Revue du web
Avec Atlantico
"Je crois que les gens qui aujourd'hui disent qu'ils se seraient soulevés contre les nazis sont sincères, mais croyez-moi, la plupart ne l'auraient pas fait", avait estimé Brunhilde Pomsel.
Revue du web
Avec Atlantico
C’est le plus grand cimetière du monde. Et ils sont nombreux là-bas à marcher sur les tombes, ce que révèle un documentaire diffusé cette semaine sur Arte.
Revue du web
Avec Atlantico
C’est le plus grand cimetière du monde. Et ils sont nombreux là-bas à marcher sur les tombes, ce que révèle un documentaire diffusé cette semaine sur Arte.
Vidéos Alaune
Il pourrait être le dernier condamné pour les crimes du régime nazi. Reinhold Hanning, 94 ans, ex-gardien dans le camp d'Auschwitz, a écopé ce vendredi de cinq ans de prison devant le tribunal de Detmold, dans l'ouest de l'Allemagne. Une dizaine de rescapés sont venus témoigner soutenus par leurs proches. Ils ont exprimé leur satisfaction face à ce verdict prononcé 70 ans après les faits. L'accusé a été reconnu coupable de complicité pour la mort d'au moins 170 000 personnes. La présidente du tribunal Anke Grudda a rejeté les arguments de la défense selon lesquels l'accusé n'avait pas lui-même commis les crimes. Entre 1940 et 1945, un million cent mille personnes, principalement des juifs, ont péri dans le complexe d'Auschwitz-Birkenau. Deux autres gardiens du camp devaient comparaître cette année, le procès de l'un d'eux a été suspendu pour raisons médicales, le second accusé est mort, une semaine avant d'être jugé.
Vidéos Alaune
Le quotidien italien de droite 'il Giornale' a suscité une vaste polémique. Dans son édition du week-end, le journal a offert en supplément à ses lecteurs un exemplaire de Mein Kampf d'Adolf Hitler. Mais cette initiative- a scandalisé jusqu'au président du conseil italien. Dans un tweet, Matteo Renzi a qualifié de 'glauque' la publication de Mein Kampf avant d'adresser son 'salut affectueux à la communauté juive', en ajoutant en fin de message le mot-clé #JamaisPlus. Trovo squallido che un quotidiano italiano regali oggi il Mein Kampf di Hitler. Il mio abbraccio affettuoso alla comunità ebraica #maipiù- Matteo Renzi (@matteorenzi) 11 juin 2016 Le quotidien assume son choix et explique qu'il est préférable de connaître ce livre pour mieux le condamner. L'ouvrage est en outre commenté par un historien italien. Début janvier une version de Mein Kampf a été éditée en Allemagne. Une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Après êtres tombés dans le domaine public le livre a finalement été autorisé moyennant l'ajout de 3500 notes critiques, plus longues que le texte original. En France, une maison d'édition envisage elle aussi la réédition de Mein Kampf d'ici 2018. Mein Kampf est en accès libre depuis des années sur internet. Tout ce qui touche au national-socialisme est particulièrement sensible en Italie, en raison de son alliance avec le régime fasciste de Benito Mussolini. AvecAFP et Reuters
Vidéos Alaune
Nouvelle polémique en Allemagne, et la victime c'est Jérôme Boateng, l'une des stars du Bayern Munich. Le footballeur est la cible des propos racistes de Alexander Gauland. Le vice-président du parti populiste Alternative pour l'Allemagne a déclaré dans une interview à l'édition dominicale du quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung que 'les gens apprécient Jérôme Boateng comme footballeur, mais qu'ils ne voudraient pas l'avoir comme voisin'. 'C'est triste que des choses comme ça arrivent mais on ne peut rien y changer, regrette le joueur. J'espère que ça va s'améliorer. Et aujourd'hui il y a eu beaucoup de réactions positives.' Des réactions positives sur les terrains de foot où les affiches 'Boateng soit notre voisin !' ont fleuri hier. 'Il y a plus d'intégration réussie que ne le dit Mr. Gauland, réagit Reinhard Grindel président de l'Association allemande de Football. On l'a vu quand des milliers de réfugiés sont arrivés en Allemagne. Maintenant c'est important de donner l'exemple au quotidien et dans des situations particulières.' Jérôme Boateng, d'origine ghanéenne par son père, est le défenseur central du Bayern Munich. Champion du Monde en 2014 au Brésil, il s'apprête à disputer l'Euro en France avec la Mannschaft.
