Vidéos à la une
Une baleine à bosse a dû être euthanasiée en Australie après s'être échouée la veille sur une plage à Sawtell, sur la côte orientale. Son état s'était gravement détériorié. Les autorités n'ont pas pu la ramener vers le large, en raison des mauvaises conditions météorologiques. Le jeune mammifère s'est probablement perdu au cours de sa migration vers les eaux plus chaudes du nord de l'Australie.
Vidéos à la une
Le nouveau siège d'Apple à Cupertino, en Californie, ouvrira bientôt ses portes. En quelques mots, c'était le dernier grand projet supervisé par Steve Jobs avant sa mort. Le bâtiment ressemble à une soucoupe volante en verre qui se serait posée au milieu d'un bel océan de verdure. En tout, il enveloppe 260 000 m de bureaux. Un design tout simplement impressionnant ! - Bourdin Direct, du lundi 3 avril 2017, sur RMC.
Vidéos Insolite
En Alaska alors qu'il admire les mouettes en mer, ce marin entend des bruits venant du fond de l'océan : des baleines ont décidé de venir le saluer.
Rencontre dans les eaux profondes du requin-renard. Avec sa longue queue, il a une technique de chasse particulière : il gifle et assomme ses...
Vidéos Insolite
On l'appelle le requin-citron pour sa couleur jaune. Il est discret, passe inaperçu dans les fonds marins. De plus, il est presque inoffensif....
Vidéos à la une
Vous êtes-vous déjà demandé comment photographier un requin ? La réponse en images !
Vidéos Argent/Bourse
Aujourd'hui, on s'intéresse à des projets immobiliers atypiques, voire même extravagants. Direction Dubaï, une ville connue pour ses constructions et ses architectures hors-normes. Cette-fois ci, on se dirige vers la mer, à la rencontre des maisons dites "Seahorse" (hippocampe en Français). Si certains pensaient que le projet ne verrait jamais le jour, ça fait un an qu'un promoteur immobilier vend ces maisons flottantes de luxe. Elles sont dotées de 3 niveaux en partie immergés, offrant une vue panoramique sur l'océan. Les maisons "Seahorse" s'appellent ainsi car elles veulent défendre la cause des hippocampes qui sont aujourd'hui en voie d'extinction. Depuis l'année dernière, une soixantaine de propriétés ont été écoulées. Pour s'en procurer un, il va falloir débourser 2,5 millions d'euros. - Intégrale Placements, du jeudi 2 juin 2016, présenté par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Les océans sont aussi méconnus que prometteurs. Des chercheurs de l'université australienne de Wollongong se sont penchés sur ces modestes et très courants escargots de mer de la côte est australienne. Il s'avère en effet que ces mollusques contiennent des molécules à même de lutter contre des cancers résistants aux chimio-thérapies. Karen Perrow, université de Wollongong : " Le type d'environnement dans lequel vivent ces créatures est assez dur. Elles peuvent survivre tout comme leurs juvéniles. Elles développent ce que l'on appelle des mécanismes de défense. " En 2002, les chercheurs de Wollongong (au sud de Sydney) avaient découvert une substance chimique puissante dans les oeufs de ces escargots de mer. Depuis lors ils étudient leurs molécules. Karen Perrow : " Au bout de 48 heures nous avons pu éliminer 100% des cellules alors que les médicaments contre le cancer ne montrent qu'une élimination de 10% ! " Les substances chimiques des oeufs pourraient ainsi lutter contre des lymphomes et des cancers de l'utérus. Pour l'instant aucun test clinique sur des animaux ou des humains n'a été réalisé. Danielle Skopeta, université de Wollongong : " Souvent vous devez passer des années pour constater une telle augmentation de la puissance d'un traitement. Cette puissance a été développée 1000 fois par rapport au produit naturel d'origine. " La prochaine étape pour les chercheurs c'est ce savoir si les molécules ne seront pas dangereuses pour l'homme. Ils pensent pour cela à les introduire dans des nano particules. Les médicaments pourraient être disponibles d'ici 10 ans.
