Vidéos à la une
Le quotidien italien de droite 'il Giornale' a suscité une vaste polémique. Dans son édition du week-end, le journal a offert en supplément à ses lecteurs un exemplaire de Mein Kampf d'Adolf Hitler. Mais cette initiative- a scandalisé jusqu'au président du conseil italien. Dans un tweet, Matteo Renzi a qualifié de 'glauque' la publication de Mein Kampf avant d'adresser son 'salut affectueux à la communauté juive', en ajoutant en fin de message le mot-clé #JamaisPlus. Trovo squallido che un quotidiano italiano regali oggi il Mein Kampf di Hitler. Il mio abbraccio affettuoso alla comunità ebraica #maipiù- Matteo Renzi (@matteorenzi) 11 juin 2016 Le quotidien assume son choix et explique qu'il est préférable de connaître ce livre pour mieux le condamner. L'ouvrage est en outre commenté par un historien italien. Début janvier une version de Mein Kampf a été éditée en Allemagne. Une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Après êtres tombés dans le domaine public le livre a finalement été autorisé moyennant l'ajout de 3500 notes critiques, plus longues que le texte original. En France, une maison d'édition envisage elle aussi la réédition de Mein Kampf d'ici 2018. Mein Kampf est en accès libre depuis des années sur internet. Tout ce qui touche au national-socialisme est particulièrement sensible en Italie, en raison de son alliance avec le régime fasciste de Benito Mussolini. AvecAFP et Reuters
Vidéos à la une
Ouverture en Allemagne du procès de trois hommes et d'une femme, membres présumés d'un groupe néonazi. Ils sont soupçonnés d'avoir projeté des attaques à la bombe et des incendies volontaires visant des centres d'accueil pour réfugiés. C'est grâce à leurs conversations sur Internet que les enquêteurs ont pu les démasquer.
Vidéos à la une
Les services secrets allemands étaient-ils au courant des activités d'un groupe néo-nazi, soupçonné de plusieurs meurtres à caractère raciste dans les années 2000. Beate Zschäpe comparaît depuis bientôt trois ans devant la justice pour répondre de ces crimes. Elle est la seule survivante du trio qui composait le groupuscule ''Clandestinité nationale-socialiste' (Nationalsozialistischer Untergrund). Ses deux complices présumés s'étaient suicidés en 2011, en pleine cavale. Le groupe est accusé d'avoir commis dix meurtres dans différentes villes d'Allemagne sur une durée de sept ans. La plupart des victimes étaient des immigrés turcs. Un Grec et une policière avaient également été tués. Selon de nouvelles informations des médias allemands, deux des membres du groupe auraient travaillé, au moment des faits, pour un informateur des services secrets. Parmi eux, Beate Zschäpe, la seule de ce trio à faire face aujourd'hui à la justice, dans un procès long, et complexe. Elle nie toute responsabilité dans ces meurtres.
Vidéos à la une
L'histoire nazie refait surface en Allemagne avec la réédition prochaine de Mein Kampf, le pamphlet antisémite écrit par Adolf Hitler en 1924. Les droits concernant ce livre tombent dans le domaine public le 1er janvier. La publication du livre tel quel en Allemagne reste passible de poursuites pour 'incitation à la haine' mais celle d'éditions commentées est rendue possible. Une édition commentée par des historiens va donc paraître dans le courant du mois. Ceux qui soutiennent l'initiative... Les initiateurs disent vouloir aider les nouvelles générations à se prémunir contre toute tentation extrémiste. 'Mieux vaut que la présentation de 'Mein Kampf' soit faite par des enseignants chevronnés' Josef Kraus, président de l'association des enseignants allemands 'Je suis convaincu que personne ne tombera du côté obscur, à la lecture de ce livre. Au contraire, si quelqu'un se trouve déjà du côté obscur, il risque d'être découragé par l'idéologie contenue dans ce livre.' Serdar Somoncu, comédien ... et ceux qui la critiquent Esther Bejarano a 91 ans. Elle a connu la montée du nazisme dans les années 30, puis l'horreur des camps de concentration. Survivante d'Auschwitz, elle déplore la réédition de 'Mein Kampf'. 'Je trouve cette initiative vraiment, vraiment très déplacée. Il n'y a aucun mot pour dire ce que je ressens. Jamais, je n'aurai imaginé que cela puisse se produire un jour.' Esther Bejarano, survivante d'Auschwitz L'affaire du tatouage Autre sujet de polémique en Allemagne, en rapport avec le passé nazi, le tatouage sur le dos d'un élu d'extrême-droite, Marcel Zech. Cela représente le camp d'extermination d'Auschwitz, avec la sinistre devise de Buchenwald: 'à chacun son dû'. Le jeune homme, membre du parti néonazi allemand (NPD), a exhibé ce tatouage à la piscine. Il était poursuivi devant un tribunal d'Oranienburg (est) pour incitation à la haine raciale. Il a été condamné ce mardi à six mois de prison avec sursis, une peine inférieure aux réquisitions du Parquet qui va maintenant étudier la possibilité de faire appel. Le port de signes nazis est passible de poursuites judiciaires en Allemagne.
