Vidéos A la une
"À bout de souffle", "sinistrée", "en état d'urgence absolue"... Le constat fait par le garde des sceaux sur l'état de la justice française lors d'un entretien pour le JDD ce dimanche est alarmant. Le ministère croule sous les dettes, à tel point que les tribunaux ne pourraient même plus s'acheter de feuilles de papier.
Vidéos A la une
Christiane Taubira a annoncé sa démission du gouvernement mercredi par un communiqué. Salhia Brakhlia, journaliste à BFMTV, a suivi les coulisses de la passation de pouvoir. Elle est allée à la rencontre du personnel du ministère de la Justice qui a appris la décision par les médias. L'ancienne garde des Sceaux a fait son dernier discours sans notes. "Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur", a-t-elle déclaré, lapidaire. Mais elle ne partira pas seule. Steevy Gustave, son chargé de mission qui s'est autoproclamé "soldat", de Christiane Taubira a décidé de la suivre. "Ma ministre part, mon amie reste, c'est le plus important", a-t-il ajouté. Après le discours de départ, c'était l'heure de la passation de pouvoir. Puis Christiane Taubira a mis son casque, enfourché son vélo et est repartie entourée de ses gardes du corps.
Vidéos A la une
Quelques heures après la passation de pouvoirs entre Christiane Taubira et Jean-Jacques Urvoas, le ministère de la justice commence à organiser les cartons. Personne n'y était vraiment préparé. Les précisions de notre envoyée spéciale, Marie Chantrait.
Vidéos A la une
Christiane Taubira a quitté le ministère de la Justice ce mercredi 27 janvier, et elle l'a fait à bord de son moyen de transport favori : le vélo !Après le discours de son successeur, Jean-Jacques Urvoas, l'ancienne garde des Sceaux a mis son casque et a quitté le ministère à bord de son deux roues...
Vidéos A la une
Christiane Taubira a démissionné, ce mercredi, de son poste de garde des Sceaux. La passation de pouvoir avec son successeur Jean-Jacques Urvoas a eu lieu en milieu d'après-midi. L'ex-garde des Sceaux a accueilli avec la bise son successeur sur le perron de la Chancellerie. Après un entretien, ils sont ressortis pour s'exprimer dans la cour du ministère. Avant de prendre la parole, Christiane Taubira a été longuement applaudi par le personnel du ministère rassemblé autour d'elle.
Vidéos A la une
Christiane Taubira a remis sa démission à François Hollande, qui a nommé le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas pour la remplacer. La Garde des Sceaux avait avalé des couleuvres depuis des mois au sein du gouvernement Valls. Ouvertement opposée à la ligne prônée sur la déchéance de nationalité, elle a choisi de claquer la porte une bonne fois pour toute.
Vidéos A la une
Invité de LCI Soir, pour parler de l'accord signé avec le ministère de la Justice au sujet de la réforme de l'aide juridictionnelle, le président de la Conférence des bâtonniers Marc Bollet a estimé que la Garde des Sceaux Christiane Taubira n'allait "pas assez loin" dans son projet de loin. "Ça ne répond pas aux attentes de la profession", a-t-il estimé à l'antenne.
Vidéos A la une
Invité de LCI Soir, pour parler de l'accord signé avec le ministère de la Justice au sujet de la réforme de l'aide juridictionnelle, le président de la Conférence des bâtonniers Marc Bollet a confirmé la suspension du mouvement de grève des avocats. Il a néanmoins émis des conditions à respecter par le gouvernement.
Vidéos A la une
Après trois semaines de grève, un accord a été signé mercredi entre les avocats et le ministère de la Justice au sujet de la réforme de l'aide juridictionnelle. La Garde des Sceaux envisageait de réduire fortement cette aide de l'Etat.
