Vidéos A la une
Des camions entiers de marchandises ont été détruites jeudi par les autorités russes. Des images de la télévision russe montrent des centaines de meules de fromage déversées sur le sol d'une décharge, puis écrasées par un tracteur. Une façon pour Moscou d'attester de sa détermination à faire respecter son embargo sur les produits alimentaires occidentaux. Cet embargo est une réaction aux sanctions prises, notamment par les Européens, après la crise ukrainienne. Résultat, des tonnes de pêches françaises, des nectarines, du fromage letton ou de la viande polonaise ont été broyés jeudi sous les roues des tracteurs. "Ces produits sont dangereux car ils ne portent aucun label, aucune information sur leur lieu et leur date de production, ni même sur leur date d'expiration", justifie Andrei Palchikov de l'agence sanitaire russe. Jusqu'à présent la Russie se contentait de renvoyer ces produits dans leur pays d'origine. Ils seront désormais bel et bien détruits, qu'ils soient saisis à la frontière ou dans les magasins.
Publicité