Politique
Mardi matin, la députée européenne a commenté sur Twitter l'attentat de Manchester. Un message qui a beaucoup fait réagir les internautes.
Vidéos à la une
Nadine Morano en est persuadé, François Fillon est victime d'une "machination". "Vous pouvez l'appeler cabinet noir, cabinet rose, cabinet violet, comme vous voulez, c'est de toute manière une machination", a lancé la députée européenne, qui a également considéré que "tout est totalement orchestré". L'ancienne ministre a également affirmé que "à un moment, ce sera démonté".
Présidentielles
Habituée des sorties fracassantes, Nadine Morano n’a pas mâché ses mots pour dire ce qu’elle pense de révélations qui ont été faites dans la presse sur François Fillon et son train de vie.
Vidéos à la une
Nadine Morano a demandé "solennellement" à François Fillon "de penser à l'avenir de sa famille politique" ce vendredi. "Aujourd'hui, c'est une hémorragie, ce n'est plus un rassemblement" a-t-elle souligné, faisant référence aux nombreuses défections dans l'entourage du candidat LR depuis l'annonce de sa convocation devant les juges. Pour la députée européenne, le constat est clair: il est difficile de "continuer faire une campagne sereine" dans ces conditions.
Présidentielles
Il y a deux jours encore, l'eurodéputé soutenait pourtant à fond la candidature de l'ancien Premier ministre à la présidentielle. "Il faut respecter son choix de se battre, il a le droit non ?", déclarait-elle alors.
Politique
Selon Eric Woerth, l'ancienne porte-flingue de Nicolas Sarkozy pourrait "faire très mal" au candidat de la droite à la présidentielle.
Politique
Pourchassée par des journalistes de Canal+ à sa descente d’un TGV, Nadine Morano a perdu patience et les a insultés. Regardez ce dérapage. 
Politique
Invitée mercredi sur "BFMtv", la Républicaine s'est appuyée sur des chiffres de sondages imprimés sur une pancarte afin de contrecarrer le programme d'Alain Juppé. 
Politique
L’eurodéputée LR n’a pas mâché ses mots lundi matin pour parler du président socialiste. Découvrez ce qu’elle a dit. 
Politique
"Je ne veux pas que la France devienne musulmane", a déclaré lundi Nadine Morano. La député européenne a même dénoncé une "immigration massive arabo-musulmane".
Vidéos à la une
BUREAU POLITIQUE. Cette semaine dans "Bureau Politique", la députée européenne et candidate à la primaire de la droite, Nadine Morano, accueille Christophe Jakubyszyn. Elle a évoqué la nature de sa relation avec Nicolas Sarkozy depuis leur brouille de septembre liée aux propos sur la France "pays de race blanche aux racines chrétiennes".
Vidéos à la une
BUREAU POLITIQUE. Cette semaine dans "Bureau Politique", la députée européenne et candidate à la primaire de la droite, Nadine Morano, accueille Christophe Jakubyszyn. Une semaine après la victoire du Brexit, elle est revenue sur les raisons qui font d'elle une européenne convaincue, a contrario des "rétrogrades" et des "passéistes."
Vidéos à la une
BUREAU POLITIQUE. Cette semaine dans "Bureau Politique", la députée européenne et candidate à la primaire de la droite, Nadine Morano, accueille Christophe Jakubyszyn. Elle a raconté l'anecdote qui se cache derrière une photo d'elle et Nicolas Sarkozy, hilares, accrochée dans son bureau. "Vas-y, tu sais faire", lui avait lancé l'ancien chef d'Etat ce jour-là.
Vidéos à la une
Quand Rama Yade se lâche sur la classe politique, tout le monde ou presque en prend pour son grade. Invitée de l'émission d'Alessandra Sublet "Action ou vérité", l'ancienne secrétaire d'État s'est prêtée au jeu de l'interview décalée. Elle devait associer une personnalité politique à une émission de TF1. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Rama Yade n'a pas mâché ses mots. Ses cibles : François Hollande, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy ou encore Nadine Morano. Le chef de l'État a été associé à l'émission de téléréalité "Secret Story" car selon elle, "il a l'air d'avoir plusieurs secrets". Rama Yade a ensuite attribué "Qui veut gagner des millions ?" à Emmanuel Macron. "Il parle toujours d'argent, de costards, de jeunes qui devraient être milliardaires. Il serait très à l'aise dans ses baskets ou plutôt dans ces mocassins en présentant ce programme", s'est-elle justifiée. Nadine Morano quant à elle s'est vue attribuer l'émission pour enfants "TFOU", tandis que Nicolas Sarkozy a hérité de "Koh Lanta". Pas de doutes que comme les téléspectateurs, les principaux intéressés auront apprécié l'interview-vérité de Rama Yade.
