures d'élus au cas où il se porterait candidat à la dernière minute. "Je ne vais pas faire un appel à François Hollande pour nous filer ses 500 signatures, ce serait ridicule", a indiqué le porte-parole du NPA sourire au lèvre. Olivier Besancenot a néanmoins lancé sur notre antenne un appel aux maires pour que Philippe Poutou "ne soit pas l'unique victime d'un système injuste".
Vidéos Argent/Bourse
La manifestation contre la loi Travail de jeudi, autorisée au dernier moment, se tient sur un parcours resserré, de 1,6 kilomètre. D'après les premières estimations du syndicat Force ouvrière, elle rassemble 60.000 personnes. Dans le cortège, Olivier Besancenot, membre de la direction du NPA, n'a pas caché sa déception. "Valls a été amené à reculer, c'est une chose. Mais ça ce n'est pas la manifestation qu'on souhaitait faire", regrette-t-il, interrogé par BFMTV. "Le gouvernement ne comprend peut-être pas mais ça fait trois mois et demi qu'on est mobilisés, qu'on lutte, qu'on lâchera pas l'affaire et qu'il sera obligé de nous laisser manifester. C'est pas cette espèce de mascarade qui nous empêchera de le faire", a-t-il affirmé.
Vidéos à la une
Olivier Besancenot a dénoncé "une insulte d'une violence politique extraordinaire", ce mercredi sur BFMTV, réagissant à l'interdiction de la manifestation anti-loi Travail de jeudi à Paris. "Le gouvernement va trop loin, à la question sociale s'ajoute la question démocratique c'est du jamais vu", a estimé le porte-parole du NPA (Nouveau parti anticapitaliste). "On est chauds bouillants comme la braise pour aller manifester et continuer à manifester demain", a-t-il affirmé, témoignant de sa détermination. "Un gouvernement de droite n'aurait jamais osé faire ça", s'est-il indigné, y voyant une "insulte".
Vidéos à la une
Olivier Besancenot, membre de la direction du NPA, était l'invité de Natalie Levy mercredi soir sur BFMTV. Il a critiqué le Premier ministre dans le bras de fer que se livre le gouvernement et la CGT au sujet de la loi Travail. "Quand on a Manuel Valls qui dit ce n'est pas la CGT qui fait la loi. Mais c'est qui? Valls est minoritaire dans son parti, à l'Assemblée nationale, dans son pays, dans l'opinion, et il donne des leçons de légitimité? Il ferait bien de balayer devant sa porte", a-t-il lâché en estimant que le Premier ministre devait partir.
Vidéos à la une
Olivier Besancenot, invité ce mercredi de News et Compagnie sur BFMTV, a estimé que "c'est le bordel partout" en politique. "On va avoir une élection qui va être une bombe à retardement et une illustration de cette crise politique", a-t-il assuré. Le membre du Nouveau Parti Anticapitaliste a également estimé que son parti pouvait tirer profit du mouvement Nuit debout pour ne plus "se rendre prisonnier d'un agenda électoraliste institutionnel". "On est peut-être en capacité, à terme, de créer un autre agenda poser des problèmes politiques nouveaux", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Olivier Besancenot, membre de la direction du NPA, était l'invité de BFM Story dimanche soir. Il a largement dénoncé les violences policières lors des manifestations contre la loi travail et les rassemblements place de la République à Paris. "C'est un manifestant de Nuit Debout qui me l'a donnée", a-t-il lancé en montrant une balle de défense. "Vous voyez ce petit objet, cela fait partie d'une discussion publique que l'on réclame. C'est une balle de défense, les Flash-Balls en font partie", explique l'ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste. En donnant l'objet à Apolline de Malherbe, il a poursuivi :"Vous allez le soupeser, ce n'est pas très lourd, mais envoyée à la vitesse d'un TGV à moins de 15 mètres, je vous laisse deviner ce que cela donne. Une association ACAT (action des chrétiens pour l'abolition de la torture) vient de sortir il y a un quelques semaines un rapport. Depuis 2005, ces armes dites non létales ont fait 39 blessés grièvement, dont un mort, et souvent dans 30% des cas sur des mineurs".
Vidéos à la une
Olivier Besancenot était l'invité du 12/14 sur LCI, ce jeudi pour parler de la convergences des luttes, et du mouvement "Nuit debout". "On est en train de reprendre la main, le temps politique et social s'accélère, il y a la possibilité d'offrir un autre espace de réflexion", a expliqué le membre du NPA.