Vidéos Alaune
Il comparait pour complicité dans la mort d'au moins 170.000 personnes. Reinhold Hanning, un ancien gardien d'Auschwitz, âgé aujourd'hui de 94 ans, a profité de son procès pour présenter ses excuses et exprimer sa 'honte', devant des survivants du camp d'extermination. Depuis la fin de la guerre, l'ancien SS n'avait jamais osé parler de son passé, pas même à ses proches. 'Je ne suis pas en colère, vraiment, explique Leon Schwarzbaum, survivant d'Auschwitz. Je ne veux pas qu'il aille en prison, mais il aurait dû nous en dire plus pour que la génération d'aujourd'hui sache ce qui s'est exactement passé à Auschwitz.' Dans un texte lu par ses avocats, l'ancien gardien reconnaît avoir eu connaissance des meurtres de masse perpétrés dans le camp. 'On voyait ce qui se passait, mais on ne pouvait pas en parler', écrit-il. Reinhold Hanning encourt une peine de trois à quinze ans de prison.
Vidéos Alaune
L'ancien maire de Londres Ken Livingstone a été suspendu ce jeudi du Parti travailliste, 'pour avoir nui au parti'. Apportant son soutien à une députée travailliste suspendue pour antisémitisme, il avait déclaré la veille sur la radio BBC Radio London : 'Quand Hitler a gagné les élections en 1932 sa politique était que les Juifs devraient être déplacés vers Israël. Il soutenait le sionisme avant de devenir fou et de finir par tuer six millions de Juifs'. Ce n'est pas la première fois que Ken Livingstone tient des propos polémiques sur ce sujet, ni qu'une figure du Labour est accusée de dérive antisémite. Le premier ministre conservateur David Cameron a affirmé jeudi que le parti d'opposition souffrait d' 'un problème d'antisémitisme qu'il lui fallait résoudre'.
Vidéos Alaune
Un producteur de vin italien produit une 'Ligne Historique' avec comme particularité des étiquettes à l'effigie d'Hitler, Mussolini ou Staline....
Vidéos Alaune
Une chaise vide au tribunal de Neubrandenbourg. Le procès d'un ancien infirmier d'Auschwitz a été ajourné lundi pour raisons de santé. Hubert Zafke, 95 ans 'intransportable' et dans 'l'incapacité d'être jugé' a estimé le médecin qui l'a examiné. Ce dossier fait partie d'une douzaine de procédures tardives engagées par la justice allemande. Après des décennies d'un bilan judiciaire décrié, elle entend juger 'jusqu'au dernier' les criminels nazis, pour se rattrapper insinue son avocat Peter-Michael Diestel : 'Je considère extrêmement pénible que la justice allemande n'ait pas ou seulement de manière lacunaire travaillé sur l'Holocauste et que l'on cherche à masquer une action gênante avec ce genre de procès'. #Allemagne: le procès d'un ex-infirmier d'#Auschwitz ajourné au 14 mars pour raisons de santé https://t.co/ZGc1UXvB0l par EloiRouyer #AFP- Damien Stroka (damien_sk) February 29, 2016 Pourquoi l'Allemagne poursuit-elle encore d'anciens #nazis? >> https://t.co/7eogkEHBpH pic.twitter.com/bY1TB5lfWT- Le Figaro (@Le_Figaro) 29 février 2016 Hubert Zafke, 95 ans doit répondre de 'complicité' dans l'extermination d'au moins 3.681 Juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah, entre le 15 août et 14 septembre 1944. Sur la période visée par l'accusation, 14 convois de déportés sont arrivés à Auschwitz . Dans l'un d'eux se trouvaient Anne Franck et sa famille. Le procès doit reprendre le 14 mars si une nouvelle expertise médicale le permet.
