Vidéos à la une
Pour l'occasion même Chewbacca était de la partie. Et pour cause, à Odessa, dans le sud de l'Ukraine, la saga Star Wars a pris le pas sur l'héritage communiste. Dans le cadre des lois sur la "désoviétisation" du pays voulues par le gouvernement de Kiev, une statue à l'effigie de Lénine a laissé place à un autre héros mythique, Dark Vador. L'artiste ukrainien Olexandre Milov a offert à cette sculpture héritée de l'empire soviétique une seconde jeunesse sous les traits du maléfique Seigneur Sith. Car au-delà de son oeuvre intergalactique, Dark Vador s'est également distingué depuis quelques années par son engagement dans la politique ukrainienne. Pour la présidentielle de 2014, le parti de l'Internet avait en effet choisi un homme déguisé en Dark Vador comme candidat.
Vidéos à la une
En Ukraine, un homme habillé en Dark Vador s'est fait remarquer ce vendredi en paradant dans les rues d'Odessa jusqu'à une place. C'est là qu'il a inauguré une statue à l'effigie de Dark Vador, le personnage de la saga 'La Guerre des étoiles'. Sur le piédestal, il y avait jusque-là une sculpture représentant Lénine que les autorités ont fait enlever. Cela s'inscrit dans le cadre d'une campagne de 'désoviétisation'. Lenin Statue Turned Into Darth Vader In Odessa, Ukraine (4 pics): https://t.co/VuHFQf6Hj8 #StarWars #communism pic.twitter.com/EVBb5spVpA- Bored Panda (@boredpanda) 23 Octobre 2015
Vidéos à la une
Au moins 12 personnes ont péri dans le naufrage d'un bateau de passagers dans la mer Noire, près d'Odessa. Au total 36 personnes se trouvaient à bord de l'embarcation lorsqu'elle a chaviré non loin des rives. 23 passagers ont pu être secourus, dont 18 qui sont actuellement hospitalisés. Le responsable régional a mis en cause les conditions météorologiques mais aussi l'absence de gilets de sauvetage pour expliquer le drame. Mais selon son ministère, le bateau était surchargé, ce qui explique qu'il ait chaviré. Une journée de deuil a été décrétée dans la région d'Odessa.
Vidéos à la une
Mikheïl Saakachvili a récemment été nommé gouverneur de la région d'Odessa par le président ukrainien Petro Porochenko. Toujours recherché par les autorités géorgiennes actuelles pour abus de pouvoir, l'ancien président géorgien reste une sorte de marque politique dans la lutte contre la criminalité et la corruption. euronews: Nombreux sont ceux en Ukraine qui se demandent pourquoi M. Saakachvili est devenu le gouverneur d'Odessa, quand il y a tant de choses à faire contre la corruption à Kiev? Mikheil Saakachvili: Odessa est stratégiquement très important, à la fois pour l'Ukraine, mais malheureusement aussi pour le pays qui a envahi l'Ukraine, la Russie. Et le problème, c'est qu'Odessa est un pivot dans la vision de Vladimir Pourine d'une Nouvelle Russie. Donc, nous devons en premier lieu protéger Odessa, nous assurerqu'elle tiendra, qu'elle ne tombera pas. Parce que si cette région tombe, alors je pense que l'Ukraine sera en difficulté majeure et toute la région avec, pas seulement l'Ukraine, mais la Mer Noire, le Caucase et ailleurs. Voilà pourquoi nous devons protéger Odessa, et le moyen de la protéger, c'est de la développer. Nous avons donc besoin de faire des choses ici. euronews: Il y a deux problèmes ici. L'un, c'est qu'il y a beaucoup de pro-russes dans cette région, un très grand nombre, et d'autre part il y a un gros problème avec la corruption et la criminalité liées au port. Quels sont vos intentions pour lutter contre ces deux énormes problèmes, qui peuvent être en lien? Mikheil Saakachvili: Je ne pense pas qu'en soit, Odessa est pro-russe, ce qui est vrai, c'est qu'on y parle russe, qu'il y a un patrimoine culturel russe, c'est vrai, et ce n'est pas une faiblesse, c'est un atout. Odessa a une grande renommée internationale. C'est très important pour les deux cultures ukrainiennes et russes ici, leur histoire, et je pense que nous devrions capitaliser dessus. Maintenant, en ce qui concerne la corruption, oui, il est un problème majeur. Ce port est un des plus grands ports de la mer Noire et, fondamentalement, le plus grand d'Ukraine. Et c'est un centre majeur pour toutes sortes de contrebandes, de trafics. Nous estimons qu'annuellement, entre cinq cent millions et un milliard d'euros sont échappent aux caisses publiques, parce qu'ils ont été détournés par des fonctionnaires corrompus, des agents des douanes ou des policiers, et bien sûr c'est lié à la criminalité. euronews: C'est vrai, des gens parmi les oligarques du régime ont été congédiés. Mais c'est vrai aussi pour l'ancien chef du SBU, les Services de sécurité ukrainiens, M. Nalyvaichenko. De nombreux Ukrainiens ne comprennent pas pourquoi, ils pensent qu'il faisait un bon travail, et qu'il a été congédié pour des raisons troubles... Mikheil Saakachvili: Ecoutez, M.Nalyvaichenko m'a dit: 'Je vous envoie les services du SBU pour renforcer la lutte contre la corruption dans les douanes.' Je peux vous dire, je l'ai dit publiquement, que je ne veux pas de ce service ici, parce que plus de SBU signifie plus de corruption. Le problème est là... On a eu ce problème jusqu'à maintenant, que le plus gros des trafics n'était pas le fait des douaniers ou des trafiquants professionnels, mais le fait des services de sécurité ukrainiens, d' éléments des services de justice. Tout le trafic de drogue de la ville est contrôlé par la police. Par conséquent, la police, ce n'est pas la solution, à ce stade, la police est un problème en soi. euronews: Pour faire baisser la criminalité, il est très important d'avoir un service de sécurité fort. Et vous ne faites pas confiance au service de sécurité d'Ukraine ... Mikheil Saakachvili: A ce niveau, il y a un gros problème de confiance, mais il va y avoir une nouvelle patrouille de police à Odessa, constituée presque à 100 pour cent de nouvelles recrues, parties de zéro, qui vont recevoir une formation adéquate, et auront des salaires convenables. Nous avons un nouveau chef de la police, nous avons ordonné de stopper la contrebande via la Transnistrie, c'est très important parce que la plupart des criminels et trafiquants viennent de Transnistrie et de la zone non contrôlée par la Moldavie, ce trou noir de l'Europe. Nous sommes en train de recruter de nouvelles personnes pour la police et nous allons nous assurer qu'ils auront de nouveaux salaires. Nous recrutons de nouvelles personnes pour les douanes. Nous recrutons de nouvelles personnes pour les services fiscaux. Nous devons leur donner des salaires plus élevés. Et il y a plein de volontaires en Ukraine. Cet endroit a un potentiel incroyable. euronews: Vous mentionnez ces groupes qui contrôlaient cette région de l'Ukraine, la région d'Odessa. Pensez-vous qu'il y a un lien direct entre la Transnistrie, ces groupes et Moscou? Mikheil Saakachvili: Eh bien, certainement que l'un des terreaux de l'intrusion russe ici, ce sont la corruption et les activités illégales... Vous savez, ce qu'au fond, Poutine appelle le 'monde russe', ce vrai pouvoir de corruption et des réseaux criminels. En effet, la plupart des gangs criminels, la plupart des gens liés au crime organisé que nous connaissons, dont beaucoup pourraient venir de Géorgie, ont toujours eu des liens avec la mafia russe et avec les autorités de Moscou. C'est un fait bien connu et bien documenté. euronews: Tout à l'heure, vous mentionniez l'importance, que représente, en tant qu'atout culturel, la population russophone de cette région. Mais ne pensez-vous pas que le gouvernement de Kiev a fait des erreurs et s'est privé du consensus des russophones de l'Ukraine dans l'ensemble, et bien sûr de la région? Mikheil Saakachvili: De toute évidence, en particulier juste après Maidan, des erreurs ont été commises. Mais je pense que c'est en train de changer, les gens ont pleinement conscience que ce pays ne se résume pas à une origine ethnique ou à une langue. Il a certainement une langue nationale, et il a certainement une identité claire, mais cette identité est fondée sur le multiculturalisme, sur des