Vidéos A la une
Nous terminons notre périple à Okinawa au Japon avec une carte postale culinaire. Sur cet archipel vivent de nombreux centenaires - l'une des proportions par habitant les plus élevées au monde - et leur longévité semble liée à leur alimentation. Eléments-clé sur la nourriture et la longévité à Okinawa : Okinawa compte l'une des proportions les plus élevées de centenaires au monde On estime que la nourriture locale traditionnelle explique en partie à cette longévité Contrairement aux autres régions du Japon, les sushis et les sashimis sont rarement consommés ici Le goya est l'un des légumes réputés pour avoir de potentiels effets sur la longévité Semblable à un concombre amer, le goya agrémente souvent un sauté de tofu et de porc Dans cette région, on ne mange pas vraiment de sushi comme c'est souvent le cas au Japon. On y déguste en revanche beaucoup de légumes comme le goya, une sorte de concombre au goût amer. Régime à base de goya, tofu et porc Avec le goya, le tofu et le porc sont les deux autres ingrédients les plus courants à Ogimi, le village des centenaires. Emiko Kinjo y tient un restaurant et nous parle de ce régime de longévité. 'J'ai toujours été fascinée par les légumes traditionnels, souligne-t-elle, j'ai toujours ressenti le besoin de transmettre ces traditions aux jeunes générations, c'est la raison pour laquelle, ajoute-t-elle, j'ai ouvert ce restaurant pour qu'elles ne tombent pas dans l'oubli.' Avec ses amis centenaires, Emiko récolte par exemple un agrume minuscule à la peau verte qui favoriserait la guérison et le bien-être.
Vidéos A la une
Après les trésors de la nature, notre nouvelle carte postale d'Okinawa dans le sud du Japon vous invite à admirer des merveilles réalisées par la main de l'Homme. Créer de magnifiques imprimés comme ceux qui ornent certains kimonos traditionnels revêtus lors de spectacles nécessite beaucoup de travail en coulisses. Nous nous rendons dans un atelier où l'on perpétue un art appelé bingata. Eléments-clé sur les tissus bingata : Le bingata est un tissu sur lequel on a teinté des motifs multicolores à l'aide de pochoirs notamment La tradition existe à Okinawa depuis 500 ans Les tissus bingata servaient à l'origine pour confectionner les tenues des samouraïs Des motifs de fleurs entremêlées et des couleurs éclatantes caractérisent les tissus bingata Certaines couleurs sont obtenues à partir de plantes et d'écorces d'arbres endémiques d'Okinawa Cette technique de teinture bingata consiste à colorer - au pochoir notamment - des motifs complexes et délicats. Le tissu servira ensuite à confectionner des kimonos ou des foulards. Un art datant de plus de 500 ans 'C'est la couleur qui m'a le plus attiré, confie Morio Miyagi, artisan spécialisé dans le bingata. J'ai été bouleversé par les couleurs profondes et puissantes qui sont caractéristiques des pigments du bingata,' assure-t-il. Morio pratique un art transmis de génération en génération depuis plus de 500 ans. Il espère lui assurer un avenir en le faisant connaître auprès d'un public plus large.
Vidéos A la une
TOKYO - 7 juillet 2014 - Baptisé Neoguri, le typhon se dirige vers l'archipel d'Okinawa, à l'extrême sud du Japon, avec des pointes de vents à 270 km/heure. L'agence météorologique japonaise a lancé lundi soir une alerte maximale. Cette alerte est déclenchée en cas de risque de pertes humaines et de dégâts massifs. "Ce typhon pourrait être le plus violent de l'histoire, en cette période du mois de juillet", a dit Satoshi Ebihara, porte-parole de l'agence météorologique japonaise. L'agence météo nationale a recommandé aux habitants d'Okinawa de rester chez eux et d'éviter les déplacements non indispensables. Tokyo devrait être relativement épargnée.
Publicité