Vidéos A la une
Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, a réagi ce mercredi sur BFMTV aux propos de Manuel Valls sur la Corse. Le Premier ministre a affirmé le même jour qu'il n'y avait pas de nation corse. "Nous savons qu'il y a un peuple corse et une nation corse (...) Si cette position de fermeture devait perdurer, cela voudrait dire que le Premier ministre et le gouvernement tournent le dos à l'expression du suffrage universel qui a voulu que les nationalistes exercent les responsabilités en Corse", a rétorqué l'élu nationaliste.
Vidéos A la une
Avec: Léonidas Kalogeropoulos, PDG de Médiation & Arguments. Jean-Marc Daniel, directeur de la revue Sociétal. Et Philippe Manière, président fondateur de Footprint Consultants. - Les Experts, du mardi 29 décembre 2015, présenté par Mathieu Jolivet, sur BFM Business.
Vidéos A la une
La rappeuse s'est montrée généreuse envers ses 25 millions de followers en postant une série de trois selfies sur un shooting photo des plus...
Vidéos A la une
La tribu amérindienne Cherokee a organisé son 24e festival annuel et son pow-wow de la fête des mères ce week-end en Géorgie aux Etats-Unis....
Vidéos A la une
Sur les rives du Danube, un étrange pays a vu le jour à la frontière entre la Croatie et la Serbie : le Liberland. Cette étroite bande de terre de sept kilomètres carrés n'ayant jamais été revendiquée par aucun des deux pays, c'est un Tchèque, ancien analyste financier qui a décidé d'y planter le drapeau de sa République libre, accompagné de quelques amis. Le projet de Vit Jedlicka, président autoproclamé : instaurer une société sans lois ni impôts jugés inefficaces. 'Nous voulons juste que les personnes paient autant de taxes qu'elles le veulent. Si elles ne veulent pas en payer, elles n'en paient pas ", détaille-t-il. " L'idée de Liberland est de créer un Etat minimal, un Etat libre au coeur de l'Europe ; et de fonder une société telle que nous la souhaitons plutôt que de perdre notre temps dans des queues interminables et de glisser des bulletins dans une urne, ce qui est inutile ", explique Niklas Nikolajsen, partisan du Liberland. Mais les polices serbes et croates ne l'entendent pas de cette façon. Chaque jour, des barrages de militaires empêchent des dizaines de personnes de pénétrer sur le territoire, au grand désespoir des nouveaux occupants. " La police croate a tenté de nous retenir en bloquant l'accès des navires depuis le port de Batina. Ils nous ont traqués dans le village. Nous avons perdu environ quatre embarcations et nous devons trouver d'autres moyens de retourner à Liberland ", poursuit Vit Jedlicka. La Croatie et la Serbie dénoncent en coeur une parodie d'Etat. Vit Jedlicka, lui, est déterminé à bâtir une nouvelle nation. 300 000 personnes ont déjà demandé leur citoyenneté.
Vidéos A la une
A Paris et à Milan, des milliers de manifestants ont montré leur indignation face aux récents naufrages de bateaux de migrants dans la...
Vidéos A la une
Rachida Dati, ancienne garde des Sceaux, a répondu ce mardi aux questions de Ruth Elkrief sur BFMTV, sur la réponse de François Hollande aux attentats terroristes perpétrés en France la semaine dernière. "J'ai trouvé que le discours qu'il avait fait ce matin était un grand et très beau discours", déclare la maire UMP du 7e arrondissement de Paris. "Aujourd'hui, ce qu'il faut c'est remettre en marche la machine républicaine", conclut-elle.
Vidéos A la une
Lors du traditionnel défilé du 14 juillet, la Marine nationale sera mise à l'honneur. En particulier les membres d'équipage de la frégate furtive "Guépratte" qui auront le privilège de descendre les Champs-Elysées lundi. Des marins surentraînés, habitués à des missions délicates contre les pirates somaliens ou des narcotrafiquants.
Publicité