Vidéos A la une
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeuneuve a démenti les informations du quotidien "Libération" affirmant que Mehdi Nemmouche avait prévu un attentat d'ampleur en France pour le défilé du 14 juillet dernier à Paris. Le petit délinquant devenu jihadiste n'est pas seulement l'auteur présumé de la tuerie de Bruxelles, il était aussi le geôlier des otages français en Syrie surnommé "Abou Omar le cogneur".
Société
Medhi Nemmouche, le tueur présumé du musée juif de Bruxelles, aurait envisagé de commettre un attentat lors des cérémonies du 14 juillet 2014, à Paris.
Vidéos A la une
Mehdy Nemmouche, suspecté d'avoir tué quatre personnes au Musé juif de Bruxelles, le 24 mai dernier et extradé par la France, a comparu devant...
Vidéos A la une
BRUXELLES - 30 juillet 2014 - Au lendemain de sa remise à la Belgique, Mehdi Nemmouche a été inculpé pour "assassinats dans un contexte terroriste". Le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles a été placé sous mandat d'arrêt. Interrogé dès son arrivée en Belgique par les enquêteurs, le suspect refuse pour l'instant de passer aux aveux. Le Franco-Algérien de 29 ans est soupçonné de quatre assassinats, le 24 mai à Bruxelles, au nom du djihad. Arrêté à Marseille le 30 mai, il était écroué depuis début juin à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy, en région parisienne. Sans surprise, la Cour de cassation française avait autorisé l'extradition du suspect, sous le coup d'un mandat d'arrêt européen délivré par la Belgique.
Vidéos A la une
La chambre d'instruction de la cour d'appel de Versailles a décidé jeudi d'extrader Mehdi Nemmouche en Belgique. En juin dernier, l'auteur présumé de la tuerie au Musée juif de Bruxelles avait demandé une garantie de non-extradition, il craignait d'être jugé en Israël, pays d'origine de deux des victimes de la tuerie. Mehdi Nemmouche n'en a toutefois pas terminé avec la justice française, Jean-Paul Mopo Kobanda a affirmé que son client allait "certainement se pourvoir en cassation".
Vidéos A la une
L'un des avocats de Mehdi Nemmouche, le suspect de la tuerie de Bruxelles, a annoncé ce jeudi, après la décision prise par la justice française de sa remise à la Belgique, que celui-ci allait "certainement" se pourvoir en cassation. "L'argument qu'il avait soulevé la dernière fois était qu'il demandait des garanties avant d'accepter d'etre remis à la Belgique. Il estime peut-être ne pas avoir obtenu gain de cause sur ce sujet", a indiqué Me Jean-Paul Mopo Kobanda.
Vidéos A la une
Retour sur l'affaire de la tuerie de Bruxelles survenue le 24 mai dans la capitale belge. Après son arrestation, Mehdi Nemmouche a été incarcéré à la maison d'arrêt de Bois d'Arcy en région parisienne. Nous avons retracé le parcours de l'homme qui est soupçonné d'avoir tué 4 personnes au Musée juif de Bruxelles, de Tourcoing à la Syrie en passant par Marseille où il a été interpellé avec le témoignage du douanier qui l'a arrêté.
Vidéos A la une
La communauté juive et les chrétiens évangéliques organisaient ce dimanche le festival Shalom place d'Espagne. Certains participants ont...
Vidéos A la une
Un homme soupçonné d'avoir tiré sur quatre personnes au Musée juif de Bruxelles le 24 mai a été arrêté vendredi à Marseille (France),...
Société
L'auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles a été arrêté vendredi à Marseille. Alors qu'il arrivait en autocar en provenance d'Amsterdam via Bruxelles, il a été interpelé par les douaniers qui ont tout de suite fait le rapprochement. Planet.fr revient sur le profil du suspect en cinq questions. 
Vidéos A la une
Le Français au "profil jihadiste", suspecté d'être à l'origine de la tuerie au Musée Juif de Bruxelles et arrêté en France vendredi, se serait radicalisé en prison. Délinquant multirécidiviste, il a été condamné à sept reprises. C'est lors de son dernier séjour en prison qu'il s'est illustré par son "radicalisme religieux". Comment la prison peut-elle entraîner une telle radicalisation?
Vidéos A la une
Mehdi Nemmouche, soupçonné d'être le tueur du Musée juif de Bruxelles, s'est radicalisé au cours de séjours successifs en prison, a déclaré dimanche le procureur de la République de Paris. L'homme, condamné à sept reprises et incarcéré cinq fois, notamment à Lille et à Toulon, "s'était illustré par son prosélytisme extrémiste et l'appel à la prière collective en promenade", a précisé François Molins.
Société
Quatre personnes (deux hommes et deux femmes) sont décédées suite à une fusillade qui a eu lieu samedi après-midi au Musée juif de Belgique, à Bruxelles. Selon la ministre de l’Intérieur belge, tout porte "à croire qu’il s’agissait d’un attentat antisémite".
Vidéos A la une
Une fusillade a éclaté samedi après-midi, dans le Musée Juif de Bruxelles. A leur arrivée, les équipes du Samu dépêchées sur place "ont constaté qu'il y avait quatre victimes, dont trois, malheureusement, étaient malgré les secours décédée, et la quatrième très grièvement blessée", a expliqué au micro de BFMTV le porte-parole des pompiers de Bruxelles. "Il s'agit apparemment d'un tireur isolée, il aurait agi dans le musée, a-t-il poursuivi.
Publicité