Environnement
Boyan Slat, un étudiant néerlandais en aérospatial, a imaginé une machine capable d'enlever en quelques années tous les plastiques des océans. Il nous explique comment lui est venue cette idée.
Vidéos à la une
Pascal Michelot exerce la profession de nacrier en solitaire. Inspiré par la mer, ses profondeurs et ses habitants, il s'intéresse à la nacre...
Vidéos à la une
Une éclipse solaire a eu lieu dans la nuit du 8 au 9 mars 2016. C'est en Indonésie qu'il fallait être pour pouvoir profiter du spectacle. La...
Vidéos à la une
CAIRNS - 27 déc 2015 - Après 209 jours , pratiquement 7 mois passés en mer, John Beeden, le rameur fou est arrivé dimanche à Cairns, dans le nord-est de l'Australie, en provenance de San Francisco. Après l'Atlantique il y a trois ans, ce Britannique de 53 ans voulait se mesurer à un autre océan. Ce fut le Pacifique. Plus de 13.000 km en solitaire et sans escale à bord de Socks II, son bateau de 6 mètres .
Vidéos à la une
C'est sur cette plage de la côte est australienne que l'attaque a eu lieu. Un surfeur de 20 ans a été grièvement blessé par un requin. Le drame s'est déroulé mardi à près de 800 km au Nord de Sydney, peu avant le coucher du soleil. Le squale a notamment tenté d'arracher la cuisse du sportif, qui a tout de même réussi à regagner le rivage où il a été aidé par d'autres baigneurs. Le jeune homme a été transporté dans cet hôpital par hélicoptère pour y être opéré. Plongé dans un coma artificiel, il est désormais dans un état stable. Cette attaque est la 14e dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud depuis le début de l'année, soit 11 de plus que l'an dernier.
Vidéos Insolite
Au large du Costa Rica, ces touristes filment un banc de dauphins qui leur suivaient une vue spectaculaire
Vidéos à la une
Pour ouvrir notre série de cartes postales dédiée à l'archipel d''Okinawa':https://www.tourisme-japon.fr/decouvrez-le-japon/destinations/okinawa, au sud du Japon, nous vous invitons sur une plage de l'île de Zamami où les couleurs et la lumière sont d'une rare intensité. Si ces lieux invitent au farniente, toute une série d'activités sont pourtant proposées - kayak ou plongée avec ou sans bouteilles - pour faire découvrir au plus près, la vie marine et les superbes massifs coraliens. D'avril à fin octobre, cette île est une destination-phare pour les plongeurs du monde entier. 'Sable blanc, mer turquoise et coraux' 'Le charme de Zamami, souligne le maire du village de Zamami, Satoru Miyazato, c'est le sable blanc, la mer turquoise et les coraux. En réalité, ajoute-t-il, ses eaux abritent 62% des coraux que l'on trouve au Japon.' Eminents trésors de la nature, des baleines à bosse se laissent parfois observer dans ces eaux cristallines du Pacifique.
Vidéos Insolite
En Asie, lors d'une tempête cette maison est totalement enveloppée par l'océan.
Vidéos à la une
Drôle de course-poursuite en Australie. Depuis deux heures, un conducteur tente d'échapper à la police dans les environs de Perth, au sud-ouest du pays. Rattrapé dans les dunes de sable, il tente une manoeuvre désespérée et fonce directement dans l'océan. L'homme, âgé de 46 ans, arrive finalement à s'extraire de la voiture. Les policiers ont pu l'interpeller et le placer en garde à vue. Selon les médias locaux, le conducteur avait volé cette voiture avant d'être pris en chasse. Le véhicule a pu être récupéré par les forces de l'ordre.
Insolite
Un sous-marin de l'entreprise BP a filmé une étrange créature vivant à plus de 1 000 mètres de profondeur au large de l'Angola.
