Vidéos A la une
À Caracas au Venezuela, 11 personnes sont assassinées tous les jours. Comment les habitants de cette ville supportent-ils la violence au quotidien ?
Vidéos A la une
MEXICO - 8 janvier 2016 - La fin d'une longue traque. El Chapo Guzman, baron de la drogue et l'homme le plus recherché du Mexique a été arrêté vendredi dans son fief de Sinaloa, à l'ouest du pays. Ramené dans la capitale, il est montré devant la presse avant d'être emmené vers un hélicoptère sous haute escorte. Un formidable coup pour les autorités mexicaines qui effacent ainsi l'humiliation infligée six mois plus tôt par leur plus redoutable ennemi. Le 11 juillet 2015, El Chapo se faisait la belle en disparaissant comme par magie de la prison d'Altiplano censée être la mieux sécurisée du pays. En fait, en empruntant un tunnel de plus d'un kilomètre creusé sous la douche de sa cellule. Une traque de grande ampleur s'était alors organisée. El Chapo Guzman, 58 ans, a finalement été trahi par son rêve de gloire. Ses contacts pris avec des producteurs et des actrices en vue de réaliser un film autobiographie ont permis de le localiser. Retour à la case prison et clap de fin pour le narcotrafiquant.
Vidéos A la une
ALMOLOYA DE JUAREZ - 12 juillet 2015 - Une maison de brique en construction au milieu d'un champ. C'est dans ce lieu retiré que l'un des plus importants barons de drogue mexicains s'est évadé. Samedi, Joaquin Guzman, surnommé "El Chapo", s'est fait la belle. Son mode opératoire : un tunnel de 1500 mètres de long creusé sous la douche de la cellule.... tunnel équipé d'un système de ventilation, aboutissant dans cette demeure rudimentaire. Depuis, la traque est lancée. Des centaines de policiers sont sur le terrain et les interrogatoires de plus de trente gardiens sont en cours. Car il y a peu de doute sur l'existence de complicités au sein même de la prison d'Altiplano où Guzman purgeait sa peine. Surnommé "El Chapo", une allusion à sa petite taille, le narcotrafiquant avait été mis sous les verrous en février 2014, après s'être fait la belle une première fois en 2001. Cette nouvelle évasion signe un revers pour le président mexicain. Depuis son arrivée au pouvoir il y a trois ans, Enrique Pena Nieto avait pourtant multiplié les arrestations spectaculaires de chefs de cartels.
Vidéos A la une
TEPIC (Côte ouest du Mexique) - 7 février 2015 - Dans cette voiture blanche qui file hors d'une prison mexicaine, la " Reine du Pacifique " . C'est ainsi que les Mexicains surnomment Sandra Avila, une figure du trafic de drogue. Sa beauté a inspiré les artistes, un chanteur lui a dédié une mélodie et ce surnom flatteur. Mariée à un narcotrafiquant colombien, Sandra Avila n'a jamais caché ses liens avec le milieu mais nie toute implication. La justice a pourtant estimé qu'elle était une pièce maîtresse de l'envoi de drogue vers le marché nord-américain. Après 7 ans d'emprisonnement, une juge vient d'ordonner sa libération immédiate, au motif qu'elle avait été jugée pour le même délit au Mexique et aux États-Unis.
Publicité