Vidéos Alaune
Lutz Bachmann est encore au centre des critiques en après avoir comparé hier soir le ministre de la Justice au chef de la propagande nazie, Joseph Goebbels lors d'une manifestation du mouvement islamophobe dans son fief de Dresde. 8 000 personnes y participaient. Une attaque condamnée par les sociaux-démocrates du SPD qui dénoncent 'une attaque délibérée contre le coeur de la société civile allemande'. Une enquête a été ouverte pour diffamation par la justice. Heiko Maas est l'une des cibles privilégiées de Pegida qui lui reproche sa vision de la justice et son 'laxisme' vis-à-vis notamment des réfugiés ou de certains étrangers. Pegida est dans le collimateur de la justice allemande notamment après les nombreux dérapages de Bachmann. Dérapages polémiques en série Le leader de Pegida multiplie les sorties polémiques. De sa photo peu flatteuse en Hitler, aux propos choquants de certains de ses soutiens sur les camps de concentration, le mouvement anti-islam et xénophobe est accusé par les autorités de Berlin d''attiser les haines 'sur fond d'afflux massif de réfugiés en Allemagne. Quand le fondateur du mvt xénophobe #Pegida compare le ministre allemand de la justice à Goebbels.... #nausee https://t.co/XDNddLWWBx- Francoise Diehlmann (@FDiehlmann) 3 Novembre 2015 Justice Minister HeikoMaas won't sue #Pegida leader Bachmann for comparing him to Goebbels. Wonder if Bachmann would do same?- Tom Barfield (tombarfield) 3 Novembre 2015
Vidéos Alaune
La légende du ''train nazi'' disparu n'en finit plus d'alimenter les fantasmes et d'attirer les chasseurs d'or. Deux d'entre eux, un Allemand et un Polonais, ont affirmé récemment avoir localisé, grâce à un radar de sol, un convoi long de plus de cent mètres, à l'intérieur duquel se trouvaient des objets de valeur ainsi que des métaux précieux et des armements. La découverte, qui laisse de nombreuses personnes sceptiques, déchaîne les passions : 'Cette histoire a tous les ingrédients d'un bon thriller, parce que c'est de l'aventure, souligne Ed White, journaliste au Daily Mail. On a de l'or, des trains cachés, des nazis... Tous les ingrédients sont là.' C'est à Walbrzych, en Basse-Silésie, où les nazis avaient construit un important réseau de tunnels, que le train aurait disparu à la fin de la Seconde Guerre mondiale, emportant avec lui ses mystères et ses trésors. Et la région n'hésite pas à alimenter la légende, comme l'explique Anna Zabska, directrice d'un musée local : 'La ruée vers l'or qui s'est propagée, on peut dire autour du monde, nous a poussés à lancer une campagne publicitaire. Nous avons notamment décidé de changer légèrement le nom de la ville et d'écrire ''WAUlbrzych'', avec AU, qui est le symbole chimique de l'or. La Pologne a décidé de mobiliser des moyens techniques militaires pour vérifier l'existence de ce train. Des patrouilles de police sont également déployées sur la zone pour empêcher les chasseurs de trésor de procéder à des fouilles dangereuses, en particulier aux abords des rails, où des trains sont toujours en circulation.
