Vidéos à la une
Direction la place de Beffroi (Tours-Nord) où les militants de la candidate du parti Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, s'activent.
Vidéos à la une
Le Made in France est un des maîtres-mots de Marine Le Pen dans cette campagne. Elle invite d'ailleurs souvent les Français à acheter français. Or, ce dimanche à Villepinte pour son grand meeting d'entre-deux-tours, on s'est rendu compte que le discours n'était pas accompagné des actes. Salhia Brakhlia et Fanny Morel sont allés jeter un coup d'oeil du coté des goodies et autres tee-shirts vendus par le Front national. Et même si les étiquettes de ces derniers ont été retirés, ils ont bel et bien été fabriqués au Bangladesh.
Vidéos à la une
Sortie de l'euro, taxe sur les importations, fin de la gratuité de l'école pour les enfants étrangers, rétablissement de la peine de mort... ces propositions fortes et parfois choc qui ont fait jusqu'ici la campagne de Marine Le Pen ne semblent plus une priorité pour la candidate du Front national. Reculade ? "Adaptation", "ajustement", "modification de la formulation" répondent les militants.
Vidéos à la une
Le Premier secrétaire du PS s'est exprimé à la mi-journée ce lundi, au lendemain du premier tour qui a sévèrement disqualifié le candidat du parti, lequel n'a recueilli qu'un peu plus de 6% des suffrages. Jean-Christophe Cambadélis a qualifié ce résultat de "décevant, déroutant, inquiétant". "Ce résultat marque la fin d'une époque et appelle à un profond renouvellement, a-t-il estimé. L'introspection viendra, l'analyse de cette défaite prendra du temps car elle vient de loin. Mais pas maintenant. Aujourd'hui, il faut se situer dans le temps de l'action et la séquence politique va jusqu'au 18 juin et la fin des élections législatives."
Vidéos à la une
A l'occasion du premier tour de la présidentielle, des Femen se sont invitées devant le bureau de vote où Marine Le Pen était attendue à Hénin-Beaumont pour déposer son bulletin. Une d'entre elles portait notamment un masque de Poutine, en référence à la proximité entretenue par la candidate du front national avec le président russe. Elles ont été rapidement maîtrisées au sol par les forces de l'ordre déployées en nombre, avant d'être emmenées en fourgon de police. Un homme se déclarant être photojournaliste a également été interpellé pour une raison indéterminée.
Vidéos à la une
Dans une déclaration depuis l'Hôtel Matignon à la mi-journée ce vendredi, le Premier ministre Bernard Cazeneuve s'en est pris à la candidate du Front national : "Je veux rappeler à Marine Le Pen qu'en matière de lutte contre le terrorisme, la facilité n'est pas la fermeté, ni l'outrance le gage de l'efficacité (...) Elle oublie de préciser aux Français que son parti a voté contre toutes les lois anti-terroristes (...) Elle s'est opposée à tout sans jamais ne rien proposer de sérieux ni de crédible"
Vidéos à la une
La candidate Lutte ouvrière à l'élection présidentielle a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin mercredi matin. Nathalie Arthaud a déploé "la violence de la société que l'on ne voit même plus".
Vidéos à la une
Invitée sur BFMTV, la porte-parole de Lutte ouvrière, candidate à l'élection présidentielle a indiqué qu'elle se "retrouve dans une certaine colère" expimée par le candidat de La France insoumise. Mais elle ne pense pas qu'en votant pour Jean-Luc Mélenchon, tout changera comme il veut le faire croire.
Vidéos à la une
Invitée sur BFMTV ce lundi, la candidate à l'élection présidentielle Nathalie Arthaud a assuré ne pas "se reconnaître dans la politique de Jean-Luc Mélenchon". La porte-parole de Lutte Ouvrière, qui dit ne pas vouloir se retirer au profit du candidat de la France insoumise, a notamment déclaré "qu'il faisait de belles promesses" et "qu'il y en avait eu d'autres avant lui".
