Politique
L'ancien ministre de l'Economie, candidat à la primaire de la gauche, a dévoilé mardi sur son site internet ses mesures s'il était élu président de la République.
Revue du web
Avec Atlantico
Le nouveau ministre de l'Intérieur a donné des explications à Paris Match concernant "ses passages" à HEC et à l'Essec.
Politique
Présenté comme le plus fidèle des hollandais, l'ancien patron des députés PS vient d'obtenir le ministère qu'il convoitait depuis 2012. 
Politique
Manuel Valls ne l’a pas avisé de sa démission, et il ne le vit pas bien. Découvrez quel ministre s’est senti trahi par le manque de communication de l’ex-chef du gouvernement.
Société
Hervé Kempf, journaliste spécialisé dans les questions environnementales depuis un quart de siècle, a refusé de recevoir la légion d'honneur proposée par Ségolène Royal. Le journaliste en voudrait apparemment à la ministre. Les détails. 
Politique
"Le Parisien" a dévoilé mercredi un classement des politiciens qui ont fait preuve du plus de bravoure pour faire adopter leurs réformes.
Politique
Lors de la traditionnelle séance des Questions au gouvernement mardi, le Premier ministre s’est emmêlé les pinceaux sur la fonction de Claude Bartolone.
Politique
En pleine séance à l'Assemblée mardi, l'écologiste Isabelle Attard a rappelé au ministre une affaire de violences datant de 2002. Le parquet de Toulouse avait classé l'affaire sans suite. 
Politique
Le ministre de l’Intérieur est revenu sur l’agression de policiers par une dizaine de jeunes, qui a eu lieu samedi dans l’Essonne. L'un d'entre eux est toujours entre la vie et la mort.
Politique
Sur son compte Twitter, où elle est très active, l'ancien ministre a brocardé le ministre de l’Education nationale qui avait récemment critiqué le pape François.
Politique
L'ancien ministre de l'Economie avait demandé une protection policière suite à des menaces de mort. Un temps opposé, le ministère de l'Intérieur a semble-t-il changé d'avis.
Politique
En démissionnant de Bercy, l'ancien ministre de l'Economie ne se retrouvera pas sans le sou puisqu'il conservera pendant un temps son salaire de ministre. Il pourra également retrouver son poste de haut fonctionnaire.
Politique
Le site "India Times" a publié dimanche un article avec une prétendue photo du ministre quand elle était enfant. Sauf que sur le cliché, ce n'est pas du tout elle...
Politique
En voulant rendre hommage à l'écrivain mort mercredi, le ministre de la Culture a commis une petite bourde... qui rappelle celles de son prédécesseur, Fleur Pellerin.
Politique
L'ex-ministre de la Culture, évincée du gouvernement en février, a démissionné de la fonction publique pour exercer un nouveau métier.
Société
En 1975, contre l’opinion générale, elle faisait voter la loi autorisant le recours à l’avortement. Jeudi, on apprenait que la rescapée de la Shoah avait été hospitalisée en état de détresse respiratoire.
Vidéos A la une
Le point de rupture semble bel et bien atteint. Les sorties à répétition et les ambitions personnelles d'Emmanuel Macron ont désormais bien du mal à passer au sein même du gouvernement. Manuel Valls le premier n'hésite plus à s'en prendre à son ministre. D'après les informations du Monde, le chef du gouvernement aurait demandé à ses conseillers et ministres de durcir le ton : "Vous êtes trop gentils avec Macron. Il faut taper, taper, taper", leur aurait-il lancé. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, aurait quant à lui dénoncé le fait que le ministre de l'Économie "utilise son poste pour être candidat". Marisol Touraine pour sa part va encore plus loin. "Il est objectivement exaspérant. Il se pose en Premier ministre alternatif. C'est pénible", rapporte le journal Le Monde. Interrogée sur RTL à ce sujet, Najat Vallaud-Belkacem a, elle, fustigé l'importance que prenait le ministre de l'Économie dans les médias. "Je crois vraiment que si on consacrait ne serait-ce qu'un tiers du temps, de l'énergie et de l'encre qu'on fait couler pour commenter les aventures d'Emmanuel Macron à expliquer ce que fait ce gouvernement pour les Français, je pense qu'on résoudrait au moins la moitié de la crise démocratique qui est la nôtre", a-t-elle lancé. Un flot de critiques qui mettent en lumière des tensions au sein de l'exécutif et l'isolement de plus en plus visible d'Emmanuel Macron.
Vidéos Argent/Bourse
Richard Ferrand, député PS du Finistère et fidèle soutien d'Emmanuel Macron, était l'invité de 12h l'Heure H, du mardi 12 juillet 2016. - 12h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon et Pauline Tattevin, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Un an après l'assassinat d'Hervé Cornara, le ministre de l'intérieur lui a remis la légion d'honneur à titre posthume.
Politique
A 32 ans cette ministre avait donné la réplique à Bérénice Béjo et Stéphane Freiss avant de se lancer dans la politique. (Re)découvrez un extrait de sa prestation.
Vidéos A la une
Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education, a indiqué jeudi soir sur BFMTV que les risques de retard en raison des grèves de transports seront pris en compte pour les lycéens qui passent le bac. "Nous avons pris toutes les dispositions pour que les épreuves se passent dans les meilleures conditions possibles. On a donné aux lycéens et à la famille de prendre toute leurs précautions", a-t-elle indiqué. "S'ils étaient très nombreux à connaître des difficultés pour arriver à l'heure en raison des grèves ou d'un événement climatique, des consignes de tolérance ont été passées aux centres d'examens", a-t-elle ajouté.