Vidéos Alaune
Non loin de cet immense château perché dans le sud-ouest de la Pologne, près de Walbrzych, c'est bien un 'train nazi' qui serait enseveli, un train soi-disant chargé d'or, et disparu depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Il y a quelques jours deux hommes ont affirmé aux autorités locales l'avoir localisé dans un des nombreux tunnels percés dans ces montagnes. Si le chargement du train est incertain, son existence semble bien réelle. Ce vendredi, c'est le conservateur général des monuments en Pologne qui s'est exprimé devant la presse. Piotr Zuchowski s'est dit convaincu de l'existence du train à 99%. Il explique avoir vu sur des photos radars une rame blindée, longue de plus de 100 mètres enfouie sous terre. Selon lui, l'information sur l'emplacement du train 'a été transmise oralement par une personne qui avait participé à son camouflage' et qui, 'sur son lit de mort, avait fait un croquis de cet endroit présumé'. Bien sûr, M. Zuchowski s'est bien gardé de révéler l'emplacement. Voulant calmer l'ardeur des chasseurs de trésors il a souligné que le train pourrait être miné et que les opérations pour le déterrer seraient menées par des services spécialisés. Les découvreurs, un Allemand et un Polonais, qui souhaitent restés anonymes, pourraient eux percevoir 10% de la valeur de leur trouvaille.
Vidéos Alaune
MONACO - 27 août 2015 - Le prince Albert de Monaco a demandé pardon pour la déportation de juifs pendant la seconde guerre mondiale. Jeudi, une commémoration a eu lieu au cimetière de la Principauté. Dans la nuit du 27 au 28 août 1942, une rafle a lieu en l'absence du souverain Louis II mais avec l'aval de son intérim. Sur injonction de Vichy, la police monégasque procède à l'arrestation de 66 personnes, des juifs polonais, tchèques, autrichiens ou belges, venus trouver refuge dans les hôtels de Monaco. En 1944, la Gestapo procédera à une nouvelle rafle. Au total, 76 personnes furent déportées depuis Monaco pendant la guerre. Seulement 7 survécurent aux camps.
Vidéos Alaune
Quelque part sous le château de Ksi se trouve peut-être un train rempli d'or ayant appartenu aux nazis. Nous sommes en Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne. Deux hommes, un Allemand et un Polonais assurent avoir localisé un train dans un des nombreux tunnels percés dans ces montagnes, sans qu'on en sache beaucoup plus pour le moment. Les deux individus tiennent à rester anonymes, et surtout, ils n'ont pas dévoilé le site exact de leur découverte. Pourquoi faudrait-il les croire ? 'Ce sont des gens sérieux, répond leur avocat. Ils connaissent bien cette région, mais ce ne sont pas des chasseurs de trésors'. Histoire ou légende En tout cas, il n'en fallait pas tant pour alimenter les rumeurs et attiser les convoitises... Les autorités locales prennent l'affaire au sérieux. Des policiers et des experts sont mobilisés. Marika Tokarska est un des responsables du conseil municipal de Walbrzych. 'Dans la lettre qu'ils nous ont envoyée, explique-t-elle, les deux individus indiquent qu'ils réclament 10% de la valeur de ce que ce train contient. Donc on pense que ces deux personnes savent bien ce qu'il y a dedans...' Histoire ou légende : il se dit qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, face à l'avancée de l'Armée rouge, les nazis auraient chargé une cargaison d'or dans un train et que le train aurait disparu quelque part dans la région. Mais jusque-là, personne n'a jamais retrouvé la trace de ce train-fantôme.
Société
Des restes de victimes de l’anatomiste nazi August Hirt ont récemment été découverts à l’institut de médecine légale de Strasbourg (Bas-Rhin), alors que les scientifiques niaient jusque-là leur existence.