Vidéos à la une
Un visiteur inattendu s'est invité sur cette plage de Caroline du Sud. Les baigneurs ont eu la surprise de découvrir un alligator sur la côte de l'île de Pawleys dimanche. Peu à peu, la foule a commencé à se rassembler autour du reptile. Certains ont même essayé de capturer eux-mêmes l'animal, à l'aide d'une canne à pêche. La police est arrivée un peu plus tard. L'alligator a finalement été attrapé puis remis en liberté dans une zone plus appropriée.
Vidéos à la une
Un invité surprise a fait son apparition entre les voiliers de cette très chic marina. Une petite baleine a été aperçue lundi dans les eaux douces du canal de Puerto Madero, à quelques mètres du centre de Buenos Aires, la capitale argentine. Dans ce lieu prisé par les touristes, l'attraction n'est pas passée inaperçue. Très vite, des centaines de curieux se sont rassemblés pour admirer le mammifère marin, qui s'était visiblement égaré. Des équipes de la mairie ont essayé de réorienter la baleine vers le large, mais pas sûre que cela suffise à sauver l'animal. Les spécialistes n'ont toujours pas déterminé de quelle espèce de baleine il s'agissait, mais dans tous les cas, son passage en eau douce est loin d'être un bon signe. Deux options pour les experts : l'animal est peut-être une baleine adulte en migration, qui aurait donc des chances de survie. Mais il est plus probable qu'il s'agisse d'un bébé baleine ayant perdu sa mère. Ses jours seraient donc en danger.
Vidéos à la une
Le morceau d'avion retrouvé sur une plage de La Réunion est entre les mains des enquêteurs. Il va être envoyé prochainement à Toulouse ou à Paris, où une expertise pourra déterminer avec certitude si ce débris, un aileron mobile de deux mètres de long, provient du vol MH370 de la Malaysia Airlines. Boeing ainsi que les autorités malaisienne et australienne jugent cette hypothèse très probable. ''C'est à l'évidence un développement majeur, indique le vice-Premier ministre australien Warren Truss. Il s'agit de la première preuve sérieuse qui nous fait dire qu'une partie de l'avion a peut-être été retrouvée. Mais il est trop tôt pour l'affirmer.'' De son côté, le Premier ministre malaisien a indiqué que le débris provenait 'très probablement' d'un Boeing 777. ''La découverte de ce débris sur l'île de La Réunion est entièrement compatible avec les courants marins dans le sud de l'océan Indien'', indique le professeur Charitha Pattiaratchi de l'UWA Oceans Institute. Le vol MH370 avait décollé le 8 mars 2014 de Kuala Lumpur à destination de Pékin. Il avait ensuite mystérieusement dévié de sa trajectoire et disparu des écrans radars. La Réunion, où a été retrouvé le morceau d'aile, est située à environ 3.700 kilomètres de la zone supposée du crash, en plein océan Indien. Les intenses recherches menées en mer n'ont jusqu'ici rien donné. La disparition de cet avion demeure un mystère.
Vidéos à la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/wIWs3JMS . Coup de projecteur sur les ...
Vidéos à la une
Cette caméra fixée au dos d'une tortue de mer nous raconte le quotidien dans la barrière de corail.
Vidéos Sciences
Il a passé le point de non retour : Solar Impulse 2 a décollé la nuit dernière de Nagoya au Japon, direction Hawaï. Un vol de cinq jours et cinq nuits pour son pilote, le Suisse André Borschberg, qui va ainsi parcourir 7.900 km. Seul à bord, il s'est entraîné à dormir par tranches de 20 minutes, mobilisant des techniques de yoga et de méditation pour se détendre. L'avion solaire était cloué au sol depuis près d'un mois. Il avait dû interrompre son vol entre Nankin, en Chine, et l'Etat américain d'Hawaï le 1er juin à cause du mauvais temps. La saison des pluies et un épais front nuageux l'empêchaient de repartir. Une aventure en ciel inconnu pour ce bijou de technologie qui ne supporte ni les grosses chaleurs, ni la pluie. Solar impulse 2 est parti le 9 mars d''Abou Dhabi':http://www.liberation.fr/monde/2015/03/09/l-avion-solar-impulse-2-a-deco..., aux Emirats Arabes Unis, pour un tour du monde de 35.000 km visant à promouvoir les énergies renouvelables.