Vidéos A la une
La visite de Macron à Lyon au conseil municipal fait polémique. L'opposition estime avoir été tenue à l'écart.
Vidéos A la une
En déplacement à Montreuil dans le 93, le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron était attendu par des opposants au projet de loi Travail....
Vidéos A la une
Emmanuel Macron a été reçu par le maire de Lyon dans un salon bondé en présence notamment de nombreux chefs d'entreprise.
Vidéos A la une
Dix-sept anciennes ministres ont lancé un appel dans les colonnes du Journal du Dimanche pour dénoncer le sexisme, en réaction à l'affaire Denis Baupin. "Si dans la classe politique on est pas capable d'avoir un comportement exemplaire, d'une parfaite égalité, d'un parfait respect, comment voulez-vous qu'on l'impose dans le reste de la société", déplore Corinne Lepage, signataire de la tribune. Estimant que "la question de l'égalité des femmes dans la société française actuelle est un problème", elle parle d'une phhénomène bien français, elle qui a pu comparer avec les comportements au sein du Parlement européen.
Politique
Le commissaire européen, ancien ministre de l’Economie, avait auparavant estimé que les dépenses publiques en faveur des réfugiés allaient relancer l’économie européenne.
Vidéos A la une
Y aurait-il de l'eau dans le gaz entre Emmanuel Macron et sa femme ? En tout cas, c'est ce qu'a l'air d'avancer le magazine France Dimanche. Dans son dernier numéro, le magazine évoque une dispute qui aurait éclaté entre eux après l'interview de Brigitte Macron à Paris Match. "C'est ce déballage intime qui l'a surpris. Ils ont eu une franche engueulade avant de décider de se concerter davantage la prochaine fois", révèle France Dimanche. Le ministre de l'Économie avait d'ailleurs qualifié de "bêtise" l'entrevue accordée par sa femme au magazine. Désormais installés à Bercy, Madame Macron semble avoir du mal à s'adapter à sa nouvelle vie. "Elle a cru que ce serait une bonne idée d'habiter là. Elle se rend compte qu'il est happé par sa nouvelle notoriété. Il se rêve en président. Elle ne le dira jamais, mais elle a peur qu'il lui échappe pour de bon. Elle préférait sa vie d'avant", aurait confié un proche du couple au magazine. Brigitte Trogneux et Emmanuel Macron s'étaient rencontrés alors qu'elle était sa professeure de français au lycée La Providence à Amiens. Plusieurs années plus tard, en 2007, ils se mariaient au Touquet. Emmanuel Macron avait alors 29 ans et elle 49.
Vidéos A la une
Le joueur de tennis n'a pas du tout apprécié d'être accusé de dopage par Roselyne Bachelot. Alors selon 'L'Équipe', il a adressé une lettre...
Vidéos A la une
Alors qu'une vingtaine de ministres se réunissaient lundi soir en meeting pour défendre l'action du gouvernement, une députée Les Républicains n'a pas hésité à se moquer du mouvement "Hé oh la gauche" sur Twitter. Valérie Boyer en a également profité pour relayer un tweet d'Emmanuelle Cosse dans lequel elle fustigeait François Hollande et affirmait qu'elle n'accepterait jamais de poste au sein du gouvernement. "C'est encourageant d'être soutenu avec sincérité et enthousiasme", a alors commenté la députée, ciblant directement l'actuelle ministre du Logement. Sauf que ce tweet d'Emmanuelle Cosse n'a jamais existé, il s'agissait d'un montage d'une internaute malintentionnée. En cherchant bien, la députée LR n'aurait pas eu de mal a retrouver de vrais tweets de l'ancienne secrétaire nationale d'EELV, contre le gouvernement. Entre 2012 et janvier 2016, Emmanuelle Cosse n'a pas hésité à plusieurs reprises à fustiger les actions du chef de l'Etat. Mais comme le rappelle le Lab, ce n'est pas la première fois que Valérie Boyer relaie un faux tweet. En 2013, elle s'était faite piéger en relayant une citation attribuée à Montesquieu, qui était en réalité tirée de propos de Jean-Marie Le Pen.
Vidéos A la une
Stéphane Le Foll songe-t-il déjà à l'après 2017 et un possible changement de majorité. Le ministre de l'Agriculture était l'invité de France Bleu Maine lundi matin. Au micro, le porte-parole du gouvernement n'a pas écarté l'idée d'un retour en politique sur ses terres d'origines. "Bien sûr que ça me tente un mandat local", a-t-il déclaré. La mairie du Mans semble toute désignée pour le ministre. Il est né dans cette ville, il est même conseiller municipal dans le camp de la majorité depuis 2001. Il a aussi été député de la Sarthe un mois en 2012 avant d'entrer au gouvernement. "Je suis un manceau, je l'assume. Il y aura des décisions qui seront prises, il y a un maire aujourd'hui qui est Jean-Claude Boulard". Un maire qui est aussi sénateur. Avec la fin du cumul des mandats, il peut alors renoncer à son poste. "Il peut, bien sûr. C'est lui qui décidera. Moi, pour l'instant, j'ai d'autres échéances. Je suis là et il faudra compter avec moi en Sarthe. Mais d'ici 2017, je ne sais pas". Selon le résultat de la présidentielle, le ministre de l'Agriculture pourrait donc briguer la mairie du Mans. Les prochaines élections municipales auront lieux en 2020.

Pages

Publicité