Vidéos A la une
Dernier budget - sur une année pleine - voté par un gouvernement socialiste avant l'élection présidentielle de 2017, celui de la Justice pour 2016 s'élève à 8,04 milliards d'euros. Soit une progression de 1,3% par rapport à l'année dernière et une création de 1 024 emplois supplémentaires. La Justice fait donc partie des cinq ministères "prioritaires" dont le budget augmente. Un budget sanctuarisé mais qui ne répond pas à toutes les interrogations, notamment à celle des avocats, comme nous l'explique notre journaliste Thibaud Le Floch. Invité à réagir sur la mouture 2016 du budget de la Justice, le député Les Républicains Guillaume Larrivé plaide, lui, pour des investissements substantiels dans les prisons. "Nous sommes en guerre, a affirmé le député de l'Yonne. Il faut donc consentir à un effort de guerre pour renforcer nos capacités régaliennes dans l'Intérieur et la Justice. Cela passe par un effort de construction de places de prison. Il manque entre 20 000 et 30 000 places de prison supplémentaires." Autre préconisation du député Larrivé, membre de la commission des Lois : que "le régime des réductions et des aménagements de peines n'ait plus aucun caractère d'automatisme". Avec la mise en place d'une perpétuité réelle pour les terroristes et la mise à l'isolement - sans communication possible - des détenus radicalisés, le député de droite plaide pour un durcissement général de l'Etat face aux activités terroristes.
Vidéos A la une
Fait rare, les policiers se sont rassemblés, ce mercredi sous les fenêtres du ministère de la Justice, à l'appel des syndicats. Ils manifestent après qu'un policier a été grièvement blessé par un détenu en cavale et demandent plus de moyens et un arsenal pénal mieux adapté. François Hollande a indiqué qu'il recevrait la semaine prochaine des représentants de la police et de la justice la semaine prochaine. "On attendait une prise de conscience et des améliorations qui ne pouvaient pas passer que par la mobilisation du ministre de l'Intérieur ou que par la mobilisation de la ministre de la Justice. L'efficacité de la police et sa capacité à remplir sa mission c'est une chaîne qui va des policiers jusqu'aux magistrats et le fait que ce soit le président de la République qui prenne la main, c'est une manière de montrer que nous avons été entendus", a expliqué à BFMTV Céline Berthon, du syndicat des commissaires de la police nationale.
Vidéos A la une
LE PETIT JT. En 1981, la France décide d'abolir la peine de mort. La décision est le fruit du long combat de Robert Badinter, ministre de la Justice de l'époque. Il avait demandé son abolition à l'Assemblée nationale le 17 septembre lors d'un discours historique. Il l'obtiendra le 9 octobre.
Politique
Le député de l’Aisne Les Républicains a récemment proposé de fusionner le ministère de la Justice et celui de l’Intérieur afin de lutter contre un prétendu laxisme du gouvernement.
Vidéos A la une
Plus de 40.000 collaborateurs travailleraient sans contrat ni fiche de paie au ministère de la Justice. L'une d'entre eux témoigne au micro de BFMTV: "C'est comme si on vous dit on a besoin de vous, mais en même temps on ne veut pas que vous puissiez faire partie des nôtres". Cette interprète auprès des tribunaux vit cette situation depuis 13 ans.
Vidéos A la une
Le ministère de la Justice est durement épinglé par un rapport d'inspection interministérielle. Ce dernier révèle que 40.500 collaborateurs travaillent sans contrat, ni fiche de paye. A sa sortie de l'Elysée ce mercredi, la ministre de la Justice a réagi. "Entre 2000 et 2012, je suis la première garde des Sceaux à avoir pris le problème puisque j'ai décidé en 2012 d'engager une inspection des services judiciaires et j'ai mobilisé également mes collègues, Pierre Moscovici aux finances et Marisol Touraine de la santé et des affaires sociales", a déclaré Christine Taubira. "Nous avons donc engagé cette triple inspection car nous n'avions pas d'éléments précis sur le nombre de personnes concernées", a-t-elle ajouté. "C'est un problème que j'ai pris à bras le corps car j'estime que le ministère de la Justice doit être exemplaire et que les personnes employées doivent avoir un statut clair", a conclu la garde des Sceaux.
Vidéos A la une
Le ministère de la Justice est durement épinglé par un rapport d'inspection interministérielle. Ce dernier révèle que 40.500 collaborateurs travaillent sans contrat, ni fiche de paye. Une centaine d'entre eux portent plainte, excédés par cette situation qui dure depuis plus de dix ans. De son côté, le ministère plaide non coupable et assure qu'elle sera régularisée d'ici l'année prochaine.
Politique
Le ministère dont Christiane Taubira a la charge emploierait plus de 40 000 personnes au noir, selon un rapport interministériel. Plus de détails.
Vidéos A la une
Le ministère de la Justice est durement épinglé par un rapport d'inspection interministérielle pour l'emploi de 40.000 personnes non déclarées, une situation en cours de régularisation. Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du "Canard enchaîné" qui a consulté le document, a livré des précisions dans "LCI Soir."
