Vidéos A la une
Mohamed Chaib, frère de la jeune fille que le quinquagénaire Jacques Rançon a avoué avoir violée et tuée en 1997 à Perpignan, a rendu hommage samedi au "travail énorme" mené par les policiers, jusqu'à ce que l'assassin soit confondu par son ADN, 17 ans après. "C'est un soulagement", a dit Mohamed Chaib, revenu à Perpignan pour une conférence de presse au cabinet de son avocat, Me Etienne Nicolau. Dieu merci ils ont trouvé de l'ADN et Dieu merci ça s'est passé en France, parce que dans d'autres pays je pense qu'ils auraient abandonné depuis longtemps. C'est pour ça aussi que je tiens à remercier la France", a-t-il déclaré au nom de sa famille, son père étant décédé et sa mère vivant en Algérie.
Publicité