Politique
Dans un reportage diffusé dimanche dans le "Supplément" de "Canal +", on entend l’eurodéputé (Les Républicains) regretter que dans la gare parisienne on ne soit plus en France.
Vidéos à la une
Nadine Morano a effectué un passage remarqué dimanche 22 mai sur Canal Plus. L'ancienne ministre a été très critiquée pour avoir déclaré : "La gare du Nord, c'est l'Afrique, c'est plus la France". Des propos qu'elle a assumé lors de son interview dans l'émission "Le Supplément". Plusieurs fois relancée sur le sujet, l'eurodéputée a fini par s'énerver et s'en est directement prise à l'animateur Ali Baddou. Ce dernier s'est en effet retrouvé il y a quelques jours en mauvaise posture quand son nom est apparu dans une affaire d'escroquerie au permis de conduire. L'ex remplaçant de Michel Denisot dans "Le Grand Journal" a d'ailleurs reconnu son énorme bêtise. Agacée, l'élue des Républicains a interpellé Ali Baddou en coupant une chroniqueuse qui s'exprimait : "Je peux en remettre une couche aussi sur votre permis de conduire. ça, franchement... Trafic de permis de conduire, ce n'est pas terrible non plus. Dans aucune organisation, on ne resterait en poste après une information publique telle que celle-là". Très calme, Ali Baddou s'est contenté de rétorquer à Nadine Morano. "Vous êtes libre de vos propos. C'est de bonne guerre, c'est très bien", a-t-il répondu.
Politique
La candidate à la primaire de la droite a réagi à l’interview du souverain pontife mettant en garde contre le "triomphalisme" des défenseurs des "racines chrétiennes de l’Europe".
Vidéos à la une
Nadine Morano, qui entame sa campagne pour les primaires Les Républicains ce lundi depuis Châteaurenard dans les Bouches-du-Rhône, a déclaré sur BFMTV qu'elle avait pour unique objectif de "servir la France". Interrogée sur la difficulté d'obtenir les soutiens nécessaires, elle a expliqué que "pour être candidat, il faut recueillir 2.500 parrainages d'adhérents, ce que j'ai, 230 signatures d'élus, ce que j'ai pratiquement fini d'obtenir, et 20 parlementaires". "Attendez, parce que ces parrainages doivent être effectifs en septembre. Moi, je ne grille pas les étapes", a-t-elle conclu.
Vidéos à la une
Alors que bataille de la primaire fait rage chez Les Républicains, mercredi, Nadine Morano a été invitée à déjeuner en tête-à-tête par Nicolas Sarkozy, comme le révèle le JDD. Pourtant en froid depuis fin 2014 et le retour de l'ancien chef de l'Etat, il semblerait qu'un nouveau rapprochement soit à l'ordre du jour. Mais Nicolas Sarkozy n'est pas le seul à chercher à attirer l'attention de la députée européenne. Nicolas Dupont-Aignan a quant à lui partagé une pause café avec Nadine Morano le 1er avril dernier à Nancy. "Une rencontre amicale pour échanger sur l'avenir de la France et de l'Europe", a d'ailleurs tweeté l'eurodéputée. En octobre dernier, le président de "Debout la France" lui avait déjà tendu la main en lançant au micro de RTL qu'elle était "la bienvenue si elle le souhaitait". Selon un récent sondage, Nadine Morano est créditée de 3% d'intentions de vote à la primaire de droite, très loin derrière Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.
Politique
Candidate à la primaire de la droite et du centre, Nadine Morano vient de dévoiler son affiche de campagne. Un cliché sur lequel l’ancienne ministre apparaît comme métamorphosée. Ce qui a inspiré les internautes… 
Politique
L’eurodéputée Les Républicains a profité de son passage sur BFM TV dimanche pour évoquer les déboires judiciaires du patron de son parti et du maire de Bordeaux. 
