Vidéos A la une
Après un mois de juillet meurtrier sur les routes, le gouvernement veut montrer qu'il reste mobilisé sur les questions de sécurité routière. Bernard Cazeneuve était en visite ce vendredi à l'hôpital de Garches où l'on soigne les blessés de la route. Le ministre de l'Intérieur a promis de nouvelles mesures à la rentrée avec un renforcement du volet répressif. En attendant, le ministre a appelé à la responsabilité de tous les automobilistes pour ce week-end du 15 août, qui s'annonce très chargé sur les routes.
Société
Les chiffres de la sécurité routière ne sont pas bons et le mois de juillet vient confirmer cette tendance. Comment expliquer une telle hausse après des années de baisse ?
Vidéos A la une
Les chiffres sont tombés ce jeudi et ils ne sont pas bons. Le nombre de morts sur les routes de France a augmenté de 19,2% en juillet par rapport à juillet 2014. Un total de 360 personnes ont trouvé la mort le mois dernier, soit 58 de plus que l'an dernier à la même époque. Mais pour Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, "il n'y a pas du tout de relâchement de la pression". "On constate un phénomène de non-respect des règles, qui interroge et une parole anti-sécurité routière qui s'est développée", ajoute-t-il. "Il y a un sentiment totalement erroné qu'on est désormais en sécurité sur les routes", a déclaré Emmanuel Barbe.
Vidéos A la une
116 morts de plus qu'en 2013. La mortalité routière repart à la hausse, après douze ans de baisse. En 2014, 3.384 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. C'est 3,5% de plus par rapport à l'année dernière. 35.000 automobilistes ont également été gravement blessées en 2014. "On constate une augmentation d'un certain nombre d'infractions", analyse Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. " Nous ne réussirons pas à mettre un policier derrière chaque feu rouge. Il faut que chacun soit un militant de la sécurité routière, que chacun aide l'autre à se comporter de manière responsable", a poursuivi Emmanuel Barbe.
Vidéos A la une
265 personnes sont mortes sur les routes en avril, contre 254 à la même période l'année dernière, soit une hausse de 4,3% de la mortalité routière le mois dernier. Ces mauvais chiffres sont surtout dus à une augmentation des accidents mortels des deux-roues. Invitée de BFMTV ce vendredi, Johanne Collard, avocate de familles de victimes de la route, a réagi à cette hausse: "S'il n'y a pas un sursaut national sur ce problème, on ne gagnera pas ce combat. Il faut une mobilisation citoyenne (...) Respectons-nous mutuellement sur la route (...) Les campagnes ne suffisent pas", a fait entendre l'avocate. Johanne Collard estime qu'il "y a un problème spécifique sur les deux-roues (...) Les jeunes en vélomoteurs n'ont pas une réelle formation à la sécurité routière".
Vidéos A la une
La sécurité routière lance ce mardi un spot télévisé de prévention contre l'usage du téléphone au volant, alors que le nombre de morts sur la route repart à la hausse. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Magazine auto
Depuis 30 ans, le nombre de tués sur les routes n’a cessé de baisser et cette diminution s’est maintenue cette année : 26% de tués en moins sur les autoroutes en 2012. Ce n’est ainsi plus la vitesse qui est la première cause de mortalité sur les routes mais la somnolence.
Publicité