Société
H&M, Uniqlo, Marks & Spencer... de plus en plus de marques de vêtements se lancent sur le marché de la mode islamique. Et leurs collections destinées aux femmes musulmanes font débat. 
Vidéos A la une
Samira, infirmière dans les Yvelines et adepte de la mode islamique, a répondu ce mercredi chez Jean-Jacques Bourdin à la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, qui avait qualifié d'irresponsables les grandes marques comme Uniqlo ou Dolce et Gabbana qui se lançaient sur ce marché. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Invitée de BFMTV et RMC ce mercredi, Nathalie Kosciusko-Morizet a réagi à la multiplication de publicités des grandes enseignes mettant à l'honneur des vêtements à la mode islamique. "Le foulard islamique c'est un effacement du corps de la femme et d'une part de l'originalité d'un individu. C'est le contraire de la mode", a-t-elle estimé. La députée LR s'est ensuite intéressée à la piste d'une redevance des produits spécifiquement musulmans, comme c'est le cas dans la communauté juive, afin de financer un "Islam de France".
Vidéos A la une
Ce mercredi sur RMC, Laurence Rossignol, ministre des Familles de l'Enfance et des Droits des femmes, a jugé "irresponsable" le fait que plusieurs grandes enseignes de la mode se lancent dans des vêtements adaptés aux traditions musulmanes. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Publicité