Vidéos à la une
Des foyers pour réfugiés ont été incendiés à Vorra, en Bavière. Au total, trois bâtiments ont été détruits. Dans l'un d'eux, les enquêteurs ont retrouvé du matériel incendiaire, confirmant la piste criminelle. Par chance, les lieux étaient déserts. Leur ouverture était prévue pour février 2015. En ciblant les étrangers, les incendiaires ont provoqué la colère d'Angela Merkel qui a clairement condamné ces actes. 'Il est insupportable de voir des infrastructures pour l'accueil des étrangers attaquées, d'entendre des gens prononcer des discours extrémistes. Tous ceux qui viennent ici ont le droit d'être traités correctement, d'avoir une procédure de droit d'asile équitable. C'est notre Etat de droit dont nous sommes fiers', a-t-elle déclaré dans le cadre d'un déplacement en Bavière. La chancelière fait écho aux manifestations visant les immigrés qui se multiplient depuis plusieurs semaines. Derrière ces rassemblements, on retrouve des mouvements d'extrême-droite voire néonazis. Lundi dernier., ils étaient 10 000 à défiler dans les rues de Dresde à l'initiative de Pegida (Européens patriotes contre l'islamisation du pays), un mouvement anti-islam.
Vidéos à la une
En Pologne, l’extrême-droite a gâché la fête nationale célébrée ce lundi. Des dizaines de milliers de personnes ont traversé le centre de Varsovie à l’occasion de la fête de...
Vidéos à la une
En Grèce, des centaines de partisans du parti néonazi Aube dorée ont manifesté contre l’inculpation de leurs chefs. Ils ont scandé des slogans hostiles au Premier ministre. C’est leur...
Vidéos à la une
Que faire du corps d’Erich Priebke? Ses funérailles religieuses, organisées près de Rome par des intégristes catholiques, ont été annulées mardi du fait de l’affluence de nombreux...
Vidéos à la une
L’ouverture de la session d’hiver du Parlement grec a été marquée par la présence dans l’assemblée des trois députés du parti néonazi Aube dorée, récemment inculpés pour...
Vidéos à la une
L’ouverture de la session d’hiver du Parlement grec a été marquée par la présence dans l’assemblée des trois députés du parti néonazi Aube dorée, récemment inculpés pour...
Vidéos à la une
Quelques affrontements entre police et manifestants à Athènes… La grande manifestation anti-fasciste organisée ce mercredi dans la capitale grecque a fini par dégénérer. L’association...
Vidéos à la une
C’est vêtu d’un gilet pare-balles que le néonazi Giorgos Roupakias est arrivé au tribunal de première instance du Pirée. Il comparaissait devant un magistrat, et ce, pour la première...
Vidéos à la une
Les Grecs dans la rue trois jours après la mort d’un rappeur tué par un militant supposé de la formation néo-nazi Aube dorée. Pour la première fois, le gouvernement grec bouge enfin et prend...
Vidéos à la une
La svastika et des symboles d’inspiration nazie affichés en plein jour à Athènes. C’est sur les façades des siéges de l’Aube dorée, un groupe néonazi sorti de l’ombre à la faveur de...
Vidéos à la une
Le meurtrier présumé d’un militant anti-fasciste à Athènes a été présenté mercredi soir à un juge. L’homme, qui se qualifie comme un sympathisant du parti d’extrême-droite Aube...
Vidéos à la une
Un musicien antifasciste de 34 ans a été hier à Keratsini, un quartier populaire d’Athènes. Un sympathisant du parti d’extrême droite Aube dorée a reconnu avoir poignardé l’artiste. Du...
Vidéos à la une
Dans un rapport de 1000 pages, cette commission dénonce l‘échec massif de la police dans une affaire de meurtres racistes mettant en cause des néo-nazis. Entre 2000 et 2007, dix personnes,...
Vidéos à la une
C’est un tournant dans l’enquête sur la mort du jeune militant d’extrême gauche Clément Méric en France. Une information judiciaire pour “homicide volontaire” est ouverte à l’encontre du principal suspect, membre des Jeunesses nationalistes révolutionnaires. Et ce groupuscule d’extrême droite est...
Vidéos à la une
En France, cinq personnes soupçonnées d‘être impliquées dans la mort de Clément Méric ont été déférées ce vendredi soir au parquet de Paris. Ces personnes – quatre hommes et une femme – seront présentées ce matin à un juge d’instruction. Ces suspects appartiennent à des groupes d’extrême droite....
Publicité