Vidéos A la une
Quelques heures après leur rendez-vous avec le président de la République, les patrons de Mitsubischi et de Siemens ont présenté leur offre déposée hier sur le bureau d'Alstom aux députés de la commission des affaires économiques. Ils mettent en avant le respect de la cohérence de la branche énergie du groupe. Joe Kaeser (Siemens) estime que si les Français veulent le démantèlement, ils n'ont qu'à choisir les autres offres, vantant ainsi la cohérence de la sienne. Le pdg de MHI souhaite pour sa part que l'État français prenne une participation au capital d'Alstom "au moins" à hauteur de celle que son groupe s'est engagé à prendre soit 10 % .
Publicité