Vidéos Alaune
Depuis la sortie de la Une du sun en Angleterre ce samedi, le Royaume-Uni ne parle que de ça : la reine d'Angleterre, âgée d'environ six ans, faisant le salut nazi, en compagnie de sa mère, sa petite soeur et son oncle, le roi Edward VII. Ces images sont tirées d'un film amateur de 17 secondes jamais rendu public auparavant, tourné en 1933 ou 1934 dans la résidence d'été de Balmoral. 'Le Sun, explique l'un de ses directeurs Stig Abell, part de cette position, relativement puriste, que dans l'intérêt national, et l'intérêt du public il faut révéler ce document, à la portée historique et culturelle significative. ' On sait aujourd'hui que le roi Edward VII avait de la sympathie pour les nazis. C'est peut-être cela la vraie raison de son abdication forcée, plutôt que son mariage controversé avec Wallis Simpson, Américaine divorcée. La famille royale était-elle pro-nazi ? La future reine, filmée au volant d'une ambulance pendant le conflit, a pourtant toujours fait l'admiration de ses sujets pour son courage pendant la Seconde guerre mondiale. Elle et ses royaux parents n'avaient pas quitté Londres pendant les bombardements allemands de l'été 40. 'J'ai passé six ans et plus à travailler sur la biographie officielle de la Reine mère dans les archives royales, explique William Shawcross, son biographe officiel, ce qui représente un livre plutôt épais comme vous pouvez le voir, et j'ai lu des milliers et des milliers de lettres écrites dans les années 1920, 1930, 1940, et il n'y a pas l'ombre d'une preuve qu'elle ait écrit ou même partagé des sentiments pro-nazis.' Pourtant il y a plusieurs faits troublants : la presse britannique rappelle par exemple que trois soeurs du mari de la reine, le prince Philip, sont devenues membres du parti nazi en épousant des princes allemands.
Vidéos Alaune
L'ancien comptable d'Auschwitz Oskar Gröning, 94 ans, a été condamné à quatre ans de prison pour 'complicité' dans le meurtre de 300 000 Juifs. C'est l'épilogue de ce qui pourrait être le dernier procès nazi. Le président du tribunal de Lunebourg, Franz Kompisch, a lu le verdict d'une voix impassible. La sentence est finalement supérieure aux trois ans et demi d'emprisonnement requis par le parquet. L'accusé encourait trois à quinze ans de prison. Oskar Gröning a assumé une 'faute morale' et a présenté à plusieurs reprises ses excuses. Mais sa défense avait plaidé l'acquittement, car elle estimait qu'il n'avait 'nullement favorisé l'Holocauste, du moins pas d'une manière pertinente sur le plan pénal'. 'Auschwitz est un endroit auquel personne n'aurait dû participer', a déclaré le nonagénaire, la voix tremblante et le corps éprouvé par trois mois d'audience, faisant sienne la phrase prononcée un peu plus tôt par l'un des représentants des victimes. Bien avant d'être rattrapé par la justice, cet ancien engagé volontaire dans les Waffen SS avait livré le récit de ses deux ans passés à Auschwitz, de 1942 à 1944, dans un mémoire destiné à ses proches puis dans de longues interviews destinées à 'lutter contre le négationnisme'. Etant donné son âge et son état de santé, Gröning pourrait ne pas être incarcéré.
Monde
La station balnéaire Prora, sur l’île de Rügen, au nord de l’Allemagne, construite sous le IIIe Reich, va être transformée en complexe hôtelier de luxe. Découvrez le projet en images.  
Vidéos Alaune
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Monseigneur Yousif Mirkis, l'archevêque de Kirkouk en Irak, appelle à la "résistance" à Daesh. "Si nous fuyons, si nous cédons, nous leur donnons raison. Il faut résister! Les Français connaissent ce mot", a indiqué l'archevêque. "Ils ont résisté à l'horreur du nazisme. Je crois que nous avons aujourd'hui affaire à quelque chose qui est pire que le nazisme. Il faut résister en restant sur place", a ajouté Mgr Yousif Mirkis.
Vidéos Alaune
DACHAU (Allemagne) - 29 avril 2015 - C'est un vol qui avait choqué l'Allemagne, tout comme les familles des déportés qui y subirent de terribles souffrances. En novembre 2014, une partie du portail du camp de concentration de Dachau, en Bavière avait été dérobée. Cette partie qui portait la cynique inscription "Arbeit macht frei" - "le travail rend libre". A l'occasion du 70ème anniversaire de la libération du camp par les troupes américaines le 29 avril 1945, un forgeron bavarois en a élaboré une réplique exacte. Dimanche 3 mai, Angela Merkel participera aux commémorations officielles de la libération de Dachau. Premier camp ouvert par les nazis après leur arrivée au pouvoir en 1933, il a été le lieu de terreur pour 200.000 déportés pendant la guerre. Près de 40.000 d'entre eux y périrent.
