Vidéos A la une
"Nous n'avons pas trouvé le bon équilibre." Emmanuel Macron n'est pas totalement satisfait par la loi Thévenoud sur les taxis et les véhicules de transports avec chauffeur (VTC). Il envisage de faire évoluer la réglementation dans les prochains mois, lors de l'examen du projet de loi numérique. Le ministre de l'Économie, qui ne veut pas "mettre les taxis dans la rue", a évoqué le sujet mercredi soir lors de l'examen en séance publique de son projet de loi sur la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. "Inégalité de traitement" "Nous avons une profession de taxis qui a un monopole légal et on a une nouvelle économie qui permet d'autres formes d'organisations. Il est tout à fait exact qu'il y a aujourd'hui une forme d'inégalité de traitement entre (les) deux professions de taxi et de VTC", assure Emmanuel Macron. Le ministre de l'Economie estime que les VTC "offrent un service dont on doit bien constater collectivement que les Françaises et les Français y adhèrent, puisqu'ils font appel à celui-ci". "Pas adapté à la réalité du monde" La régulation mise en place par loi Thévenoud, qui a eu pour conséquence de "protéger les taxis", n'est "pas totalement adaptée à la réalité du monde et à la réalité des pratiques", ajoute Emmanuel Macron. Selon lui, il faut trouver "un équilibre plus satisfaisant" entre "les compagnies de taxis (...) et cette nouvelle économie". La loi Thévenoud, qui "commence à être appliquée", ne sera pas modifiée immédiatement, continue Emmanuel Macron. Cependant, le ministre veut pouvoir "y travailler collectivement en vue du projet de loi numérique" afin de "trouver le bon cadre". Maxence Kagni
Vidéos A la une
Philippe Besset, vice-président de la Fédération des pharmaciens d'officine, était sur le plateau de BFM Story.
Publicité