Vidéos à la une
Développant le volet européen de son programme, François Fillon a évoqué ce jeudi l'évolution que doit prendre le continent. "L'Europe doit cesser de s'élargir sans cesse pour se concentrer sur ses défis intérieurs. L'élargissement sans limite, c'est terminé. Et il est plus que temps d'en tirer les conséquences, notamment à l'égard de la Turquie. Je souhaite que l'on puisse nouer avec ce pays un partenariat stratégique, si du moins ses dirigeants le souhaitent. Mais la Turquie n'a pas vocation à intégrer l'Union européenne.
Vidéos à la une
Développant le volet international de son programme, François Fillon a évoqué ce jeudi la position que doit avoir la France avec les Etats-Unis. Le candidat de la droite à la présidentielle propose de se tourner vers l'Allemagne pour peser davantage. "La stratégie que doit avoir la France avec les Etats-Unis est de bâtir avec l'Allemagne une stratégie commune. La façon dont l'administration américaine intervient, de mon point de vue contraire au droit international, dans la vie des entreprises européennes est un contentieux majeur. C'est une des raisons pour lesquelles je propose que toutes les négociations commerciales sur la table entre l'Europe et les Etats-Unis soient gelées tant que les Américains n'accepteront pas que l'on examine cette question", a t-il ainsi fait valoir.
Vidéos à la une
Ce jeudi 6 avril 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Aujourd'hui, focus sur les questions des internautes durant le grand débat présidentiel d'avant-hier soir. Avec leurs smartphones ou tablettes à la main devant la télé, les Français se sont posés beaucoup de questions en écoutant les candidats. En voici quelques exemples: qui est le mari de Marine Le Pen ? Qui est la femme de Benoît Hamon ? Combien gagnent Philippe Poutou et Nathalie Arthaud ?... Bref, la plus essentielle était "Pourquoi Philippe Poutou est-il assis ?" et la plus étonnante "Combien mesure Jean Lassalle ?". A découvrir également: la droite dénonce Emmanuel Macron, le "Chouchou". L'équipe de Benoît Hamon espère la "Remontada". - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
A moins de trois semaines du premier tour de la présidentielle, BFMTV et RMC proposaient ce mardi soir l'unique débat de la campagne réunissant les 11 candidats dans la course à l'Elysée. Le débat qui a duré près de quatre heure a abordé trois grands thèmes : l'emploi, la sécurité et le modèle social. L'occasion pour les candidats d'exposer leurs propositions. Leurs différences aussi, au gré d'échanges souvent âpres.
Vidéos à la une
Ce jeudi 23 mars 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Hier, les candidats à la présidentielle ont exposé leurs propositions aux 800 maires et présidents d'intercommunalités de France. Devant autant de monde, les postulants à l'Élysée ne se sont pas empêchés de dire la vérité. Nathalie Arthaud était honnête avec elle-même et allait jusqu'à dire qu'elle ne serait pas élue. Philippe Poutou quant à lui, a ouvertement avoué qu'il n'était pas habitué à parler devant autant de cravates. Du côté d'Emmanuel Macron, il n'a pas hésité à rendre la monnaie aux maires lorsque ceux-ci l'ont sifflé. A découvrir aussi l'entretien de Stéphane Le Foll devant les journalistes la semaine dernière. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Six des onze candidats à la présidentielle n'ont pas été invités au premier débat télévisé, ce lundi soir. Parmi eux, Nicolas Dupont-Aignan est le plus en colère. Invité samedi soir du 20h de TF1, il a quitté le plateau pour marquer son mécontentement. Pourtant, la chaîne qui organise le débat ce soir a bien le droit de "choisir" ses candidats. En effet, le principe d'égalité entre les candidats n'a pas encore remplacé le principe d'équité dans le calendrier dicté par le CSA. Ce dernier impose que le temps de parole corresponde à la représentativité du candidat. Illogique selon François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle et crédité d'environ 1% dans les sondages: "On devrait donner plus de temps de parole aux candidats dont on ne connaît rien et moins à ceux dont on connaît tout".
Vidéos à la une
Interpellée sur Twitter lors de son interview chez Jean-Jacques Bourdin ce jeudi, Nathalie Arthaud est revenue sur son intention de voter blanc au second tour de la présidentielle, si jamais elle n'y figure pas. "Je ne préfère ni les uns, ni les autres", a estimé la candidate de Lutte ouvrière. Mais "il y a plusieurs versions du pire", a-t-elle ajouté, en référence aux favoris à l'instar de Marine Le Pen, Emmanuel Macron ou François Fillon.