Vidéos Alaune
La rédaction du magazine allemand Der Spiegel a mis les pieds dans le plat : en Une de son dernier numéro, un photomontage, avec la chancelière Angela Merkel entourée de nazis posant devant l'acropole à Athènes. Et le titre : 'L'Allemagne, une puissance supérieure'. Est-ce comme cela que les Européens voient les Allemands ? Le magazine ouvre le débat... Cette Une fait référence à la discorde entre Berlin et Athènes : la discorde porte sur la question des réparations de guerre après l'occupation de la Grèce par les nazis dans les années 1940. Le nouveau gouvernement grec met son point d'honneur à exiger une compensation financière. Hors de question, répondent les autorités allemandes. Le sujet sera mis sur la table ce lundi par le Premier ministre grec Alexis Tsipras lors de la rencontre qu'il doit avoir avec Angela Merkel à Berlin. En toile de fond, il y a la contestation de l'ascendant exercé par l'Allemagne sur ses partenaires européens en matière de politique budgétaire. En incarnant la politique de rigueur en Europe, l'Allemagne cristallise les tensions. Et le ressentiment anti-austérité est particulièrement fort en Grèce. Les choses se sont envenimées ces derniers jours avec la publication d'une vidéo dans laquelle Yanis Varoufakis adresse un doigt d'honneur à l'Allemagne. Cela remonte à 2013. Varoufakis n'était pas encore ministre. Aujourd'hui, il laisse entendre qu'il s'agit d'un trucage, et qu'en tout cas, on cherche à le discréditer. Une version qui ne convainc guère l'opinion publique allemande...
Vidéos Alaune
PARIS - 22 jan 2015 - Ecarté jeudi par Marine Le Pen de la direction de la délégation des députés européens Front natianal, Aymeric Chauprade persiste à s'attaquer vivement à l'islam. "Je dis que les totalistarismes se forment avec une minorité au départ, il y a une minorité de musulmans qui a un projet totalitaire, qui est l'islam radical, cette minorité qui est active peut malheureusement convertir une partie importante d'autres musulmans", a-t-il dit dans l'émission Europe Hebdo sur LCP-Public Sénat. Puis il a lié nazisme et Islam, en alléguant que le chef nazi Heinrich Himmler avait sur sa table de chevet le Mein Kampf d'Adolf Hitler et le Coran. "Des idioties comme cela non merci", lui a rétorqué l'eurodéputée sociale-démocrate allemande Evelyne Gebhardt, "reprenez vos cours d'histoire, je vous en prie". La présidente du Front national a estimé qu'Aymeric Chauprade faisait la promotion de la théorie du choc des civilisations. " Ce n'est pas ma ligne, j'y ai toujours été opposée. On doit justement éviter ce choc de civilisations ", a-t-elle affirmé au Monde pour justifier la mise à l'écart de l'eurodéputé.
Politique
Non content de subir les foudres de Marine Le Pen au sujet de sa vidéo, Aymeric Chauprade se défend encore une fois et assimile l’islam au nazisme.
Politique
Manuel Valls a estimé mardi à l’Assemblée nationale qu’il y avait actuellement un "apartheid territorial, social et ethnique" en France. Ce n’est pas la première fois qu’un politique se permet un tel pont dans l’Histoire.
Vidéos Alaune
Le zoo argentin de Buenos Aires qui abrite beaucoup d'animaux dont Sandra, l'orang-outan a été vandalisé la semaine dernière. Les malfaiteurs...
