Vidéos A la une
C'est lui qui a organisé l'exfiltration de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes accusés par la République Dominicaine de trafic de drogue dans l'affaire dite " Air Cocaïne ". Spécialiste de la sécurité aérienne, Christophe Naudin a raconté en détail le plan minutieusement échafaudé par ses soins pour faire s'évader les deux pilotes français.
Vidéos A la une
PARIS - 12 jan 2015 - Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy a réclamé lundi sur RTL une révision de la politique d'immigration, en raison des difficultés d'intégration constatées en France. Il a souligné que l'immigration n'est "pas liée au terrorisme" mais qu'elle compliquait les choses. "La question de l'immigration fera l'objet de débats extrêmement approfondis", a-t-il dit, "car il est certain qu'on ne peut pas continuer comme ça. L'immigration qu'on a tant de mal à juguler crée la difficulté de l'intégration, qui crée le communautarisme. Et à l'intérieur du communautarisme peuvent se glisser les individus".
Vidéos A la une
PARIS - 8 jan 2015 - Le Premier ministre Manuel Valls a expliqué au micro de RTL que les terroristes présumés de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo " étaient suivis " par les services de police. Il a toutefois précisé qu'il n'existe " pas de risque zéro ". " Les service de police et de justice ont démantelé de nombreux groupes, contrarié des projets d'attentat", a-t-il précisé. " C'est bien la preuve que nous agissons. Ce sont des centaines d'individus qui sont suivis, des dizaines de personnes qui ont été interpellées, des dizaines de personnes qui ont été incarcérées. Cela montre la difficulté devant laquelle sont placés nos services : le nombre d'individus qui représentent un danger. Ces individus étaient sans doute suivis mais il n'y a pas de risque zéro. C'est terrible à dire parce qu'il y a des victimes, un attentat terrible et nous sommes tous touchés, bouleversés ", a-t-il poursuivi.
Vidéos A la une
PARIS - 18 déc 2014 - L'écrivain Éric Zemmour, accusé d'avoir acquiescé à l'idée de déporter 5 millions de musulmans français, s'est expliqué jeudi sur RTL. "C'est une histoire extraordinaire, a-t-il dit. "Non seulement le mot déportation n'a pas été prononcé par moi - mais ça c'était dans le texte - mais il n'a pas été prononcé par le journaliste italien qui l'a reconnu dans le Figaro Vox". "Donc on m'a accusé d'avoir dit un mot que je n'ai pas prononcé, on m'a accusé ensuite de ne pas avoir contredit un mot, mais qui n'a même pas été prononcé", a-t-il ajouté. "Il y a des citoyens français, on ne va pas faire partir des citoyens français. Y'a des étrangers, un État a le droit de dire aux étrangers 'bon maintenant vous rentrez chez vous'. entre les deux, il n'y a rien" , a-t-il encore dit. L'interview intégrale par Yves Calvi est disponible ici:http://www.rtl.fr/actu/politique/eric-zemmour-accuse-de-propos-polemique...
Vidéos A la une
PARIS - 8 déc 2014 - L'ancien ministre UMP Xavier Bertrand s'est dit lundi "profondément choqué" par le fait que le Front national ait emprunté 9 millions d'euros à une banque russe. "Je suis profondément choqué, car il y a un conflit d'intérêt moral et politique à mes yeux, et à Marine le pen de faire la preuve du contraire", a dit Xavier Bertrand au micro de RTL. "Le patriotisme du Front National on voit que c'est une vaste plaisanterie. Le double discours, le mensonge du Front national saute aux yeux de tout le monde", a-t-il ajouté. "Marine Le Pen essaie en permanence de se présenter comme une oie blanche, c'est faux, elle est même pire que certains responsables politiques", a-t-il encore dit.
Vidéos A la une
PARIS - 29 oct 2014 - Le Premier ministre Manuel Valls a tenu mercredi à dissiper l'idée de tensions entre François Hollande et lui-même. François Hollande avait en particulier profité la semaine dernière de la remise des insignes de grand Croix de l'Ordre du mérite à Manuel Valls pour lui envoyer publiquement des piques. Il avait ainsi évoqué la figure de Georges Clemenceau, modèle politique du Premier ministre qui échoua aux portes de l'Élysée, "Le président de la République a dit il y a quelques mois: +Valls doit faire du Valls+. Et bien moi, je fais du Valls", a déclaré le Premier ministre au micro de RTL. "Clemenceau n'était pas d'ailleurs un homme de controverse. C'est quelqu'un qui ne s'est jamais trompé dans son long parcours politique, au moment de la Commune, quand il a dénoncé la colonisation, quand il a soutenu le capitaine Dreyfus les impressionnistes, quand il a été ministre de l'Intérieur parce qu'il considérait que le progrès et l'ordre républicain sont profondément liés, ce que je pense", a-t-il dit. .
Publicité