personnes parlant des langues différentes. euronews: On pourrait dire que c'est ce que vous avez essayé de faire à Tbilissi, en Géorgie, votre pays d'origine, mais que quelque chose a mal tourné... Mikheil Saakachvili: Non, rien n'a mal tourné. Je suis très fier de ce que nous avons réalisé en Géorgie. Les institutions géorgiennes en ce moment sont les plus solides, la plupart d'entre elles, de tous les ex-États soviétiques. La Géorgie a vraiment construit de nouvelles villes, de nouveaux paysages. Les touristes sont soixante fois plus nombreux. Voilà pourquoi on m'a invité ici. Si l'actuel gouvernement géorgien ne m'aime pas ... euronews: Pourquoi? Quel est le problème avec eux? Mikheil Saakachvili: C'est le gouvernement qui a changé, et certains d'entre eux sont des gens vraiment vindicatifs, voire profondément vicieux. Mais au fond, cela ne change rien, la Géorgie a toujours les institutions les moins corrompues d'Europe orientale, c'est toujours l'un des endroits les plus sûrs, malgré certains problèmes propres à cette région, c'est toujours un endroit où les gens veulent aller, où les gens veulent investir, et c'est mon équipe qui a mis cela en place. Naturellement, les équipes changent, les gouvernements changent, mais ce qui donne la mesure des réformes, c'est quand les institutions survivent à leurs créateurs... Alors, c'est une réussite. Et c'est le cas avec la Géorgie, c'est sûr. euronews: Il se dit que M. Saakachvili veut devenir Premier ministre de l'Ukraine. M. Iatseniouk doit-il se méfier de vous? Mikheil Saakachvili: Écoutez, il y a beaucoup de spéculations, je sais, mais c'est la nature de la politique. Ce qui est important, c'est que j'ai un vrai travail à faire actuellement, j'y suis très impliqué, et j'aime faire ça. C'est très difficile, mais j'aime les défis, et plus les défis sont importants, plus je trouve cela excitant. Il y a tellement de choses à faire ici que je vais m'y employer longtemps. Et j'espère qu'à un certain moment, nous pourrons rendre compte de réels progrès, ici à Odessa, sur le terrain. Bien sûr, je vais travailler avec le gouvernement à Kiev, parce que sans l'appui de cette réforme de la part du gouvernement de Kiev, on ne parviendra pas à de véritables changements. Nous allons travailler avec eux, nous allons certainement travailler avec eux de ce point de vue.
Vidéos à la une
Le président géorgien Guiorgui Margvelachvili a qualifié d''insulte' à la Géorgie la décision de son prédécesseur Mikheïl Saakachvili d'accepter d'être nommé à la tête de la région ukrainienne d'Odessa, après avoir pris la citoyenneté ukrainienne. 'Ce comportement indécent est incompréhensible', a déclaré M. Margvelachvili dans des commentaires télévisés diffusés dimanche soir. M. Saakachvili, 47 ans, qui s'était vu accorder le week-end dernier la citoyenneté ukrainienne, 'a insulté notre Etat', a-t-il dénoncé. 'Il y a des valeurs plus importantes que la carrière, et parmi elles figure la nationalité de son pays', a ajouté le président géorgien. Selon la loi géorgienne, un Géorgien qui accepte la citoyenneté d'un autre pays perd automatiquement sa nationalité géorgienne. Cette perte doit toutefois être confirmée par décret, ce qui dans le cas de M. Saakachvili n'a pas été fait pour l'instant. Il reste donc citoyen géorgien. Ennemi juré de Vladimir Poutine, M. Saakachvili a été nommé samedi gouverneur de la région stratégique ukrainienne d'Odessa, avec pour objectif d'y préserver la 'souveraineté' du pays et de lutter contre la corruption. Cette nomination a suscité la fureur de la Russie. Président de la Géorgie de 2004 à 2013, Mikheïl Saakachvili, arrivé au pouvoir à l'issue de la 'Révolution de la rose', a toujours été très proche des autorités pro-occidentales de l'Ukraine. M. Saakachvili est notamment crédité de progrès dans la lutte contre la corruption, mais a été accusé par ses détracteurs de dérives autoritaires. Il est poursuivi en Géorgie pour 'abus de pouvoir', et dénonce de son côté des persécutions politiques.