Vidéos A la une
Selon un sondage Odoxa, paru ce samedi, pour Le Parisien et I-Télé, sept Français sur dix jugent "pas assez sévère" la ministre de la Justice, Christiane Taubira, en matière de lutte contre la délinquance et contre le terrorisme.
Vidéos A la une
Louvois, le calculateur défectueux de la paie des militaires, est devenu un cauchemar. Retards, oublis... Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a évoqué pour la première fois ce vendredi, un chantier qui viserait à réparer ce désastre. Un nouveau calculateur doit remplacer l'actuel logiciel. Mais cette solution promise ne devrait pas voir le jour avant 2016, au mieux.
Politique
Nicolas Sarkozy était hier en meeting à Boulogne-Billancourt. Interrogé sur la nomination à la Justice de Rachida Dati en 2007, il a expliqué que les origines de l'ex-garde des Sceaux avaient pesé dans son choix.
Vidéos A la une
Les sociétés chargées des écoutes ordonnées lors d'enquêtes judiciaires sont en grève depuis mardi matin. Les quatre PME, chargées de couvrir la quasi-totalité des demandes d'écoutes téléphoniques du ministère de la Justice, craignent que leur avenir soit remis en cause par l'attribution d'un très gros contrat à la multinationale Thales.
Politique
La garde des Sceaux a réagi ce mardi sur Twitter à la décision de la justice américaine de ne pas poursuivre le policier de Ferguson qui a tué Michael Brown.
Vidéos A la une
WASHINGTON - 8 nov 2014 - Barack Obama a présenté samedi à la Maison blanche sa nouvelle ministre de la Justice. Si la nomination de Loretta Lynch est confirmée par le Sénat, elle sera la première femme noire à occuper ce poste. Le président américain n'a pas tari d'éloges sur sa nouvelle recrue. " Ce serait difficile d'être plus qualifié pour ce poste que Loretta ", a déclaré Barack Obama soulignant que durant " ses 30 ans de carrière en tant qu'avocate indépendante elle a dirigé à deux reprises l'un des plus importants postes de procureur des États-Unis ". Diplômée de Harvard, Loretta Lynch a également conseillé le procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). " Le département de la Justice est le seul ministère portant le nom d'un idéal ", a-t-elle affirmé, se disant " ravie et franchement pleine d'humilité de diriger ce groupe de personnes merveilleuses qui travaillent chaque jour durement pour faire de cet idéal une réalité. " Loretta Lynch succède à Eric Holder, qui avait indiqué en septembre son intention de quitter ses fonctions. Premier Noir à être nommé ministre de la Justice, il détient un record de longévité à ce poste.
Vidéos A la une
Georges Fenech réagissait sur LCI au souhait de la Garde des Sceaux d'étendre la justice des mineurs aux 18-21 ans. "On va assister à un encouragement de la délinquance des mineurs qui aujourd'hui, jusqu'à l'âge de 21 ans, sauront qu'ils n'encourront finalement pas grand-chose lorsqu'ils récidiveront" explique le député UMP du Rhône.
Politique
Selon Le Point, le conseiller spécial de la ministre de la Justice, Jean-François Boutet, profiterait de plusieurs avantages de sa fonction pour son métier d’avocat. L’hebdomadaire a également noté l’utilisation de ce véhicule à des fins personnelles. Plus de détails.
Politique
Christiane Taubira présente ce mardi sa réforme pénale à l’Assemblée Nationale. Une réforme qui risque de faire débat : 800 amendements ont été d’ores et déjà été déposés, dont 650 par l'UMP. Planet.fr fait le point sur les grandes lignes prévues par le texte de la Garde des sceaux.
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur la réforme pénale de Christiane Taubira. François Hollande a recadré la politique pénale trop libérale de la ministre de la justice. Chaque matin, Hervé Gattegno, intervient pour un talk politique sans concession dans BourdinCo sur RMC la radio d'opinion.
Société
Alors que la surpopulation carcérale est de l’ordre de 14%, la France est lacunaire concernant la lutte contre la récidive. Le ministère de la Justice a récemment publié une étude qui permet de définir le profil des récidivistes "au sens large". A partir des 500.000 condamnations prononcées en 2004, 45% des condamnés ont récidivés majoritairement pour des vols, du recel ou encore des infractions routières.
Publicité