Vidéos à la une
Les syndicats étaient de nouveau dans la rue ce jeudi pour exprimer leur refus du projet de loi de réforme du travail, et réclamer son retrait. L'abandon du projet de loi sur la déchéance de nationalité mercredi n'a fait que renforcer leur motivation. Certains hommes politiques, comme Jean-Luc Mélenchon et Olivier Besancenot, se sont également mobilisés pour dénoncer des changements trop peu visibles dans le projet de loi. Deux nouvelles journées de mobilisation sont prévues les 5 et 9 avril prochains.
Vidéos à la une
Durée du temps de travail, visites médicales, licenciements économiques... "On a compris" lance Olivier Besancenot. Pour le membre du NPA, la réforme du Travail ne va pas dans le bon sens. Malgré le retrait du plafonnement des indemnités prud'homales, "le coeur de la réforme reste la hiérarchie des normes" dénonce-t-il sur LCI.
Vidéos à la une
Invité de "La Newsroom" ce mercredi sur LCI, Olivier Besancenot a estimé au sujet du projet de loi controversé de Myriam El Khomri, qu'il est révélateur d'"une stratégie qui est en train de se retourner contre le gouvernement."
Vidéos à la une
Dans un rapport publié mercredi, les facteurs sont dans le collimateur de la Cour des comptes. Absentéisme, temps de travail difficile à évaluer, sont les maux de la Poste selon l'institution. Olivier Besancenot, ancien facteur rejette ces critiques et veut défendre le service public. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
L'ancien candidat et porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot était l'invité jeudi de Politique matin. L'ancien porte-parole de la formation d'extrême-gauche a dénoncé l'attitude du ministre de l'Economie Emmanuel Macron après ses propos mercredi sur les entrepreneurs dont la vie est "bien souvent plus dure que celle d'un salarié". "Il est tellement prévisible dans son rôle de meilleur ministre de droite d'un gouvernement qui n'est pas ouvertement de gauche, à faire ses provocations qui sont autant de ballons d'essai", a dénoncé Olivier Besancenot. (...) C'est rare de voir un ministre assumer des propos aussi clivants qui est une façon de cracher aux visages de 23 millions de personnes plus des millions de chômeurs".
Vidéos à la une
Emmanuel Macron a présenté un projet de loi baptisé Noé en faveur du numérique, lundi . Ce projet porté par le ministre de l'Économie sera présenté en janvier au Conseil de ministres. Olivier Besancenot, l'ancien porte-parole du NPA, a réagi à cette annonce sur BFMTV: "Monsieur Macron essaye de nous emmener soi-disant dans le XXIème siècle avec le numérique pour mieux maquiller le fait que socialement il veut revenir au XIXème, donc à un moment donné il va falloir choisir". Pour Olivier Besancenot "le numérique ne va pas doper la croissance". Il estime par ailleurs que la politique du ministre n'a qu'un seul but: "la libéralisation"
Vidéos à la une
Olivier Besancenot était l'invité de BFM Story lundi soir. L'ancien porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste a expliqué que son parti ne présenterait pas de candidats lors des élections régionales de décembre prochain parce qu'il "n'avait pas les moyens de le faire, c'est d'ailleurs un sujet, se présenter aux élections c'est devenu de plus en plus cher". Il regrette que le prix du papier et des professions de foi soient si élevés: "malheureusement on ne sera pas présent sur les listes en tant que tels mais on entend, à notre échelle, humblement faire entendre les combats quotidiens".
Politique
Olivier Besancenot, l’ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste partage la vie de Stéphanie Chevrier depuis une quinzaine d’années. Découvrez ou redécouvrez cinq anecdotes sur leur couple.
Vidéos à la une
Olivier Besancenot, ancien candidat du NPA à la présidentielle de 2007, assume: il ne veut pas condamner les violences qui ont eu lieu lundi contre le DRH d'Air France, dont la chemise a été déchirée par des manifestants. "Quand la violence s'exprime, la colère s'exprime", affirme-t-il sur le plateau de BFMTV.
Vidéos à la une
Invité sur LCI ce lundi, l'ex-leader du NPA a présenté "Le véritable coût du capital". "Il y a une tentative de démonstration, c'est d'expliquer d'où vient la dette", a-t-il expliqué au sujet de son livre composé de cartes et infographies.
Vidéos à la une
Invité sur LCI ce lundi, l'ex-leader du NPA a commenté les infos du jour, marquées notamment par la victoire du Premier ministre grec sortant Alexis Tsipras aux législatives anticipées la veille au soir.
