Vidéos à la une
Alors qu'elle recevait ce vendredi BFMTV au ministère de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem s'est confiée face à Ruth Elkrief sur la difficulté de son poste. "Quand je doute, ce qui m'arrive, j'essaye de revenir à mes bases. J'essaye de me souvenir pourquoi il y a une décennie j'ai décidé de m'engager en politique", raconte l'ancienne porte-parole du gouvernement. "Au lendemain de l'arrivée au second tour du Front national à l'élection présidentielle, pourquoi est-ce que je me suis dit qu'il fallait que j'y aille, que je ne me contente plus d'être spectatrice? Parce-que je voulais changer la société et les règles d'un système qui me semble trop souvent injuste", répond la ministre.
Vidéos à la une
Alors qu'elle recevait ce vendredi BFMTV au ministère de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem est revenue sur ses maladresses autour de la réforme du collège et ses propos à l'égard de Jean d'Ormesson. "J'aurais préféré pouvoir vous dire que j'ai été irréprochable. Ce n'est pas le cas", a concédé devant Ruth Elkrief l'ancienne porte-parole du gouvernement précisant qu'on peut "avoir des mots plus forts que d'autres". "Ce qui est terrible, ce n'est pas tant ce que j'ai dit sur le moment mais la façon dont cela a été commenté et détourné", a ajouté Najat Vallaud-Belkacem.
Vidéos à la une
Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin sur RMC et BFMTV, la ministre de l'Éducation nationale a assuré que "le latin et le grec ne disparaissent pas du collège". "Au contraire, ils sont renforcés", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. "On a envie que ça concerne 100% des collégiens et pas 20%. On le transforme donc en un enseignement pratique interdisciplinaire", a ajouté la ministre.
Vidéos à la une
Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin sur RMC et BFMTV, Najat Vallaud-Belkacem s'est exprimée sur le profil du directeur d'école de Villefontaine, accusé d'actes pédophiles. "Il s'agissait d'un manipulateur", a dénoncé la ministre de l'Éducation nationale. Il changeait d'école chaque année à sa demande, prétextant "vouloir tester d'autres méthodes pédagogiques". "Cela aurait dû nous alerter", a concédé la ministre.
Vidéos à la une
Le ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon, a répondu à la polémique sur la difficulté de l'épreuve de maths au baccalauréat, contre laquelle plus de 40.000 pétitions ont signé une pétition. "Soit les sujets sont trop faciles, soit ils sont trop difficiles!", répond Benoît Hamon, qui rappelle que des "commissions d'harmonisation tiendront compte de la difficulté de l'épreuve" dans la correction.
Vidéos à la une
Le ministre de l'Education Benoît Hamon a justifié sa décision de reporter la rentrée d'une journée, du 1er au 2 septembre: rappelant que c'est durant cette même rentrée que s'appliquera la réforme des rythmes scolaires, le ministre a souligné le besoin de "conditions apaisées" pour démarrer l'année scolaire.
Vidéos à la une
Jérôme Lambert, secrétaire départemental du Snuipp, le syndicat des professeurs des écoles, à Paris, estime que les annonces de Benoît Hamon, qui a promis des assouplissements de la réforme...
Vidéos à la une
Une trentaine des professeurs et d’élèves de l'école supérieure du professorat ont manifesté devant l’école Jules Julien à Toulouse pour dénoncer le fonctionnement des ESPE.
Vidéos à la une
Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale, et Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, étaient à Toulouse pour promouvoir la culture et l’art dans...
Publicité