Revue du web
Avec Atlantico
En reconstituant la préparation et la réalisation des attentats de Paris et Bruxelles, Claude Moniquet, qui a bénéficié d’un accès privilégié aux dossiers des enquêteurs, cerne les motivations de Daech, démonte son fonctionnement, explique pourquoi cette organisation est la plus dangereuse que le terrorisme ait jamais enfantée. D'où vient l’État islamique et quels sont ses buts ? Le pire est-il encore à venir ? À la veille d’une période électorale propice à de nouvelles actions violentes, ces questions sont d’une actualité brûlante. Extrait de "Daech la main du diable", de Claude Moniquet, aux éditions l'Archipel 2/2
Vidéos A la une
'Le Fils de Saul' a déjà été encensé par la critique et il est même nominé pour l'Ocsar du meilleur film étranger. Malgré cet engouement...
Société
François Hollande se rend ce mardi dans la ville corrézienne pour honorer la mémoire de ce terrible massacre perpétré par les nazis au moment de la Libération.
Vidéos A la une
Le président François Hollande a déposé vendredi une gerbe au pied de la statue du général Charles de Gaulle à Paris, donnant le coup d'envoi des cérémonies marquant le 70e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale. Résumé de la commémoration avec toutes les équipes de BFMTV sur le terrain.
Société
Le médecin et animateur Michel Cymes affirme dans son dernier ouvrage que l’université de Strasbourg conserverait des restes de victimes juives, issus des expériences nazies.
Vidéos A la une
OSIJEK (Croatie) - Assis à la fenêtre de son appartement, Jakob Denzinger ressemble à un retraité tout à fait ordinaire. Pourtant, ce Croate a un sombre passé. En pleine seconde guerre mondiale, alors qu'il n'avait que 18 ans, il était gardien dans les camps de concentration, notamment à Auschwitz. A 90 ans, Jakob Denzinger vit aujourd'hui confortablement dans la ville balnéaire croate d'Osijek. Sans être inquiété pour ces actes passés, il bénéficie en outre d'une belle retraite. Selon l'agence de presse américaine AP, qui a mené une longue enquête sur le sujet, celle-ci lui est payée par les États-Unis. Selon AP, au moins 38 criminels nazis ont bénéficié d'une couverture sociale après leur départ des États-Unis. Et ce, en vertu d'un vide juridique. Quatre d'entre eux sont encore en vie et résident en Europe. L'histoire est à peu près la même pour tous : après la guerre, ces anciens SS, gardiens de camps et criminels nazis se sont réfugiés aux États-Unis en cachant leur passé. Pendant des dizaines d'années ils ont travaillé, fondé une famille, payé leurs impôts et acquis la nationalité américaine. En 1979, l'Office spécial d'investigation est créé et retrouve des dizaines de ces criminels. Mais selon des documents et témoignages recueillis par AP au sein du gouvernement américain, l'agence a conclu un accord avec eux : s'ils acceptaient de quitter le pays et d'être déchus de leur nationalité, ils continueraient à recevoir leurs pensions de retraites.
Vidéos A la une
Zara, la marque espagnole de prêt-à-porter, se trouve depuis mardi face à une véritable polémique. En cause: la vente d'une marinière pour enfants flanquée d'une étoile jaune. Un modèle qui a provoqué un tollé pour sa ressemblance avec l'étoile imposée aux Juifs par les nazis durant la Seconde guerre mondiale. Le tee-shirt n'est finalement resté disponible que quelques heures sur la boutique en ligne de la marque.
Vidéos A la une
Un hommage a été rendu aux 124 victimes du massacre de Maillé par les nazis, 70 ans après les faits.
Vidéos A la une
Le théâtre impérial de Fontainebleau a été rénové et rebaptisé par les Emirats arabes. L'avocat et député FN du Gard dénonce une " appropriation de notre espace culturel " craignant qu'un...
Vidéos A la une
Rencontre avec Himmler Katherine, la petite nièce d'Heinrich Himmler, bras droit d'Hitler et numéro 2 du régime nazi. Elle raconte dans son dernier ouvrage le quotidien de son grand-oncle, à...
Publicité