Vidéos à la une
Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, ce lundi, au lendemain de la passation de pouvoir investissant Emmanuel Macon président de la République. Le président de Debout la France avait, lui, scellé une alliance avec Marine Le Pen, au second tour. "Je pense que Marine Le Pen a perdu car, peut-être, elle n'a pas assez infléchi son programme", a-t-il commenté pour expliquer sa défaite.
Vidéos à la une
Nicolas Dupont-Aignan a voté dimanche après-midi à Yerres, en Essonne. Le candidat de Debout La France, vaincu au premier tour, deviendra Premier ministre si Marine Le Pen remporte l'élection présidentielle.
Vidéos à la une
Benjamin Griveaux, invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, est revenu sur les propos de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. La candidate Front national à l'élection présidentielle et son nouveau soutien ont accusé les militants En Marche! d'avoir fait preuve de violence lors de leur visite chahutée à Reims. "Ce n'est pas dans les pratiques du mouvement d'appeler à la violence (...), c'est encore de l'instrumentalisation de la part de Madame Le Pen (...), c'est la dernière calomnie de sa campagne", a déclaré le porte-parole En Marche!.
Vidéos à la une
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen étaient en déplacement à Reims, dans la Marne, ce vendredi. Sur place, ils étaient attendus par des dizaines de manifestants hostiles à leur venue. À leur sortie de la cathédrale, ils ont même dû être exfiltrés par leur service de sécurité. Le président de Debout la France, soutien de la candidate Front national, était l'invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV. "Il n'y a plus de droit pour un candidat à la présidentielle de se promener en France? Il y a des fatwas de certains hommes politiques qui sont propriétaires de leur ville? La cathédrale de Reims appartient à tous les Français", a déclaré le député-maire d'Yerres.
Présidentielles
Le président de Debout la France, qui a apporté son soutien à Marine Le Pen, s'est attiré les foudres de la famille du général, qui dénonce une récupération du nom de son ancêtre à des fins politiques.
Vidéos à la une
Le Made in France est un des maîtres-mots de Marine Le Pen dans cette campagne. Elle invite d'ailleurs souvent les Français à acheter français. Or, ce dimanche à Villepinte pour son grand meeting d'entre-deux-tours, on s'est rendu compte que le discours n'était pas accompagné des actes. Salhia Brakhlia et Fanny Morel sont allés jeter un coup d'oeil du coté des goodies et autres tee-shirts vendus par le Front national. Et même si les étiquettes de ces derniers ont été retirés, ils ont bel et bien été fabriqués au Bangladesh.
Présidentielles
Invité lundi sur "LCI", l’humoriste a commenté le ralliement du président de Debout la France à la candidate en plaisantant sur le décès récent de sa mère, Colette Dupont-Aignan. Une sortie qui fait depuis polémique.
Vidéos à la une
Sortie de l'euro, taxe sur les importations, fin de la gratuité de l'école pour les enfants étrangers, rétablissement de la peine de mort... ces propositions fortes et parfois choc qui ont fait jusqu'ici la campagne de Marine Le Pen ne semblent plus une priorité pour la candidate du Front national. Reculade ? "Adaptation", "ajustement", "modification de la formulation" répondent les militants.
Vidéos à la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan a fustigé Emmanuel Macron, le surnommant même "Hollande junior" lors de son interview. Un surnom rappelant beaucoup le "bébé Hollande" employé par Marine Le Pen, notamment lors de sa visite au marché de Rungis le 25 avril dernier. Ce week-end, le leader de Debout la France et la candidate FN ont conclu "un accord de gouvernement" en cas d'élection de Marine Le Pen le 7 mai prochain.
Vidéos à la une
Ce lundi 1er mai 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Hier matin, Marine Le Pen a préparé une visite surprise de l'usine d'Alteo à Gardanne. Mais les portes de cette dernière étaient fermées. La candidate a oublié d'aviser la direction de la société. De son côté, Emmanuel Macron a des amis gênants comme François Hollande qui, chaque jour, fait appel à faire barrage au Front national. Un soutien un peu encombrant comme l'a expliqué Christophe Castaner. Ou encore l'artiste Olivier de Sagazan qui a décidé d'aboyer pendant 3 heures sur le Parvis de la Défense "en resistance" au Front national. A découvrir également : Nicolas Dupont-Aignan, champion du retournage de veste ? - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Nicolas Dupont-Aignan s'est rallié au FN. Ce geste, considéré comme courageux mais hasardeux par l'opinion publique, est vivement critiqué. Environ 70% du programme du leader de Debout la France est, sur le plan idéologique, en territoire commun avec le FN. L'accord qu'il a passé avec Marine Le Pen lui permettra surtout d'accéder aux financements publiques des campagnes législatives et non d'avoir Matignon. Marine Le Pen souhaite avec ce ralliement, obtenir les voix des électeurs de Nicolas Dupont-Aignan et celles des abstentionnistes. - Bourdin Direct, du lundi 1er mai 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan a assuré "qu'il n'y aurait pas un centime du FN dans le parti Debout la France" après son alliance avec Marine Le Pen ce week-end. "Ma campagne présidentielle est équilibrée au centime près", a martelé le nouvel allié de la candidate FN.
Vidéos à la une
Plusieurs centaines de personnes ont à nouveau manifesté ce dimanche à Yerres en Essonne pour protester contre l'alliance de leur maire Nicolas Dupont-Aignan avec la frontiste Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle. Opposants au député-maire, électeurs déçus ou habitants des villes environnantes, les manifestants, 350 selon la police, se sont rassemblés vers 15h devant la mairie, comme samedi, aux cris de "Dupont démission" et au son de quelques casseroles.
Vidéos à la une
Nicolas Dupont-Aignan en deuil. La journée qui avait plutôt bien commencé par sa déclaration commune avec Marine Le Pen qui a décidé de le nommer premier ministre si elle était élue, se termine par une terrible nouvelle. Le président de Debout la France vient de perdre sa mère annonce le site du magazine Gala ce samedi 29 avril. La femme de 96 ans prénommée Colette, qui était atteinte de la maladie d'Alzheimer, serait décédée il y a deux jours, précise Gala. Une information qui aurait été confirmée par l'entourage de l'ancien candidat. L'état de santé de la maman de l'homme politique s'était aggravé à la fin de la campagne. Dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 avril, elle avait été hospitalisée d'urgence avait révélé Closer. Quand Gala avait demandé à Nicolas Dupont-Aignan quand il avait pleuré pour la dernière fois, il avait répondu : "Il n'y a pas longtemps, quand j'ai quitté ma mère, qui a Alzheimer et qu'elle ne me reconnaissait pas". Selon Gala, c'est ce jeudi qu'elle devrait être inhumée.
Vidéos à la une
Si Marine Le Pen est élue Présidente le 7 mai prochain, Nicolas Dupont-Aignan sera son Premier ministre. C'est ce qu'ont annoncé les deux protagonistes ce samedi lors d'une déclaration commune face à la presse. Mais ce "ticket" pour le second tour semblait encore inimaginable il y a quelques semaines si on s'en réfère aux propos du leader de Debout la France, très sévères à l'égard de la candidate frontiste et de son parti.
Vidéos à la une
"Monsieur le maire, c'est la guerre!" Près de 200 habitants de Yerres se sont rassemblés ce samedi pour protester contre l'alliance de leur édile avec Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle. "J'ai la nausée (...) Je pense que certains se sont réveillés avec la gueule de bois ce matin en se rappelant les nombreuses fois où ils ont mis leur bulletin de vote en sa faveur", confie une habitante. "J'ai honte, c'est un homme indigne", témoigne une autre riveraine.
Vidéos à la une
Après avoir démissionné de ses fonctions ce vendredi, le vice-président de Debout la France, mouvement fondé par Nicolas Dupont-Aignan, a indiqué ce samedi sur BFMTV qu'il n'envisager de voter ni pour Marine Le Pen, ni pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, malgré l'annonce d'un Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre si la candidate frontiste est élue. "Nous sommes confrontés à un choix détestables (...) Tout ce qu'il y a de fasciste et xénophobe en France se reconnaît encore dans le FN", a critiqué Dominique Jamet.
Vidéos à la une
Marine Le Pen a annoncé ce samedi que si elle est élue présidente de la République le 7 mai prochain, elle nommerait Nicolas Dupont-Aignan en tant que Premier ministre. Lors d'une déclaration commune ce samedi, le leader de "Debout la France" a assuré qu'il restait "lui-même". "Je viens tel que je suis (...) C'est justement cette différence et cette union de différences qui fait la force de notre alliance", a-t-il affirmé.
Vidéos à la une
Dominique Jamet a indiqué, ce vendredi sur BFMTV, qu'il quittait ses fonctions de vice-président de Debout La France après le ralliement de Nicolas-Aignan à Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle. Dominique Jamet a expliqué qu'il "n'approuvait pas la direction prise par le président fondateur de Debout la France et ex-candidat à la présidence de la République".
Présidentielles
Le président de Debout la France est considéré comme en partie responsable de l’élimination de l’ancien Premier ministre aux portes du second tour. En cause, les 1,695 million de voix qu’il a récoltées.
