Vidéos à la une
Les apiculteurs de l'Ariège sont inquiets. L'hiver dernier leurs ruches ont subi une mortalité exceptionnellement élevée. Une hécatombe qui plombe leur activité. Selon la Préfecture, plusieurs molécules utilisées en élevage auraient été retrouvées dans les ruches. A la demande des apiculteurs, l'Etat va mettre en place une étude plus poussée en 2015.
Publicité