Politique
Selon l'"Obs", Brigitte Trogneux se dévouerait corps et âme dans l'ascension de son époux, donnant son avis dans tel ou tel dossier.
Vidéos Argent/Bourse
Emmanuel Macron s'est rendu à Montreuil ce matin pour célébrer le 80ème anniversaire du Front populaire. Le ministre de l'Economie a été accueilli sous les huées et les boulettes de papier. Il a ensuite reçu des jets d'oeufs de la part d'opposants à la loi travail. Emmanuel Macron a condamné ces comportements et a précisé qu'ils n'avaient aucun impact sur lui ou sur sa détermination.
Vidéos A la une
Après des vérifications par le fisc, Emmanuel Macron va devoir payer des arriérés d'ISF. Il est devenu la cible absolue de tous. D'après Apolline de Malherbe, depuis la veille de son arrivée à Bercy, lui et ses équipes passent leur temps à envoyer des errata aux journalistes pour corriger ou récuser des propos qu'il avait tenus. Certes, le ministre de l'Economie a des ambitions, mais on ne sait pas si celles-ci sont collectives ou personnelles. À force de semer le doute, il se met tout le monde à dos. Il est temps pour lui de sortir de l'ambiguïté. - Bourdin Direct, du mercredi 1er juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Déclaration en direct sur Facebook, dialogue avec les Français dans les rues... Même s'il s'en défend, Emmanuel Macron est bel et bien en campagne. Pour lancer "la grande marche", une opération de "porte-à-porte" dont l'ambition est d'atteindre 100.000 personnes, le ministre de l'Economie a eu recours samedi matin au service de vidéo en direct de Facebook. De manière plus traditionnelle, il a arpenté vendredi les rues de Lunel (Bouches-du-Rhône) et s'est confronté à un public encore loin d'être conquis.
Vidéos A la une
Malgré les remontrances, Emmanuel Macron lance samedi son opération de porte-à-porte, à peine deux mois après la création de son mouvement "En marche". S'appuyant sur les techniques de proximité qui ont porté Barack Obama au pouvoir en 2008, le ministre de l'économie s'appuie sur des milliers de supporteurs. Ils vont aller à la rencontre des Français pour établir un "diagnostic" sur la situation du pays. Un prélude à une candidature à la présidentielle?
Vidéos A la une
En visite dans le Puy-de-Dôme lundi, Emmanuel Macron s'est d'abord rendu dans l'usine Rexiaa, à Issoire. Le ministre de l'Économie y a été accueilli par les huées des manifestants de l'intersyndicale CGT-FO, venus l'interpeller sur la loi Travail. Pendant une quinzaine de minutes, le ministre s'est efforcé de discuter avec eux, assurant être venu pour les écouter.
Vidéos A la une
Emmanuel Macron est partout : en Une des magazines, à la télé mais surtout au coeur des conversations. Depuis qu'il a créé son mouvement politique, "En marche", qu'il dit ni de gauche, ni de droite, le ministre de l'Économie fait débat. On lui reproche d'avoir notamment trop d'ambition politique. Alors quand il déclare : "La gauche d'aujourd'hui ne me satisfait pas", les critiques fusent et le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, le rappelle à l'ordre.
Politique
En visite dans une usine à Chartres avec son ministre de l'Economie, le président de la République s'est agacé devant les caméras de ne pas le voir à ses côtés.
Vidéos A la une
Eric Woerth est revenu, ce mercredi, sur les propos tenus par Emmanuel Macron lors d'une interview, où il déclarait qu'il fallait "préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF". Une sortie que le secrétaire général des Républicains a désigné comme la preuve d'un gouvernement impuissant, accusant le ministre de l'Economie de parler sans jamais agir. Selon lui, le locataire de Bercy "se promène de journal en journal pour dire tout son mal-être à l'intérieur du gouvernement". "Mais chiche, vas-y fais-le, supprime l'ISF, tu es ministre de l'Economie!", a déclaré le maire de Chantilly pour défier Emmanuel Macron.