Vidéos à la une
Rencontre avec Nathalie Arthaud, candidate à l'élection présidentielle (Lutte Ouvrière) lors de sa compagne en Sarthe. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
"Nathalie Arthaud dit des choses extrêmement graves et elle a tort dans son analyse" a expliqué ce dimanche Claire Serre-Combe, porte-parole d'"Osez le féminisme" sur le plateau de LCI. Elle réagissait à une déclaration de la porte-parole de Lutte Ouvrière, qui a avait plus tôt dans la journée qu'elle n'aurait pas signé la tribune des 17 ex-ministres pour dénoncer le sexisme en politique.
Vidéos à la une
Interrogée par LCI, Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, a réagi face au mouvement Nuit Debout : "tant mieux qu'il y ai des initiatives qui contribuent à la contestation". "Nous militons depuis des années contre ce système d'exploitation et contre cette politique où il y en a toujours que pour les riches", explique la candidate à l'élection présidentielle de 2017.
Vidéos à la une
Interrogée par LCI, Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, explique qu'elle n'aurait pas signé la tribune des 17 ex-ministres pour dénoncer le sexisme en politique. "Je n'ai pas confiance en ces dirigeantes politiques qui n'ont pas eu le courage de dire quoi que ce soit pendant des années".
Vidéos à la une
Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, était l'invitée politique de LCI Matin Week-end. Elle a décidé d'évoquer les manifestations des jeunes contre la loi El Khomri via un article du Monde.fr, le temps de travail des fonctionnaires via un article de la Gazette des Communes et l'évasion fiscale avec un deuxième article du Monde.fr. Retrouvez sa revue de presse en intégralité.
Vidéos à la une
Le fondateur du collectif "Banlieues Patriotes" et conseiller régional d'Île-de-France" Jordan Bardella était l'invité politique de LCI matin week-end. Il a décidé d'évoquer la remise en libertée du violeur présumé d'une étudiante dans le métro avec un article de Metronews.fr, la forte popularité de Marine Le Pen sur Facebook qui est en première position des personnalités les plus "aimées" sur Facebook (RTL.fr) et la question des déserts médicaux (Francetvinfo). Retrouvez sa revue de presse en intégralité.
Vidéos à la une
Le secrétaire national d'Europe Ecologie Les Verts, David Cormand, était l'invité politique de LCI matin week-end. Il a décidé d'évoquer Notre-Dame-des-Landes avec un article du Canard Enchaîné,l'EPR d'EDF via un article du journal Le Monde et le camp de migrants de Grande-Synthe (Le Monde). Retrouvez sa revue de presse en intégralité.
Vidéos à la une
A l'occasion de la fête annuelle de Lutte Ouvrière à Presles (Val-d'Oise), Nathalie Arthaud était l'invitée du 13 heures de Claire Chazal. La porte-parole de LO a une nouvelle fois dénoncé la politique "anti-ouvrière" du gouvernement tout dénonçant "le manque de moyens dans l'Education nationale".
Vidéos à la une
A l'occasion du rassemblement de son Parti, Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, regrette que le Front National joue la carte de "la guerre entre les pauvres"
Vidéos à la une
Pour Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, "c'est la trahison de la gauche" qui fait le lit du Front national. "Pour nous, (François Hollande) est un ennemi", a-t-elle ajouté.
Vidéos à la une
La porte-parole de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, était l'invitée politique de LCI matin week-end. Loi Macron, le 49-3, la relance l'économie de la voiture... Retrouvez sa revue de presse en intégralité.
Vidéos à la une
"Marine Le Pen verse des larmes de crocodile, elle est démagogue". Invitée de BFMTV, la porte-parole de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, estime que "la crise porte les démagogues" et que la montée du Front national est "le fruit de l'écoeurement des travailleurs".
Vidéos à la une
Interview de Nathalie Arthaud, porte-parole nationale de Lutte Ouvrière, sur la rentrée du parti et les élections de 2014.
Publicité