Politique
En quittant leur ministère, les anciens ministres ont souvent des "mandats de secours" qui leur procurent une rentrée d'argent. Mais tous les anciens membres du gouvernement n'ont pas ce privilège. 
Vidéos à la une
Entre Manuel Valls et Emmanuel Macron, la tension est de plus en plus palpable. Selon "Le Canard Enchaîné", le Premier ministre a averti le ministre de l'Economie : "Tu finiras comme Montebourg, si tu continues comme ça". C'est Emmanuel Macron lui-même qui aurait rapporté cette phrase à son entourage. Son prédécesseur à Bercy, Arnaud Montebourg a été écarté du gouvernement en août 2014 pour avoir critiqué publiquement la politique menée par l'exécutif. Depuis le lancement de son mouvement "En Marche", Emmanuel Macron ne cesse de se faire des ennemis au sein du Parti socialiste. Agacé, Manuel Valls aurait aussi déclaré à des visiteurs à Matignon : "Il faudrait qu'Emmanuel Macron s'occupe davantage de ses dossiers. Il en a beaucoup à régler, comme EDF, Areva ou les télécoms. Il a de quoi faire". Sur Twitter, Benoît Hamon, lui aussi écarté du gouvernement en 2014 s'étonne de la différence de traitement entre l'affaire de la "cuvée du redressement" fatale à Arnaud Montebourg, et les "déclarations quotidiennes" d'Emmanuel Macron. Malgré toutes ces critiques du Parti socialiste, la cote de popularité d'Emmanuel Macron ne cesse de progresser dans les sondages.
Politique
À chaque remaniement a lieu le chassé-croisé des ministres : les uns sont promus, les autres sont congédiés. Mais que sont devenus les anciens poids lourds du gouvernement ?
Politique
En quittant le ministère de la Justice sur "un désaccord politique majeur", Christiane Taubira rejoint le "club" des anciens ministres classés à la gauche de la gauche et qui critiquent désormais ouvertement le gouvernement de Manuel Valls.
Politique
Un an après la "cuvée de redressement", l'ancien ministre de l'économie a reçu l’ancien ministre des Finances grec à la Fête de la rose. Ce dernier y a été reçu comme une star.
Politique
Selon le "Canard enchaîné", Manuel Valls n’en pourrait plus de Christiane Taubira et de ses velléités de départ. Mais cette bisbille est loin d’être la seule intervenue entre ministres.
Vidéos à la une
"J'ai renoncé à vivre de la politique", a déclaré sur BFMTV ce jeudi soir l'ex-ministre de l'Economie Arnaud Montebourg. Cela "me permet de ne pas être tous les jours dans la polémique, dans la contestation permanente", a poursuivi le socialiste, avant de comparer l'Assemblée nationale à une "arène hystérique" où "le débat est inexistant, et où l'invective sert de moyen d'expression habituel. Pour moi, ce sont des bonnes vacances." Celui qui a aussi été à la tête du ministère du Redressement productif a ensuite indiqué qu'après "m'être occupé pendant dix-sept de la France, de la Saône-et-Loire, je m'occupe de ma famille et de moi-même. Je travaille, j'ai un métier. Je dois donc gagner ma vie comme beaucoup de Français. J'ai moins de temps pour participer à des débats subalternes." Plus surprenant, Arnaud Montebourg a affirmé qu'il était "frappé de voir la destruction du débat public dans notre pays. Je comprends tous ces Français qui ne se reconnaissent pas dans le système politique. J'ai du mal à m'y retrouver moi aussi."
Politique
Ce mercredi, Arnaud Montebourg a accordé une interview aux Echos. L’ancien ministre revient notamment sur sa nouvelle vie loin de la scène politique. Il en profite également pour fustiger la politique menée par le gouvernement.
Politique
Arnaud Montebourg donne actuellement des conférences aux Etats-Unis, l'occasion pour l'ancien ministre de dézinguer de la politique "suicidaire" menée en France.
Politique
L'ancien ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, vient de créer son entreprise.
Politique
L'ancien ministre de l'Economie a accordé une longue interview au magazine GQ au cours de laquelle il s'est montré très sévère à l'égard du monde politique.
Politique
Dans une lettre de voeux publiée dans le "Journal de Saône-et-Loire" ce mercredi 30 décembre, Arnaud Montebourg dit mettre fin à sa "vie publique professionnelle".
Politique
Invité jeudi soir à la soirée d'éloquence du barreau de Paris, Arnaud Montebourg s'est fendu d'un discours aux accents humoristiques n'hésitant pas à tacler la "gauche caviar" et "l'arrogance de l'Ena".
Vidéos à la une
Du lundi 8 au vendredi 12 décembre, Alain Marschall, Olivier Truchot et les " Grandes Gueule " vous proposent de désigner la personnalité qui a le plus marqué l'actualité cette année. Votez pour la " Grande Gueule de l'année 2014 " ! A vous de dire qui succédera à Frigide Barjot, GG de l'année 2013 ! Rendez-vous sur RMC le lundi 15 décembre à partir de 10h dans les GG pour découvrir le résultat de vos votes.
Politique
Arnaud Montebour a signé ce vendredi 28 novembre une tribune sur le site limportant.fr dans laquelle il explique son changement de vie.
Politique
Boris Vallaud était jusqu'au remaniement directeur de cabinet d'Arnaud Montebourg. Selon les informations de Planet, l'époux de la ministre de l'Education a dû faire ses cartons.
