Politique
Une entreprise suisse, qui a élaboré un logiciel censé détecter le recours à d’autres mains pour écrire un livre, a passé au crible celui du président de la République. 
Publicité