Vidéos à la une
L'eurodéputée Les Républicains Nadine Morano, invitée de BFM Politique ce dimanche soir, s'est déclarée favorable à "une intervention massive", y compris terrestre, en Syrie, afin de s'attaquer aux racines de la crise des migrants. Mais dans l'urgence, l'ancienne ministre affirme qu'il faut renvoyer" les migrants.
Vidéos à la une
La député européenne Nadine Morano (Les Républicains) a affirmé ce dimanche sur BFM Poltique que si elle était "mise en examen" ou avait été "condamnée par la justice", elle ne serait "pas candidate à la primaire" pour désigner le candidat LR à la présidentielle, visant aussi bien Nicolas Sarkozy qu'Alain Juppé.
Vidéos à la une
PARIS - 15 fév 2016 - Avec Jean-François Copé qui s'est dévoilé dimanche soir, la primaire à droite pour l'élection présidentielle de 2017 compte déjà 7 candidats (outre Jean-François Copé, les anciens Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon, Hervé Mariton, Nadine Morano, Frédéric Lefebvre ou encore le président du parti chrétien-démocrate Jean-Frédéric Poisson). Et l'on attend encore au moins 3: Bruno Le Maire qui devrait entrer en course avant la fin du mois, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui, selon RTL, annoncera sa candidature vers le 9 mars, et bien sûr Nicolas Sarkozy. L'ancien président rêve de prendre sa revanche sur François Hollande mais il est actuellement distancé dans les sondages par Alain Juppé.
Politique
Bientôt six mois après sa brouille avec Nicolas Sarkozy, Nadine Morano n’a rien oublié. L’eurodéputée a même profité de son passage sur BFM TV pour évoquer, une fois encore, leur différend.
Vidéos à la une
Invitée de News et Compagnie, Rachida Dati a assuré qu'elle "respectait le combat de Nadine Morano". En évoquant la primaire des Républicains, l'ancienne garde des Sceaux a affirmé qu'elle "trouve ça courageux" que Nadine Morano puisse être candidate. "Nadine Morano a une ligne politique, je ne la blâmerai pas", a-t-elle affirmé, avant d'ajouter: "je considère que c'est déjà très dur pour une femme en politique, donc vous ne m'entendrez jamais dénigrer, attaquer sur de l'ambition politique ou une vision politique".
Vidéos à la une
Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, lundi, Nadine Morano a estimé que Nicolas Sarkozy "a été un grand président qui a su prendre les bonnes décisions, notamment durant la crise financière". Elle a par ailleurs affirmé que le président des Républicains se présenterait en 2017. "Il est candidat à l'élection présidentielle, ne vous faites aucune illusion", a-t-elle assuré.
Vidéos à la une
Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, lundi, Nadine Morano a dénoncé "l'afflux migratoire en Europe". "La France a une politique d'immigration irresponsable", a-t-elle déclaré. La députée européenne a expliqué qu'il y avait une "augmentation des demandes d'asile acceptées", de 33%. "L'Europe fait face à une vague migratoire de masse qu'elle ne contrôle pas et qu'elle a encouragée", a-t-elle estimé. Selon elle, "la politique de quotas de migrants ", a renforcé l'immigration dans l'Union Européenne.
Politique
Alors que le nouveau livre de Nicolas Sarkozy "La France pour la vie" s'apprête à paraître ce lundi, Nadine Morano a annoncé hier sur France 3 qu'elle préparait aussi un livre. 
Vidéos à la une
Thierry Solère a officialisé les dates de la primaire à droite pour 2017 sur France info vendredi. Le député Les Républicains (LR), président du comité d'organisation de la primaire, a indiqué qu'elle se déroulerait les 20 et 27 novembre 2016. Quatre candidats se sont déjà déclarés. Parmi eux deux anciens Premiers ministres: François Fillon et Alain Juppé, ainsi que Nadine Morano et Hervé Mariton. Sans compter d'autres prétendants qui n'ont pas encore officialisé leur candidature: Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire. Il reste donc dix mois aux sympathisants de droite et du centre avant d'élire leur candidat pour la présidentielle. Le scrutin se déroulera dans plus de 10.000 bureaux de vote.

Pages

Publicité