Vidéos à la une
Dans les rues d'Odessa, drapeau géorgien et ukrainien sur l'épaule, un homme assiste à une rareté en politique : un ancien président, celui de la Géorgie en l'occurence, qui devient gouverneur d'une région ukrainienne, celle de Odessa. Mikheïl Saakachvili a été nommé par le président Petro Porochenko. Ce dernier lui a aussi immédiatement délivré la nationalité ukrainienne. 'Beaucoup de gens rêvent de passer des vacances à Odessa, a déclaré l'ex-président géorgien. Mais je ne suis pas venu ici pour me reposer. Je n'ai pas de temps pour cela. Je vais travailler et inviter tout le monde à travailler ensemble pour donner aux gens le sentiment de vrais changements. Tout le monde est fatigué des discussions, on a tous besoin de changements. Quand ils les verront, ils y croiront.' Saakachvili, c'est l'ennemi juré de Vladimir Poutine. Sa mission est de défendre Odessa des appétits russes. La ville portuaire célèbre pour son immense escalier du Potemkine, a su résister aux tentations séparatistes, bien qu'elle soit russophone comme l'Est de l'Ukraine en proie à la guerre.
Vidéos à la une
À Odessa, dans le sud de l'Ukraine, les célébrations du 9 mai avaient un goût amer, une semaine tout juste après les terribles affrontements meurtriers entre anti et pro-russes. Le programme des...
Vidéos à la une
En Ukraine, la situation est toujours très instable dans l'est et le sud du pays. Ce dimanche, la ville d'Odessa a été le théâtre de tensions, deux jours après les violences ayant entraîné la...
Vidéos à la une
La tension n'est pas retombée à Odessa. Des manifestants pro-russes ont attaqué le siège de la police. Ils réclament la libération de leurs camarades, une trentaine d'hommes arrêtés vendredi...
Vidéos à la une
Plus de 2.000 pro-russes déchaînés ont pris d'assaut dimanche le siège de la police à Odessa (sud de l'Ukraine), et ont obtenu, en tambourinant avec des gourdins contre des portails de fer, la...
Vidéos à la une
Au pied de l'imposante Maison des Syndicats d'Odessa, où des dizaines de pro-russes ont perdu la vie lors d'un incendie dans la nuit de vendredi, la foule est venue déposer des fleurs, des...
Vidéos à la une
Des partisans de l'unité ukrainienne et des militants pro-russes se sont affrontés dans les rues d'Odessa, une ville portuaire sur la mer Noire. Un important dispositif de police a été dépêché...
Vidéos à la une
La situation s'est brusquement embrasée à Odessa en Ukraine, au sens propre comme au figuré. Trente et une personnes ont perdu la vie dans un incendie criminel hier soir dans cette ville portuaire...
Vidéos à la une
Un incendie d'origine criminelle a ravagé la Maison des syndicats à Odessa, dans le sud-ouest de l'Ukraine, provoquant la mort d'une trentaine de personnes, selon le ministère ukrainien de...
Vidéos à la une
Historienne spécialiste de l'Ukraine, Irina Dmytrychyn, analyse pour BFMTV les évènements qui secouent l'Est de l'Ukraine. Elle estime que "la violence est montée d'un cran vendredi" et que si...
Vidéos à la une
Edouard Gorodetsky, habitant d'Odessa, explique à BFMTV son sentiment au lendemain des violences qui ont secoué sa ville: "Nous avons l'impression ici que c'est fait comme une provocation pour...
Publicité