Vidéos A la une
PARIS - 17 sept. 2014 - Emmanuel Macron a exprimé mercredi "ses regrets" pour avoir blessé les salariées de l'abattoir Gad qu'il avait qualifiées "d'illettrées" sur Europe 1, un peu plus tôt dans la journée. Interpellé lors des questions au gouvernement, le nouveau ministre de l'Economie a exprimé son regret "pour les propos (que j'ai) tenus ce matin, si j'ai blessé et parce que j'ai blessé des salariées. C'est inacceptable et ce n'est pas ce que j'ai voulu faire". Interrogé sur l'emploi, Emmanuel Macron a déclaré mercredi matin sur Europe 1, qu'il souhaitait travailler à réduire le coût et le délai d'obtention du permis de conduire. Prenant l'exemple de salariées des abattoirs Gad, il a déclaré : "Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. Pour beaucoup on leur explique: 'Vous n'avez plus d'avenir à Gad ou aux alentours. Allez travailler à 50 ou 60 km.' Ces gens-là n'ont pas le permis de conduire. On va leur dire quoi?" L'emploi du qualificatif "illettrées" a suscité une vague d'indignation et de réactions sur les réseaux sociaux, comme auprès des syndicats de l'abattoir Gad dans le Morbihan, placé en liquidation judiciaire.
Vidéos A la une
Une émission hebdomadaire présentée exceptionnellement par Gérard Leclerc avec la collaboration de Françoise FRESSOZ (Le Monde), Sylvie MALIGORNE (AFP) et Marie-Eve MALOUINES (France-Info) en partenariat avec Dailymotion. Quatre médias, quatre voix, quatre journalistes pour quatre regards et...
Publicité