Vidéos à la une
Le député PS du Finistère Jean-Jacques Urvoas, a donné son sentiment face aux critiques des ministres Montebourg et Hamon à l'encontre de la politique du gouvernement. : Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Après les déclarations du ministre de l'économie Arnaud Montebourg qui a demandé un changement de cap gouvernemental, les réactions ne se sont pas faites attendre à gauche. Si les "frondeurs" socialistes et les écologistes semblent satisfaits, les représentants du Parti de gauche sont quant à eux plus critiques.
Vidéos à la une
Xavier Niel, patron de Free part à l'assaut de l'Amérique et veut s'offrir T-Mobile US, n 4 du secteur. L'occasion pour la Grande Gueule Charles de Consigny de se moquer d'Arnaud Montebourg et de ses critiques contre lui, il y a quelques semaines.
Vidéos à la une
Arnaud Montebourg a été reçu par des sifflets à Palavas les Flots. Le ministre a lancé officiellement l'opération interministérielle vacances 2014.
Vidéos à la une
A. Montebourg détaillait jeudi sa "feuille de route" pour la croissance qui doit redonner 6 milliards d'euros aux ménages. Il entend pour cela libéraliser les professions réglementées (huissiers, notaires, avocats...). Jean Tarrade, président du conseil supérieur du notariat, lui répond.
Vidéos à la une
Dès le début de la séance de Questions au gouvernement, le Premier ministre Manuel Valls a défendu le projet de loi de finances rectificative 2014 : "il faut tenir", a-t-il déclaré, dénonçant les amendements déposés par les "frondeurs" du PS. "Il y a une ligne, il y a un cap", a-t-il martelé. Au sujet de la reprise d'Alstom par le géant américain General Electric, le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg a répondu à une question du député UDI Michel Zumkeller. "Nous avons pris la décision d'entrer au capital d'Alstom pour garantir la pérennité de l'alliance entre General Electric, immense conglomérat, et le petit Alstom", a-t-il expliqué. Laurent Wauquiez a quant à lui interpellé le gouvernement sur l'Aide Médicale de l'État dont peuvent bénéficier les étrangers : "Quel message envoie-t-on quand un étranger en situation régulière bénéficie de moins d'aides qu'un étranger en situation irrégulière ?" "Quel message envoie-t-on quand on bafoue comme vous le faites les valeurs de la République, les valeurs de solidarité et d'humanisme qui fondent notre système de santé ?", lui a répondu la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine. A écouter également : la question de Lucien Degauchy, député UMP, à propos d'"expériences anti-grêle" à l'aéroport de Roissy... QAG du 24/06/14 !function(d,s,id)var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location) ?'http' :'https' ;if(!d.getElementById(id))js=d.createElement(s) ;js.id=id ;js.src=p+" ://platform.twitter.com/widgets.js" ;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs) ;(document,"script","twitter-wjs") ;
Politique
L'accord avec Bouygues a été conclu hier après midi et a été confirmé dans la soirée par le ministre de l'Economie et de l'Industrie Arnaud Montebourg. Celui-ci prévoit l'entrée de l'Etat au capital de l'entreprise à hauteur de 20%.
Vidéos à la une
Arnaud Montebourg a indiqué, ce vendredi, qu'une alliance avec General Electric avait les faveurs du gouvernement. Il a également annoncé que l'Etat deviendrait l'actionnaire principal d'Alstom. Un conseil d'administration du groupe français est en cours, en début de soirée ce 20 juin.
Vidéos à la une
Le patron d"Alstom s'est défendu : "mon objectif est -et reste- de bâtir le meilleur projet pour chacune des activités d'Alstom." Il a rappelé le contexte tendu autour de l'activité énergie " dans ce contexte tendu, mon devoir est de regarder si à coté de la voie autonome, existent des voies alternatives". Il vante la solution de GE en premier lieu la complémentarité des activités : "complémentarité garante du maintien de l'emploi". Cette offre est une" excellent réponse aux enjeux stratégiques". Mais il n'exclut pas l'examen d'autres offres "le CA peut à tout moment être saisi d'une offre alternative"examinée avec le même soin et la même rigueur". Il temporise donc : "Ce qui a été annoncé n'est en rien la fin d 'un processus mais le début de celui-ci" mais met en garde :" la poursuite d'une démarche autonome est périlleuse"
Vidéos à la une
Nicolas Doze revient sur la croissance nulle enregistrée par la France au premier trimestre. Au même moment, Arnaud Montebourg publie un décret qui renforce "le patriotisme économique". Le protectionnisme peut-il être une réponse à cette croissance nulle ?
Vidéos à la une
Manuel Valls a signé mercredi un décret qui vient compléter celui de 2005, afin d'empêcher les capitaux étrangers de mettre la main sur des entreprises françaises stratégiques. Arnaud Montebourg est chargé de le faire appliquer. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos Argent/Bourse
Le 30 avril, le penchant d'Alstom pour General Electric a été le thème abordé par Philippe Béchade, rédacteur en chef à la-chronique-agora.com, dans Intégrale Placements, avec Guillaume...
Société
En recevant les différentes parties à l'Elysée, François Hollande souhaite à tout prix faire avorter le processus de fusion déjà entamé entre Alstom et General Electrics. Le but, éviter que le groupe vienne compléter la liste déjà longue de ceux qui ont quitté l'hexagone.
Politique
Dans une vidéo, diffusée par i>Télé et tournée dans la voiture ministérielle d'Arnaud Montebourg, ce dernier raille les méthodes de travail de l'ancien Premier ministre devant la secrétaire d'Etat au Numérique Axelle Lemaire.

Pages

Publicité