Depuis 2007, un carburant plus écolo répondant au nom de superéthanol-E85 permet de réaliser des économies significatives sur sa consommation d’essence. Problème, le parc automobile français n’était pas adapté. Tout du moins, jusqu’à aujourd’hui.

Voilà plus de 10 ans maintenant que ce carburant nommé E85 constitué en grande partie de bioéthanol (cet alcool produit à partir de betteraves, de céréales et de canne à sucre) a investi le marché français. Si quantité de modèles de véhicules ont été conçus à l’époque pour pouvoir accueillir ce type de carburant, il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, très peu de voitures, peuvent, en réalité, en profiter. Résultat : l’E85 a beau émettre moins de CO2 d’origine fossile que l’essence pure, tel que l’indique Le Point, et profiter d’une fiscalité avantageuse avec des prix (en baisse) qui se répercutent à la pompe (0,67 euro le litre, soit 40 % de moins que le prix de l’essence début décembre), peu de véhicules, à quelques exceptions près, peuvent en bénéficier. Question de compatibilité. Au revoir donc les économies réalisées à la pompe. Enfin pas tout à fait…

A lire aussi : Astuces pour payer son carburant moins cher

Uniquement des boîtiers homologués

Conscients de cela, de nombreux constructeurs automobiles ont décidé de prendre le problème à bras le corps et de se lancer dans la conception de boîtiers qui permettent d’adapter les voitures fonctionnant avec de l’essence à l’utilisation de ce fameux carburant écologique. De fait, s’il convient de bien s’assurer au préalable que les boitiers en question sont homologués, ces petits objets peuvent permettre de réaliser des économies significatives. A la clé pour les conducteurs de véhicules pourvus dudit boîtier, la possibilité d’obtenir une nouvelle carte grise gratuite ou à prix réduit qui leur permet de circuler quand bon leur semble même en cas de pics de pollution et de circulation différenciée.

10 millions de voitures pourraient être équipées

Publicité
Mais la force de ce boîtier repose surtout sur l’économie réalisée à la pompe. Selon la Collective du bioéthanol dans une interview accordée au Point, une économie de "500 euros par an pour 13 000 kilomètres parcourus par rapport au SP95-E10" peut être appréciée. Lorsque l’on sait, qu’aujourd’hui, seuls 100 000 véhicules utilisent ce carburant en France (alors que techniquement 10 millions de voitures pourraient être équipées de boîtiers), l’économie à l’échelle nationale pourrait se révéler d’autant plus impressionnante et conséquente.

Un investissement rapidement rentabilisé

Certes, ledit boîtier coûte entre 500 et 600 euros à l’achat pour un moteur classique. Mais, compte tenu de la rentabilité annuelle constatée, l’investissement s’avère, de fait, rapidement rentabilisé. Sans compter qu’il se veut compatible avec la majorité des véhicules essence et que les associations, à l’instar de 40 Millions d’automobilistes, l’ont largement validé.

"La technique est parfaitement au point et remplit ses objectifs sans abîmer la voiture ni nuire au rendement du moteur", commente Pierre Chasseray, délégué général de l'association. Ne reste donc plus qu’à investir dans le boîtier en question et à se rendre dans l’une des 950 stations (sur les 11 000 ouvertes en France) distribuant le fameux E85.

En vidéo - Green Reflex : Des carburants plus propres conçus à partir de végétaux

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité