Société
Une semaine après le lynchage d’une jeune femme dans un parc de Reims (Marne), Nesrine Mook, l’une des cinq auteures présumées de l’agression, a souhaité livrer sa version des faits.
Publicité