Vidéos Alaune
MOSCOU - 7 nov 2014 - Jour de parade à Moscou. 6000 soldats russes ont défilé sur la Place rouge pour marquer l'anniversaire de la marche de libération contre l'armée allemande pendant la Seconde guerre mondiale. Le 7 novembre 1941, l'Armée rouge lançait son offensive de reconquête, alors que la Wehrmacht assiégeait la ville. Avant de partir au front, les soldats soviétiques avaient défilé sur cette même place, sur ordre de Staline, chef des armées. Une initiative destinée à galvaniser le moral des troupes. 73 ans plus tard, les participants portaient des uniformes d'époque. Dans une reconstitution grand format, ils ont aussi repris le Reichstag, pour rappeler la bataille victorieuse de Berlin en avril-mai 1945.
Vidéos Alaune
Au moins quatre d'entres eux seraient encore vivants notamment Jakob Denzinger. Agé de 90 ans, il patrouillait dans le camp d'Auschwitz pendant la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd'hui, il vit dans la ville croate d'Osijek après avoir changer l'orthographe de son nom. D'après une enquête de l'agence américaine AP, une quarantaine de personnes auraient connu la même situation. Après 1945, ces personnes ont fui l'Allemagne pour se réfugier aux Etats-Unis afin d'échapper à la justice. Jakob Denzinger a ainsi vécu pendant des années dans l'Ohio avant de regagner l'Europe l'Allemagne en 1989. Mais le département de la Justice américain, qui souhaitait s'en débarrasser, les aurait convaincus de quitter le pays, en assurant qu'il continuerait à leur verser leurs prestations sociales s'ils acceptaient de partir avant d'être expulsés. Un vrai scandale. Plusieurs parlementaires américains exigent une enquête et en appelle à Barack Obama : 'il faut en finir avec cette affaire et je vais travailler dur dès maintenant et à l'avenir pour que cela soit fait', explique cette membre du Congrès américain, Carolyn Maloney. Le porte-parole du ministère de la Justice n'a pas nié ces versements mais a refusé de détailler la liste des bénéficiaires. Plusieurs responsables du Centre Simon Wiesenthal ont exigé qu'il soit 'mis un terme définitif à ces procédures au nom du respect des millions de victimes de la barbarie nazie'.
Vidéos Alaune
OSIJEK (Croatie) - Assis à la fenêtre de son appartement, Jakob Denzinger ressemble à un retraité tout à fait ordinaire. Pourtant, ce Croate a un sombre passé. En pleine seconde guerre mondiale, alors qu'il n'avait que 18 ans, il était gardien dans les camps de concentration, notamment à Auschwitz. A 90 ans, Jakob Denzinger vit aujourd'hui confortablement dans la ville balnéaire croate d'Osijek. Sans être inquiété pour ces actes passés, il bénéficie en outre d'une belle retraite. Selon l'agence de presse américaine AP, qui a mené une longue enquête sur le sujet, celle-ci lui est payée par les États-Unis. Selon AP, au moins 38 criminels nazis ont bénéficié d'une couverture sociale après leur départ des États-Unis. Et ce, en vertu d'un vide juridique. Quatre d'entre eux sont encore en vie et résident en Europe. L'histoire est à peu près la même pour tous : après la guerre, ces anciens SS, gardiens de camps et criminels nazis se sont réfugiés aux États-Unis en cachant leur passé. Pendant des dizaines d'années ils ont travaillé, fondé une famille, payé leurs impôts et acquis la nationalité américaine. En 1979, l'Office spécial d'investigation est créé et retrouve des dizaines de ces criminels. Mais selon des documents et témoignages recueillis par AP au sein du gouvernement américain, l'agence a conclu un accord avec eux : s'ils acceptaient de quitter le pays et d'être déchus de leur nationalité, ils continueraient à recevoir leurs pensions de retraites.
Insolite
Hessy Taft, une juive née en Allemagne sous le IIIe Reich, a récemment fait don d'une Une de magazine sur laquelle elle apparaît bébé au mémorial de Yad Vashem de Jérusalem. A l'époque, cette photographie avait gagné le concours visant à trouver le "parfait bébé aryen".

Pages

Publicité