Vidéos à la une
Depuis hier, François Hollande est l'invité d'honneur des pays du Golfe. Une lune de miel de deux jours, entre Qatar et Arabie Saoudite. A Doha hier, le président français a assisté à la signature d'un contrat pour la livraison de 24 Rafale au Qatar. Montant de la transaction : 6,3 milliards d'euros. " La France est regardée comme un pays fiable ", s'est félicité François Hollande. Et pour cause : les pétromonarchies sunnites du Golfe voient d'un mauvais oeil le rapprochement des américains et de l'Iran chiite, dans le cadre de l'accord sur le nucléaire iranien et saluent la fermeté de la France sur ce dossier. Le chef de l'état continue sa visite aujourd'hui à Riyad où il est l'invité exceptionnel du Conseil de coopération du Golfe (CCG), une grande première pour un occidental. Alors entre Paris et les pays du Golfe, c'est l'entente parfaite ? En tout cas, la France, en s'opposant à un accord sur le nucléaire iranien au rabais, devient un partenaire politique essentiel. A l'inverse, avec ses pétrodollars, le Qatar et l'Arabie Saoudite sont des clients fortunés qui ont largement les moyens de s'offrir des avions made in France. Seulement voilà, il existe une ombre au tableau à cette belle idylle. L'Arabie Saoudite serait au mieux un modèle pour les djihadistes de Daech, au pire, leur protecteur, alors que la France les combat sans relâche. Mais ce sujet ne sera sans doute pas abordé. L'essentiel est aujourd'hui de préserver l'entente commerciale et économique. La France a-t-elle raison de se rapprocher des pétromonarchies du Golfe ? Soutiennent-elles officieusement Daech ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités Gwendal Rouillard, député PS du Morbihan Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l'Orne Bernard Guetta, chroniqueur de politique internationale à France Inter et Libération Olivier Da Lage, journaliste à RFI, spécialiste de la Péninsule arabique et co-auteur de Qatar, les nouveaux maîtres du jeu, éditions Demopolis, 2013 Question JDD : La France a-t-elle raison de vendre des avions au Qatar ?
Vidéos à la une
147 morts : tel est le bilan de l'attaque meurtrière de l'université de Garissa au Kenya du 2 avril, qui avait principalement pour cible les chrétiens kenyans. Les assaillants ont séparé les étudiants chrétiens et les musulmans avant de passer à l'acte. Revendiqué par les shebabs, un groupe insurrectionnel de Somalie, ce massacre est lié à des tensions militaires entre la Somalie et le Kenya. Mais elles pointent avant tout du doigt la difficile cohabitation entre chrétiens et musulmans dans les zones instables du Moyen-Orient. Persécutions, expulsions, discriminations... La tuerie de Garissa vient rappeler à la communauté internationale la répression dont sont victimes les chrétiens d'Orient dans de nombreux pays du Moyen-Orient gangrénés par l'extrémisme islamiste, tels que la Syrie, la Libye ou l'Irak. L'urgence est donc à la déradicalisation. La sénatrice UDI Nathalie Goulet a remis ce mercredi 8 avril au Sénat un rapport inquiétant qui alarme sur les départs massifs de jeunes pour faire le djihad en Irak et en Syrie. Si les attentats commis par les djihadistes horrifient la majorité des français, certains semblent au contraire se laisser séduire par l'extrémisme religieux... Le Pape a exprimé toute sa solidarité vis-à-vis des Chrétiens d'Orient à l'occasion de son allocution pour Pacques. Il a appelé à la réconciliation interreligieuse dans ces pays en crise et interpellé la communauté internationale sur la souffrance de ceux qu'il considère comme les " martyrs d'aujourd'hui ". Comment combattre les répressions dont sont victimes les chrétiens d'Orient ? Comment favoriser le dialogue interreligieux ? La France devrait-elle intervenir militairement dans les pays où les chrétiens sont en danger ? Arnaud Ardoin en débat ce soir avec ses invités sur le plateau de " Ça vous regarde " Invités : Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l'Orne et présidente de la commission d'enquête sur l'organisation et les moyens de la lutte contre les réseaux djihadistes en France et en Europe Gérard Bapt, député PS de Haute-Garonne Antoine Sfeir, journaliste, politologue et directeur des Cahiers d'Orient Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur général de l'Oeuvre d'Orient Question JDD : La France doit-elle accueillir les chrétiens d'Orient menacés dans leur pays ?
Publicité