Vidéos à la une
Ce mardi 25 avril 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Après le naufrage de Benoît Hamon, l'heure est à la mobilisation au sein du PS. Pour cela, le parti peut compter sur Jean-Christophe Cambadélis. Durant la campagne, le premier secrétaire du PS nous avait habitué à un ton assez tristounet dans ses éditos. Au lendemain du désastre, on peut dire qu'il avait la super pêche. A découvrir également: Un front républicain chez Les Républicains ? Nicolas Dupont-Aignan est en quête de financement. Il y a 15 ans, Jean-Luc Mélenchon avait ouvertement appelé à voter contre Jean-Marie Le Pen, au second tour de la présidentielle. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Le Premier secrétaire du PS s'est exprimé à la mi-journée ce lundi, au lendemain du premier tour qui a sévèrement disqualifié le candidat du parti, lequel n'a recueilli qu'un peu plus de 6% des suffrages. Jean-Christophe Cambadélis a qualifié ce résultat de "décevant, déroutant, inquiétant". "Ce résultat marque la fin d'une époque et appelle à un profond renouvellement, a-t-il estimé. L'introspection viendra, l'analyse de cette défaite prendra du temps car elle vient de loin. Mais pas maintenant. Aujourd'hui, il faut se situer dans le temps de l'action et la séquence politique va jusqu'au 18 juin et la fin des élections législatives."
Vidéos à la une
A l'occasion du premier tour de la présidentielle, des Femen se sont invitées devant le bureau de vote où Marine Le Pen était attendue à Hénin-Beaumont pour déposer son bulletin. Une d'entre elles portait notamment un masque de Poutine, en référence à la proximité entretenue par la candidate du front national avec le président russe. Elles ont été rapidement maîtrisées au sol par les forces de l'ordre déployées en nombre, avant d'être emmenées en fourgon de police. Un homme se déclarant être photojournaliste a également été interpellé pour une raison indéterminée.
Vidéos à la une
Dans une déclaration depuis l'Hôtel Matignon à la mi-journée ce vendredi, le Premier ministre Bernard Cazeneuve s'en est pris à la candidate du Front national : "Je veux rappeler à Marine Le Pen qu'en matière de lutte contre le terrorisme, la facilité n'est pas la fermeté, ni l'outrance le gage de l'efficacité (...) Elle oublie de préciser aux Français que son parti a voté contre toutes les lois anti-terroristes (...) Elle s'est opposée à tout sans jamais ne rien proposer de sérieux ni de crédible"
Vidéos à la une
Focus sur un meeting tenu par le candidat de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, à la Cité Internationale (Lyon) dans le cadre des prochaines élections présidentielles.
Vidéos à la une
Face à Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France à l'élection présidentielle, a expliqué ce vendredi 14 avril qu'il n'avait jamais cédé 'aux menaces' de certains membres de l'UMP lors de son départ du parti. 'Il fallait me faire payer le fait d'être parti. C'est comme la mafia', a-t-il poursuivi.
Présidentielles
Invité mardi sur France Inter, le candidat souverainiste a comparé la situation de notre pays au sein de l'union européenne à celle d'une femme battue, provoquant un début de polémique.
Vidéos à la une
Invité de Ruth Elkrief ce mardi sur BFMTV, le candidat de Debout la France à l'élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, a taclé Jean-Luc Mélenchon. "Je crois à mon projet sérieux, il ne faut pas aller dans le décor avec", le candidat de la France insoumise, a-t-il lancé. Le député-maire d'Yerres, dans l'Essonne, a notamment déploré "l'hésitation de nos concitoyens à 10 jours du scrutin".
Vidéos à la une
"Je ne voudrais pas qu'on nous refasse le coup de l'Irak et de la Libye où on nous a raconté n'importe quoi", a réagi Nicolas Dupont-Aignan ce vendredi sur BFMTV, après les frappes américaines sur une base aérienne de Bachar al-Assad en Syrie. "Il faudra une réaction impitoyable contre le régime syrien si leur responsabilité pour les attaques chimiques est prouvée", a affirmé le candidat à la présidentielle.
Vidéos à la une
Développant le volet européen de son programme, François Fillon a évoqué ce jeudi l'évolution que doit prendre le continent. "L'Europe doit cesser de s'élargir sans cesse pour se concentrer sur ses défis intérieurs. L'élargissement sans limite, c'est terminé. Et il est plus que temps d'en tirer les conséquences, notamment à l'égard de la Turquie. Je souhaite que l'on puisse nouer avec ce pays un partenariat stratégique, si du moins ses dirigeants le souhaitent. Mais la Turquie n'a pas vocation à intégrer l'Union européenne.

Pages

Publicité