Vidéos à la une
MONROVIA - 16 FEV 2015 - C'est jour de rentrée scolaire à Monrovia, au Liberia. Sept mois que des millions d'étudiants et professeurs attendent. Des centaines d'élèves ont enfin repris le chemin des classes alors que les établissements étaient fermés depuis août à cause de l'épidémie de virus Ebola. Des files se sont formées aux portes de l'école où la température des jeunes était mesurée avant qu'ils ne soient admis. Ebola se caractérise notamment par une forte fièvre. Les élèves devront aussi se laver soigneusement les mains pour se désinfecter. Les écoles sont également invitées à limiter le nombre d'enfants à 50 par classe pour éviter la surpopulation. Les écoles du Liberia sont gravement surpeuplées et une centaine d'élèves peuvent s'entasser dans une seule salle. Puisque Ebola se propage par contact direct avec des fluides corporels infectés, les responsables cherchent à réduire au strict minimum les contacts entre les jeunes. Le virus a fait près de 4000 morts au Liberia, pays le plus touché d'Afrique. On ne dénombre plus qu'une poignée d'infections, mais les responsables préviennent qu'un seul nouveau cas pourrait provoquer une nouvelle vague.
Vidéos à la une
Retour sur l'histoire de courageux volontaires qui tentent de combattre le virus Ebola. Parmi eux, Lucie, 29 ans, infirmière au centre MSF à Monrovia. Elle est la première volontaire française a avoir contracté le virus. La jeune femme vient d'être rapatriée en France, où elle suit actuellement un traitement experimental. Quelques jours avant sa contamination elle nous ouvre les portes de son lieu de travail, de son quotidien et explique les raisons de son engagement.
Publicité