Société
Une équipe de chercheurs finlandais s’est demandé si les taches présentes sur les ailes des papillons leur permettaient d’effrayer les prédateurs. 
Publicité