Vidéos à la une
Des tireurs embusqués ont visé une dizaine de policiers lors d'un rassemblement, à Dallas, pour dénoncer les bavures policières. Au moins...
Société
A Niort (Deux-Sèvres), une affiche ouvertement raciste a été aperçue par un passant. Rédigée anonymement, celle-ci interdit l'accès d'une partie de la rue aux "Arabes et aux Noirs". 
Société
Un hashtag "Si les noirs parlaient comme les blancs" a fait son apparition mardi, sur Twitter et est très vite devenu viral. Une petite phrase pour renverser les préjugés quotidiens des Blancs à l’encontre des Noirs. Petit tour des tweets les plus hilarants
Culture
L’Académie des César a annoncé la liste des nominés de sa 41e cérémonie. Une liste qui interpelle par sa blancheur saisissante, alors que l’absence de comédiens noirs nominés aux Oscars fait polémique à Hollywood.
Vidéos à la une
McKINNEY (Texas) - Une nouvelle histoire de brutalité policière défraye la chronique aux États-Unis. Un agent a été suspendu après la diffusion de ces images. Celles-ci ont été prises vendredi soir lors d'une fête autour de la piscine d'un lotissement privé à McKinney, une ville du Texas. L'officier de police avait été appelé aux alentours de 19 heures par les voisins qui se plaignaient du dérangement. Selon sa version des faits, lorsqu'il est arrivé sur les lieux, il s'est trouvé face à une foule qui n'avait pas été invité à la fête. Plusieurs jeunes auraient refusé d'obéir à ses injonctions et de quitter les lieux. Bien qu'elle n'apparaisse pas sur l'image, une dispute a visiblement éclaté. Mais l'un des participants a filmé la suite de la scène, où un policier fait acte de brutalité. Après avoir mis à terre une jeune fille en maillot de bain, celui-ci menace un groupe de jeune avec son arme de service. La police a réclamé une enquête et interroge en ce moment les témoins de la scène pour comprendre le déroulé des événements. Mais d'ores et déjà, plusieurs associations sont montées au créneau. Elles dénoncent le caractère raciste des actes commis par l'agent de police, qui s'en est pris uniquement aux adolescents noirs du groupe.
Vidéos à la une
NEW YORK - 5 déc 2014 - L'Amérique gronde et elle n'est pas prête de s'arrêter. Alors que des milliers d'américains ont protesté jeudi soir contre l'acquittement des policiers ayant tué Michael Brown et Eric Garner, un nouveau drame est venu s'ajouter à une loi des séries funeste. Il s'appelle Rumain Brisbon et il a été abattu par un policier blanc mardi à Phoenix, dans l'Arizona L'homme, âgé de 34 ans et soupçonné de vendre de la drogue, n'était pas armé au moment des faits. La police invoque un refus d'obtempérer, la famille de la victime parle de bavure. Quoi qu'il en soit cette nouvelle issue tragique impliquant un homme noir et un policier blanc va diviser encore davantage un pays où la confiance envers les forces de l'ordre est très érodée.
Vidéos à la une
FERGUSON (Missouri) - 25 nov 2014 - La réaction a été immédiate. Dès la décision connue de ne pas poursuivre le policier blanc qui a tué un jeune noir non armé cet été, Ferguson s'est embrasé. Les habitants de cette ville à majorité noire de la banlieue de Saint-Louis dans le Missouri sont descendus dans les rues... pour crier leur colère. En marge, pillages de magasins, voitures et bâtiments incendiés. La police, déployée en masse répond avec des gaz lacrymogènes Face à ce déchaînement de violences, les appels au calme de Barack Obama, tout comme ceux de la famille de Michael Brown la victime paraissent inaudibles. Et le sentiment d'injustice parmi la communauté noire s'exprime dans tout le pays. " Cela veut dire qu'on peut descendre les Noirs comme si c'était des chiens, c'est incroyable " explique un manifestant de New York. Le procureur qui a annoncé la nouvelle, prise par un grand jury se défend de tout racisme. Et promet de publier les éléments qui ont conduit à l'abandon des poursuites contre le policier.
Publicité