Vidéos à la une
Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, a réagi ce mercredi sur BFMTV aux propos de Manuel Valls sur la Corse. Le Premier ministre a affirmé le même jour qu'il n'y avait pas de nation corse. "Nous savons qu'il y a un peuple corse et une nation corse (...) Si cette position de fermeture devait perdurer, cela voudrait dire que le Premier ministre et le gouvernement tournent le dos à l'expression du suffrage universel qui a voulu que les nationalistes exercent les responsabilités en Corse", a rétorqué l'élu nationaliste.
Politique
Au cours de l’intronisation du président de la région, les discours et la mise en scène dans l’hémicycle corse ont inquiété le gouvernement et provoqué la colère de la classe politique.
Vidéos à la une
Des échauffourées ont éclaté entre la police israélienne et des colons en Cisjordanie occupée. L'altercation s'est produite quand les forces de l'ordre ont pris le contrôle de maisons illégales qui doivent être détruites dans les jours à venir. La Cour suprême avait ordonné le mois dernier la destruction de 24 logements en cours de construction dans cette colonie. Une cinquantaine de jeunes ultra-nationalistes qui s'étaient retranchés dans ces maisons, ont été évacués de force par la police. Le Premier ministre Netanyahou, opposé à la destruction de ces bâtiments, a promis la construction de 300 nouveaux logements.
Vidéos à la une
Marine Le Pen et Geert Wilders devraient exposer ensemble leurs ambitions pour les élections européennes au cours d'une conférence de presse ce...
Publicité