Vidéos Insolite
Cette pieuvre, appelée pieuvre "Dumbo" est l'une des créatures les plus mignonnes des océans. Elle se déplace à l'aide du mouvements de ses "oreilles" et ressemble à une patte d'éléphant, d'où son nom. Elle vit à plus de 5000 mètres de profondeur.
Vidéos à la une
LOS ANGELES - 28 mai 2015 - Des plages fermées à cause d'une mystérieuse pollution pétrolière. Les autorités sanitaires de Los Angeles, en Californie, sont en alerte. Elles tentent de comprendre d'où vient cette substance ressemblant à du goudron qui s'est échouée sur le sable. Des tâches épaisses et des boules de forme et de largeur variable sont apparues sur plusieurs plages depuis mercredi, visiblement amenées sur le rivage par les vagues. Des services d'urgence interviennent pour nettoyer le rivage et comprendre l'origine de cette pollution. En parallèle, des survols de la zone en avion ont eu lieu jeudi pour tenter d'identifier la source du problème. Des échantillons de sable recouvert de ce produit sont en cours d'analyse. Les résultats sont attendus d'ici plusieurs jours.
Vidéos à la une
Air New Zealand propose une toute nouvelle formule pour sa vidéo d'explications des précautions de sécurité : au lieu de votre équipage de...
Vidéos à la une
OCEAN ATLANTIQUE - 07 MAI 2015 - Perdus au beau milieu de l'Atlantique. Nous sommes au large des Açores, à bord de ce voilier des plaisanciers pris au piège des précipitations. Arrivée sur site ce jeudi, la marine portugaise a rapidement porté secours à ces naufragés. Un à un, ils ont été hélitreuillés à bord d'un hélicoptère militaire. Au total huit plaisanciers ont été secourus dans la journée. La veille, une fillette française âgée de 6 ans est morte d'hypothermie à la suite du naufrage du catamaran familial.
Vidéos Sciences
Dans ce numéro de Space, largons les amarres et aventurons-nous sur la Manche pour voir comment les données satellite sont utilisées pour mieux comprendre les océans qui recouvrent 70 % de la surface totale de la Terre Notre reporter Jeremy Wilks a donc pris place à bord du navire de recherche 'Plymouth Quest' pour partager la vie des scientifiques du Laboratoire marin de Plymouth situé à 350 km au sud-ouest de Londres. Objectif : comprendre comment l'utilisation combinée de données satellitaires et de relevés marins contribue à une meilleure compréhension de nos océans. L'apport de la technologie permet aujourd'hui de mesurer, cartographier et modéliser chaque paramètre - chimique, physique, biologique - à l'échelle planétaire. Lors de cette sortie au large des côtes de la Manche, l'équipe de scientifiques s'est tout particulièrement intéressée à la couleur de l'eau qui témoigne notamment de la présence plus ou moins dense de phytoplancton. Une information qui va leur permettre d'extrapoler l' évolution à venir des océans et le moyen d'y faire face. Courant 2015, un nouveau satellite de l'ESA - baptisé Sentinel 3 - rejoindra la flotte d'observation de la Terre déjà en orbite dans le cadre de Copernicus. Ce programme européen marque une nouvelle étape dans l'observation des océans en offrant un flux ininterrompu de données depuis son orbite polaire. De quoi permettre aux chercheurs de continuer à croiser les informations envoyées par les satellites et celles recueillies sur zone pour arriver à terme à déchiffrer complètement les océans.
Vidéos à la une
Focus sur l'ouvrage initié par le Parc Naturel d'Armorique et Océanopolis que l'on peut découvrir lors d'une croisière entre la rade de Brest et l'Aulne maritime.

Pages

Publicité