Vidéos A la une
Invitée sur le plateau de BFMTV ce lundi, Myriam El Khomri a réagi aux propos d'Emmanuel Macron qui, depuis Londres, avait regretté que le gouvernement décide d'arrêter certaines réformes, visant directement la loi Travail. "Il (ndlr le ministre de l'Economie) n'a jamais tenu de tels propos devant moi, il a participé à l'élaboration de cette loi", a affirmé la ministre du travail, ajoutant que le volet sur le licenciement économique avait fait l'objet de débats "dans la loi qu'il portait lui-même". "La vie politique ce n'est pas une aventure individuelle, on travaille pour l'intérêt général", a-t-elle déclaré, estimant que son projet de loi était "une nouvelle forme de démocratie sociale".
Vidéos A la une
Tandis qu'Emmanuel Macron se fait de plus en plus présent sur le plan médiatique et qu'il construit son mouvement, la question d'une possible candidature à la présidentielle de 2017 se pose. Si ses réponses au sujet sont toujours sibyllines, pour Hervé Gattegno, "un homme politique qui ne répond pas vraiment à la question de sa candidature à l'élection présidentielle, c'est qu'il en meurt d'envie". L'éditorialiste politique de BFMTV et RMC estime que le ministre de l'Economie est un très "bon pédagogue ", tandis qu'on reproche au couple exécutif un manque de pédagogie". Néanmoins, le journaliste doute qu'il se présente si François Hollande se porte candidat.
Vidéos A la une
Depuis des mois, certaines figures de la gauche poussent Emmanuel Macron à poser sa candidature à la présidentielle de 2017. Tout se fait encore dans la plus grande discrétion, mais le ministre de l'Economie ne semble pas refuser cette éventualité. D'après Apolline de Malherbe, sa candidature à la prochaine élection présidentielle signera la fin du règne de François Hollande. Pourtant, Emmanuel Macron, qui veut faire avancer ses idées tout seul, rappelle Bernard Kouchner. Cet homme politique, bien qu'il ait été l'un des préférés des Français pendant des années, n'a jamais été élu. - Bourdin Direct, du jeudi 3 mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Ils sont un peu plus de 20. Ils ont pour point commun d'avoir été ministres sous la présidence de François Hollande. "Victimes" des remaniements, de désaccords ou des vicissitudes de la vie politique, ils sont désormais éloignés des palais nationaux. Aujourd'hui, leur vie a bien changé. Si certains rêvent de revanche, d'autres aspirent à un retour à une vie plus calme.
Vidéos A la une
Jeudi soir, le ministre de l'Économie néo-zélandais Steven Joyce se rend au nord du pays pour célébrer l'anniversaire de la signature du traité de Waitangi, datant de 1840. Durant un point avec la presse en pleine rue, il est agressé par une femme qui lui lance un sex-toy en plein visage. Elle protestait contre le controversé traité transpacifique. La scène a été filmée.
Vidéos A la une
Emmanuel Macron s'est prononcé pour une réforme de l'indemnisation des chômeurs ce mercredi sur BFMTV. Le ministre de l'Economie a abordé une question qui sera au coeur des négociations pour une nouvelle convention de l'Unédic. Cette réforme passerait par deux étapes: réduire la durée d'indemnisation ainsi que baisser le montant des indemnités. La Cour des comptes s'est déjà emparée du sujet. Elle a proposé de n'indemniser pendant trois ans que les plus de 55 ans au lieu des plus de 50 ans comme aujourd'hui. Autre proposition: changer le ratio: un jour cotisé équivaudrait à 0.9 jours indemnisé à la place d'un jour cotisé pour un jour indemnisé. Ces mesures permettraient d'économiser un milliard et demi d'euros par an. Mais c'est aux partenaires sociaux de décider de ces nouvelles règles d'indemnisation des chômeurs. L'exécutif n'est pas censé intervenir dans la négociation .