Vidéos à la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Bernard Cazeneuve est revenu sur la réaction mardi dernier d'Olivier Besancenot sur notre antenne, qui avait fustigé les conditions d'évacuation des migrants à Paris. "Plutôt que de se préoccuper de la situation extrêmement difficile de personnes en état de vulnérabilité, certains groupuscules ou des organisations comme le NPA préféraient faire sortir les migrants des bus pour pouvoir faire de la politique et de l'apparence humanitaire sur vos antennes", a déclaré le ministre de l'Intérieur, ciblant précisément le porte-parole du NPA. "C'est cynisme à l'état pur. Il n'a aucune leçon à donner au gouvernement", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Olivier Besancenot est revenu sur l'évacuation musclée de migrants par les forces de l'ordre lundi devant la halle Pajol à Paris. "Ce que j'ai vu, c'est une intervention policière mal maitrisée", a déclaré le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste. "Du côté de la mairie, de la Préfecture et du gouvernement, ça fait des mois qu'il y a alerte de la part des associations pour dire qu'il faut trouver une solution durable en termes de logement et d'analyse du droit d'asile", a-t-il ajouté. "Je crois qu'il y a une instrumentalisation politique de la part du gouvernement (...) On envoie des appels de phare à l'électorat de droite, d'extrême droite pour leur dire: nous aussi, on peut être durs", a estimé Olivier Besancenot.
Vidéos à la une
Quelques heures après que le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a affirmé sur BFMTV que l'évacuation des migrants à Paris s'était faite sans violences ce lundi, l'ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot était invité sur notre plateau. Selon lui, si les militants et les migrants n'avaient pas fait part d'un "grand calme", la situation aurait pu dégénérer.
Vidéos à la une
Olivier Besancenot a participé lundi midi à la manifestation à quelques pas de l'Assemblée nationale, contre le projet de loi sur le Renseignement, au premier jour de son examen par les députés. Le porte-parole du NPA estime que le projet "instrumentalise le 11 janvier" pour "faire passer à toute vitesse et sans réelle discussion" un texte qui concerne les ONG, les associations et les lanceurs d'opinion.
Vidéos à la une
Le Nouveau parti anticapitaliste s'est réuni ce week-end afin d'établir une stratégie face au Front de gauche notamment. Selon Olivier Besancenot, l'ex-porte-parole du parti, la victoire du groupe d'extrême gauche Syriza en Grèce ouvre " une nouvelle situation qui est porteuse d'espoir ", également pour la France.
Vidéos à la une
L'ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Olivier Besancenot, a réagi sur LCI au succès rencontré par le parti espagnol Podemos. Selon lui, il traduit "une volonté d'auto-représentation politique".
Vidéos Vu à la télé
Vendredi 23 janvier, dans le Grand Journal sur Canal +, Olivier Besancenot fait un lapsus en lisant une question d’internaute concernant Christine Boutin pendant la séquence de La Boîte à questions, aux côtés de l’humoriste Kheiron. L’ancien porte-parole du NPA se trompe en lisant le prénom de...
Vidéos à la une
Invité sur LCI ce mercredi, Olivier Besancenot, membre du NPA, a indiqué avoir "eu l'occasion de dire" à Charb et Tignous, tués dans l'attentat de Charlie Hebdo, "ne pas être d'accord sur tout avec leurs Unes", estimant qu'"on ne mélange pas ses rires avec n'importe qui."
Vidéos à la une
Jean-Jacques Bourdin reçoit Olivier Besancenot, ancien porte-parole du NPA.
Vidéos à la une
BFM Politique: Olivier Besancenot, ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), répond aux questions de Thierry Arnaud sur l'affaire reliant Jean-Pierre Jouyet et François Fillon. Selon Gérard Davet et Fabrice Lhomme, deux journalistes du Monde, François Fillon aurait demandé à l'actuel secrétaire général de l'Élysée d'accélérer les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy. Cette demande aurait été faite en juin dernier, dans le cadre du scandale Bygmalion et des pénalités liées au dépassement du plafond des dépenses de campagne de l'ex-président. François Fillon dément formellement avoir fait cette requête et dénonce une "forme de déstabilisation" et de complot.
Société
Ce lundi, le leader du NPA a accusé les policiers de s'infiltrer dans les manifestations entourant la mort de Rémi Fraisse. Selon lui, Il s'agit d'une incitation aux débordements.
Vidéos à la une
Olivier Besancenot, membre de la direction du NPA était sur le plateau de BFM Story. Six jours après la mort de Rémi Fraisse, de nombreux rassemblements en sa mémoire ont eu lieu ce week-end un peu partout en France, notamment à Paris. Ces manifestations ont conduit à l'arrestation de manifestants violents surnommés les "casseurs". Organisés en bande, ces militants armés s'attaquent aux commerces et aux forces de l'ordre. Olivier Besancenot affirme que des policiers encagoulés pourraient faire partie de ces individus.

Pages

Publicité