Vidéos A la une
Le procès en appel de l'urgentiste bayonnais Nicolas Bonnemaison s'ouvrira lundi après-midi devant la Cour d'Assises du Maine-et-Loire. Poursuivi pour euthanasie active sur sept patients en fin de vie, il avait été acquitté en 2014, mais le Parquet a fait appel. Ce procès devrait durer deux semaines. "Il a tout simplement fait son boulot. Il a fait des gestes de compassion, d'humanité, chez des patients qui étaient en fin de vie. Je pense que ce n'est pas un criminel" a estimé Frédéric Chaussoy, médecin anesthésiste qui a bénéficié d'un non-lieu après avoir aidé un tétraplégique à mourir.
Vidéos A la une
Nadine Morano, déléguée générale de l'UMP, était invitée à réagir au non-lieu pour Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt. "C'est une bonne nouvelle qui ne m'étonne pas parce que je ne...
Publicité