Vidéos A la une
La French Tech débarque en force au salon mondial de l'électronique grand public. Pour cette 49ème édition, 190 start-up françaises ont fait le déplacement. Parmi elles, 20 ont remporté un CES Innovation Award. Emmanuel Macron est venu avec une grosse délégation pour les soutenir. Sébastien Couasnon a croisé dans les aller du Salon le ministre de l'Économie, qui a appelé au grand réveil de l'économie française. "5 licornes, ce n'est jamais suffisant, mais c'est beaucoup plus qu'il y a encore quelques années où on pensait que ça nous était interdit. La clé, c'est de réussir cette triple bataille: la culture, les talents et le financement". "Si on réussit ces 3 batailles, on aura beaucoup plus de licornes". - Tech & Co, du jeudi 7 janvier 2016, présenté par Sidonie Watrigant, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Emmanuel Macron s'est dit favorable ce mardi à l'augmentation de la part du mérite dans la rémunération des fonctionnaires. Il a tout de même précisé que "la performance des employés du secteur public ne peut être mesurée comme dans le privé". À la sortie de l'Assemblée, les réactions vont plutôt dans le sens du ministre de l'Économie.
Vidéos A la une
"Ne pas sur-interpréter les propos" du Ministre de l'économie. c'est le souhait du Président du Groupe Socialiste à l'Assemblée Nationale. Pour lui, les mots ont été mal choisis, mais le ministre ne remet pas en cause les 35 heures.
Vidéos A la une
15 ans après leur mise en place, les 35 heures continuent de faire débat au sein même du Parti Socialiste. Dernier événement en date : les propos d'Emmanuel Macron devant les patrons réunis à l'Université d'été du Medef. Mais le dérapage du Ministre de l'Economie n'est pas la première à gauche...
Politique
Plus jeune, l'actuel ministre de l’Économie se voyait sur les planches, ou alors romancier, mais en tout cas pas politique. 
Vidéos A la une
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, est venu présenté son projet de loi au 20 heures de TF1. Interrogé sur les professions réglementées, il affirme que ce texte "redonne plus de liberté d'installation", mais que cette liberté "sera régulée". "Il n'y aura pas de licenciement", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, est l'invité du 20 heures de TF1. Il rappelle qu'il compte "inscrire dans la loi un principe de compensation" et que c'est "un texte qui permet aux Français de faire plus de choix".
Vidéos A la une
Emmanuel Macron, ministre de l'Economie depuis septembre, n'est pas un professionnel de la politique. Âgé de 36 ans, cet ancien banquier issu de l'ENA a inspiré le pacte de responsabilité. Portrait d'un ministre déjà contesté au sein de son parti.
Vidéos A la une
L'aéroport de Toulouse-Blagnac est finalement passé sous pavillon chinois, ce jeudi. La décision a été annoncé par l'Etat après étude des dossiers. Pour le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, on ne pouvait pas refuser le projet à la Chine. "Le premier marché d'Airbus demain, sera la Chine" a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a précisé jeudi après-midi sur LCI sa ligne de conduite pour revenir à la croissance en France. Il revient sur le rapport franco-allemand remis à Bercy et explique en quoi il faut aller plus loin que ce qu'a annoncé Juncker dans son plan.
Vidéos A la une
Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, souhaite réformer la profession. Si les notaires ne sont pas contre une négociation des prix et des conditions d'installation, ils alertent sur les risques que cela comporte. BFMTV a rencontré l'une d'entre elles.
Politique
Les mots en politique, ça compte. Mais après l'épisode des "illettrées", Emmanuel Macron créé une nouvelle fois la polémique.
Politique
Par un billet publié sur sa page Facebook, Rachida Dati a réagi à la polémique des "salariés illettrés" dénonçant un acharnement contre Emmanuel Macron.
Vidéos A la une
Pour son premier déplacement, son baptême du feu, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron se rend ce mardi chez Acome, dans la plus ancienne SCOP de France. Il devrait tenir un discours dans les heures qui viennent. Les précisions de l'envoyé spécial, Axel Cariou.
Vidéos A la une
Emmanuel Macron a accordé sa première interview à Ouest France en qualité de ministre de l'Economie avant de se rendre, mardi, dans la Manche. "L'entreprise est au coeur de notre engagement" dit-il mais il attend de chacune d'entre elles des contreparties au pacte de responsabilité. Il fait ainsi marche arrière sur les propos qu'il avait tenu sur les 35 heures.

Pages

Publicité